Le Nigéria et le Burundi discutent du remplacement de ZUMA à l'Union Africaine ( Photo : Présidence du Burundi 2017 )

Le Nigéria et le Burundi discutent du remplacement de ZUMA à l’UA

Share Button
M. Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des affaires étrangères ( Photo : Présidence du Burundi 2017 )

M. Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des affaires étrangères ( Photo : Présidence du Burundi 2017 )

Le ou la  futur(e) président(e) de l’Union Africaine UA doit mettre une priorité sur une armée africaine, financée par les seules africains,  l’African Standby Force ASF, en mémoire de Feu MANDELA et de FEU KADHAFI.

A Bujumbura, ce mercredi le 18 janvier 2017, S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire Président africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/tdc/ et http://burundi-agnews.org/inaugurations/ ] , a reçu en audience M. Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des affaires étrangères, venu avec une délégation, porteur porteur d’une lettre de S.E. Muhammadu BUHARI, président du NIGERIA adressée à son homologue burundais.  Elle concerne l’Union Africaine et son futur Président qui remplacera Mme Nkosazana Dlamini-Zuma …

Le Nigéria et le Burundi discutent du remplacement de ZUMA à l'Union Africaine ( Photo : Présidence du Burundi 2017 )

Le Nigéria et le Burundi discutent du remplacement de ZUMA à l’Union Africaine ( Photo : Présidence du Burundi 2017 )

Pour M. Onyeama, sa région a vécu un problème de sécurité majeur: le fameux piège occidental BOKO HARAM. Selon lui l’Afrique ne peut avancer ni s’industrialiser sans la paix et la sécurité.
Du côté burundais,  avec l’âme guerrière des ancêtres Barundi toujours vivaces, issue du vieux Royaume millénaire Africain des BARUNDI – Ingoma y’Uburundi [ http://burundi-agnews.org ],  on sait que l’AFRIQUE a besoin de travailler sur 4 éléments : 1/ Une force de sécurité et de défense commune ; 2/ une identité culturelle commune ; 3/ une diplomatie forte ; et  4/ une monnaie africaine ( indépendance économique ).

Au Burundi, les autorités burundaises regrettent que la mise en place de l’African Standby Force ASF en 2016 ,comme cela avait été prévue par Feu Mzee MANDELA et Feu Mzee Mouammar KADHAFI depuis Durban en 2001, n’ait pas été effective. Les 2 sages sont morts !  En effet, en juillet 2016, au sommet de KIGALI, pas un mot n’avait été consacré à cette question. Or la question pendante des 15 pays en ZONE CFA ( le fameux dossier FRANC CFA  –  http://abidjantv.net/economie/dossier-franc-cfa-voici-comment-lafrique-finance-gratuitement-la-france/ ) qui n’ont pas le contrôle sur leur propre monnaie ( pas d’indépendance économique ) ; les 990 Milliards USD annuels, résultant des exportations de la RDC Congo, qui sont partagés annuellement par près de 60 multinationales, majoritairement occidentales, qui font la pluie et le beau temps dans l’Afrique des Grands Lac africains ; ou encore la question de l’indépendance de la Somalie,  rendent plus que, nécessaire, cette armée africaine ASF…  La prise en main d’un réseau -Atlantiste- de l’Union Africaine ( Mme Dlamini-Zuma et son équipe actuelle ) est un solide frein à l’indépendance de l’Afrique. En 2015, le BURUNDI a été attaqué par les USA, la FRANCE, et la BELGIQUE; et cette UNION AFRICAINE leur a donné un coup de main pour le faire. Actuellement, cette équipe – atlantiste –  de l’Union Africaine, avec des magouilles avec l’Union Européenne, est entrain de mettre à mal la sécurité des militaires BARUNDI engagés dans l’AMISOM en SOMALIE.

DAM, NY, AGNEWS – http://burundi-agnews.org, le mercredi 18 janvier 2017

Facebook Comments