TWA

Le TWA ou MUTWA, BATWA chez les BARUNDI –

Chez les Barundi, le TWA est un citoyen Murundi, membre de la Corporation des Régulateurs Barundi ou BAPFUMU BARUNDI ou EXPERTS BARUNDI issu de la confrérie de citoyens Barundi dont les connaissances dans les domaines de la biomédecine, de la zoologie, de la médecine (pharmacopée, soins, guérison ), et de la cosmogonie Bantu ( mythe fondateur des Barundi ) sont des plus réputées.
Autrefois le TWA ou les BATWA, experts des lois de la Nature ou de l’Univers, étaient souvent issus des communautés Barundi ou familles matrilinéaires Barundi ou IMIRYANGO vivant dans la FORÊT, qui était à la fois leur lieu de vie et de travail.
Autrefois ces Familles Barundi avaient tissé des alliances communautaires ( des dynasties, des Royaumes -INGOMA- ou Empires ) qui s’étendaient sur toute la forêt africaine, allant – de la Tanzanie, du Burundi, du Rwanda, des 2 Congo d’aujourd’hui, du Gabon, du Cameroun, de La République Centrafricaine etc. Ce pays constitué de forêt principalement était appelée « YAM » ou « le pays des arbres et des esprits ».

Peuplement d'Afrique - carte des migrations des populations négro-africaines à partir de la région du Haut-Nil et des Grands Lacs (d'après C.A. DIOP)
Peuplement d’Afrique – carte des migrations des populations négro-africaines à partir de la région du Haut-Nil et des Grands Lacs (d’après C.A. DIOP)
Carte relative à l'origine préhistorique des TWA ou BATWA
Carte relative à l’origine préhistorique des TWA ou BATWA

Les TWA / BATWA connaissaient et pratiquaient des MUSIQUES et des DANSES RITUELLES, imposant UN RYTHME PARTICULIER, au lever du soleil, permettant de se mettre en RÉSONANCE avec la FAMILLE DE KIRANGA-RYANGOMBE jusqu’à IMANA. Ce rituel matinal est associé aux ablutions avec l’EAU permettant de lier le Corps extérieur au Corps spirituelles (l’âme). Ainsi le TWA était appelé « danseur des dieux qui réjouit le cœur ». Au delà de cela, les connaissances RITUALISTES des BATWA permettaient aux citoyens Barundi , notamment HUTU ou BAHUTU [ http://burundi-agnews.org/hutu/ ] , de se mettre en RESONNANCE avec le MWAMI Y’IBITARE, le MWAMI Y’IGITI, et le MWAMI Y’IGIKOKO, en passant par le MWAMI Y’ABANTU. Certains les appelaient aussi les citoyens du « Pays des Arbres », ou du «Pays des Esprits».
Cette connaissance spirituelle des BATWA ou TWA a permis de très grandes avancés dans les domaines des Politiques ECONOMIQUES, notamment AGRICOLES, SCIENTIFIQUES & TECHNIQUES, et INDUSTRIELLES des BARUNDI.
Les BATWA étaient considérés, de part leur connaissance ( experts des lois de l’Univers ), comme des êtres surnaturel et mystique ou des intercesseurs auprès de la puissance divine et de la force cosmique. Les BAMI ( Chefs Communautaires ) avaient des BATWA à leur côté, pour les aider à préserver l’HARMONIE dans leur ENTITE liée à une ALLIANCE COMMUNAUTAIRE.    Les TWA ou BATWA  sont  à l’origine de la création du système des entités ou corporations sociales HUTU [1], TUTSI [2], MFUMU [3], et MWAMI (INGOMA)[4] permettant l’articulation de la PRODUCTION DES RICHESSES [1] et de la REDISTRIBUTION JUSTES DE CES RICHESSES [2], associé à un système de LÉGISLATION et de REGULATION [3],  structuré sur  l’HARMONIE DE L’UNIVERS [4].
Les Barundi BATWA ont beaucoup apporté dans les domaines de la culture ( Politique Culturelle des Barundi ), de la spiritualité ( Politique Scientifique des Barundi ) et même de l’économie (Politique Economique des Barundi). Ils étaient des acteurs économiques important, notamment au niveau de la Politique Commerciale des Barundi.
Les BATWA ont contribué, en tant que HUTU , au niveau purement culturelle à la DANSE, à la MUSIQUE, à la CHANSON, au THEATRE ( L’art du  divertissement , l’établissement de  l’ UMUGANURO, etc  ).  Mais aussi à l’ORFEVRERIE, à la CHIRURGIE, aux TRAVAUX DE FINITION, au POLISSAGE , au MONTAGE .

La confrérie des BATWA a pour totem l’ELEPHANT. On l’appelle la Confrérie de l’ELEPHANT. Les TWA/BATWA ont été des acteurs dans le transport de l’UBUNTU [ http://burundi-agnews.org/ubuntu/ ] depuis sa source burundaise jusqu’en Egypte en suivant le Fleuve NIL. Dans l’Histoire des Barundi, les TWA sont la source factuelle permettant d’affirmer le lien entre les Barundi et l’Egypte ancienne.
Des archéologues ont exhumé de nombreux vestiges des BATWA jusqu’en EGYPTE vers 2.400 Av.notre ère. La confrérie des Batwa Barundi entretenaient des liens de type commerciale entre les populations Barundi, de l’Afrique centrale et Orientale, et ceux de la vallée du Nil égypto-nubienne ( cfr. Mérenré 1er et Isesi Djedkarê, Pharaons de la VIème dynastie et Neferkaré Pépi II). Les BATWA ont tracé les premières lignes de la Politique Etrangère des Barundi.
Des documents de la 11ème et 12ème dynasties représentent les TWA ou BATWA au travers de – la divinité BES – associée à la FECONDITE, à l’AMOUR, à la PROTECTION CONTRE LE MAL et à la PROTECTION DES FEMMES EN COUCHES. BES représente l’attribut d’IMANA caractérisant les vertus de LA MATRIARCALITE africaine.

Avant l’arrivée des Colons au Burundi, le TWA était ainsi UN EXPERT SCIENTIFIQUE ( dont PHYSICIEN, BIOLOGISTE, CHIMISTE etc. ) ou UN SAVANT CHERCHEUR SCIENTIFIQUE , MEMBRE de LA CORPORATION DES REGULATEURS BARUNDI ou DES SAVANTS CHERCHEURS BARUNDI MFUMU / BAPFUMU BARUNDI, soit un EXPERT DES LOIS DE LA FORET, DE LA NATURE ou DE L’UNIVERS.

Un TWA, chez les Barundi, est un EXPERT SCIENTIFIQUE ( PHYSICIEN, BIOLOGISTE, CHIMISTE ) Avec la COLONISATION, le TWA, EXPERT SCIENTIFIQUE BURUNDAIS, a été confondu par LES COLONS, AUX PIGMEES AFRICAINS, des communautés (IMIRYANGO) vivant dans la Forêt, présent aussi au Burundi. Car beaucoup de membres de ces scientifiques Barundi TWA, qui avaient été rencontrés par les COLONS, étaient des citoyens Barundi de petites tailles. La petite taille chez les BARUNDI provient souvent des migrations des COMMUNAUTES issues des Hommes de la FORÊT DU BASSIN DU CONGO, membres de la CONFRÉRIE DE L’ÉLÉPHANT, africains originaires de l’actuel CAMEROUN, REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, REPUBLIQUE DU CONGO, RDC CONGO, GABON et GUINEE EQUATORIALE.


Facebook Comments