Burundi : Le Président inaugure l’Ecole Fondamentale de Nyambuye ( Photo : Ku Kirimba , Ikiroho , 2017 )

Burundi : La CPI rien sur les assassinats des Chefs d’Etats Africains

Share Button
Burundi : Le Président inaugure l’Ecole Fondamentale de Nyambuye ( Photo : Ku Kirimba , Ikiroho , 2017 )

Burundi : Le Président inaugure l’Ecole Fondamentale de Nyambuye ( Photo : Ku Kirimba , Ikiroho , 2017 )

SECURITE, AFRIQUE – “Les BLANCS  et  KAGAME veulent assassiner le Président des BARUNDI et faire un coup d’Etat au Burundi”, explique un citoyen Burundais.

Au Burundi, ce lundi 14 août 2017, M. Ruvyogo Michel, un citoyen, a réagi à l’annonce de M. LUC MICHEL, un géopolitologue Belge, ami des Barundi, du plan d’assassinat par la Belgique, les USA, et le RWANDA, du très populaire Président africain du Burundi,  S.E. NKURUNZIZA Pierre [  http://burundi-agnews.org/tdc/ et http://burundi-agnews.org/inaugurations/  ] et d’un COUP D’ETAT MILITAIRE …

[ Afrique Media : La Télévision Panafricaine , LIGNE ROUGE DU 10 08 2017 , voir 18 ème Minutes à 25 ème Minutes https://www.youtube.com/watch?v=zMd75JYtRug ]

M. Ruvyogo Michel se demande pourquoi la Cour Pénal Internationale CPI ne prend pas ce dossier en main ?

Voici son article :

 

———————————————————————–

A quand la fin des assassinats de Chefs d’Etats Africains par les occidentaux ? A quoi sert la CPI ?

Liste des Chefs d’Etats Africains déjà assassinés depuis 1960

Nous venons d’apprendre via le médium de Mr Luc Michel, ce qu’il appelle un scoop mais en réalité une information qui fait froid au dos, que la Belgique et les Etats Unis ont élaboré un plan d’assassinat de Son Excellence le Président de la République du Burundi Mr Nkurunziza Pierre, qu’il lui suffira d’aller en dehors du Burundi pour que les commandos entraînés et équipés à partir du territoire Rwandais accomplissent la sale besogne.

De même le bombardement de son Palais est déjà sur les plans en passant par la prise de la Capitale Bujumbura par les mêmes sbires en vue d’y installer à nouveau une dictature à l’instar de celle que le Burundi a connu de 1965 à 1993. Rappelons-nous aussi que pendant cette même période il y a eu les massacres de 1965, les assassinats de 1969, le génocide de 1972, le pogrom de Ntega et Marangara en 1988 le tout couronné par l’assassinat du Premier Président Burundais élu en 1993, Son Excellence Feu Melchior Ndadaye. C’est la raison pour laquelle cette information doit être prise au sérieux surtout que ni la Belgique ni les Etats Unis ne l’ont démentie.

Après l’esclavage le crime le plus odieux du même acabit que le génocide, la colonisation un crime crapuleux, la néo-colonisation abjecte et le pillage des ressources africaines, voici depuis les années 60 la liste des 23 chefs d’états Africains assassinés par des mercenaires occidentaux. Jusqu’à aujourd’hui, l’Union Africaine ne se sent pas concernée par cette question et dort, par contre, le monde occidental continue sa sale besogne en étouffant nos Etats sous le fallacieux prétexte qu’ils ne sont pas respectueux des droits de l’homme ! Qui les viole vraiment ? A qui profitent tous ces crimes ?

Notre prise de conscience doit être le début de solution pour tous ces malheurs qu’ils tapissent sous nos pieds. Lisons ensemble et méditons sur ces cas d’assassinats de Chefs d’Etats Africains dont la liste circule déjà sur les réseaux sociaux et qui n’est pas exhaustive.

• En 1961 : ‎Patrice Émery Lumumba, Premier Ministre du Congo indépendant ;
• En 1962 : Prince Louis Rwagasore, Héros de l’Indépendance du Burundi ;
• En 1963 : Sylvanus Olympio, Président de la République du Togo ;
• En 1966 : John-Aguiyi Ironsi, Président de la République du Nigéria ;
• En 1969 : Abdirachid-Ali Shermake, Président de la République de Somalie ;
• En 1972 : Abeid-Amani Karumé, Président de la République de Zanzibar ;
• En 1975 : Richard Ratsimandrava, Président de la République de Madagascar ;
• En 1975 : François-Ngarta Tombalbaye, Président de la République du Tchad ;
• En 1976 : Murtala-Ramat Mohammed, Président de la République du Nigéria ;
• En 1977 : Marien Ngouabi, Président de la République du Congo-Brazzaville ;
• En 1977 : Teferi Bante, Président de la République d’Ethiopie ;
• En 1978 : Ali Soilih M’tsashiwa, Président de la République des Comores ;
• En 1981 : Anouar El-Sadate, Président de la République d’Egypte ;
• En 1981 : William-Richard Tolbert, Président de la République du Libéria ;
• En 1987 : Thomas Sankara, Président de la République du Burkina-Faso ;
• En 1989 : Ahmed Abdallah, Président de la République des Comores ;
• En 1989 : Samuel-Kanyon Doe, Président de la République du Libéria ;
• En 1992 : Mohammed Boudiaf, Président de la République d’Algérie ;
• En 1993 : Melchior Ndadaye, Président de la République du Burundi ;
• En 1994 : Cyprien Ntaryamira, Président de la République du Burundi ;
• En 1994 : Juvénal Habyarimana, Président de la République du Rwanda ;
• En 1999 : Ibrahim Barré-Maïnassara, Président de la République du Niger ;
• En 2001 : Laurent-Désiré Kabila, Président de la République Démocratique du Congo ;
• En 2009 Joao Bernardo Vieira, Président de Guinée-Bissau ;
• En 2011 : Mouammar Khadafi, Président de la République de Libye.

Nous ne devons plus nous permettre d’être de simples spectateurs de ses coups d’États organisés par le monde occidental, il est temps pour tout africain où qu’il se trouve de prendre sa destinée en mains car l’Afrique se doit enfin d’être à nouveau débout.

Ruvyogo Michel

———————————————————————–

Le Burundi attend aussi une réaction de l’Union Africaine…

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 11 août 2017

Facebook Comments