Burundi: Démonstration chiffrée de l'inclusivité et de la neutralité de la CENI

Share Button
La CENI 2015 au Burundi

La CENI 2015 au Burundi

    La CENI du Burundi explique son inclusivité et sa neutralité avec des chiffres, et non avec des paroles sans fondement…

A Bujumbura, vendredi 14 novembre 2014, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a répondu aux Média qui colportent les paroles non vérifiées de certaines personnalités politiques qui qualifient cette institution de -non neutre ou non indépendante – et, surtout, qu’elle n’aurait pas inclus toutes les représentations politiques du pays et la société civile.

Chiffres à l’appui, la CENI a expliqué en donnant l’exemple des Commissions Electorales Provinciales Indépendantes (CEPI) qu’elle a mis en place le mardi 14 octobre 2014 comprenant 163 membres assermentés :

– 95 places ont été données à 25 partis politiques reconnus au Burundi :

  • CNDD-FDD (17 places) ;
  • UPRONA (16 places) ;
  • FRODEBU-NYAKURI (17 places);
  • FNL ( 8 places );
  • FRODEBU (7 places);
  • UPD (6 places);
  • MSD (4 places) ;
  • CNDD (2 places);
  • 17 autres partis politiques ( 1 place chacune).

17 places à des  fonctionnaires de l’Etat ou à l’administration ( 70% des fonctionnaires du Burundi ont été embauchés sous la dictature militaire des Bahima burundais -Micombero,Bagaza, et Buyoya- , grosso-modo de 1966 à 2005, où l’UPRONA était le parti unique.  Aujourd’hui, encore, une grande partie du personnelle de l’Etat burundais est membre de l’UPRONA );
4 places pour les non classés ou non affiliés aux partis politiques ;
47 places ont été attribuées à la société civile burundaise (29 places) et aux confessions religieuses (18 places).

En conclusion, pour la CENI, avec cet exemple donné des CEPI, le débat sur  – l’inclusion de toutes et tous – et  de – sa neutralité –   est clos. Pour, ceux qui contesterait la CENI en disant qu’elle est proche du CNDD-FDD ( la 1ère force politique du pays aux élections de 2010 ), désormais, les journalistes pourront leur apposer ces chiffres. La CENI ajoute : « C’est donc une répartition où il n’y a pas de majorité des membres d’une même famille de provenance ».
Pour la mise en place des Commissions Electorales Communales Indépendantes (CECI), les CEPI se sont chargées, dès leur nomination, en suivant la même procédure légale que celle appliquée par la CENI pour les nommer.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 18 novembre 2014

Facebook Comments