Burundi : La CEEAC informée du projet de déstabilisation régionale ( Photo : ABP 2018 )

Burundi : La CEEAC informée du projet de déstabilisation régionale

REGION, SECURITE  – Le Burundi demande à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) de s’intéresser aux PROJET DE DESTABILISATION REGIONALE ou PROJET REYNDERS / SOROS – MO IBRAHIM / KATUMBI-BEMBA.

Burundi : La CEEAC informée du projet de déstabilisation régionale ( Photo : ABP 2018 )

Burundi : La CEEAC informée du projet de déstabilisation régionale ( Photo : ABP 2018 )

Bujumbura, vendredi 8 juin 2018, S.E. NKURUNZIZA Pierre, le très populaire président africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/tdc/ ; http://burundi-agnews.org/inaugurations/ ] a reçu M. Manirakiza Tabu Abdallah, secrétaire général-adjoint de Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), accompagné d’une délégation, venu présenter l’état d’avancement des différents projets et programmes en cours, au sein de cette institution régionale, notamment la route bitumée – Kisangani – Bujumbura – Kampala.

Au Burundi, la présidence a surtout insisté sur la sécurité intérieure au sein des Etats concernés. Sans la sécurité dans la zone pas de projets qui tiennent …

Le Burundi, depuis 2015, dans le contexte de la GUERRE GEOPOLITIQUE au niveau des GRANDS LACS AFRICAINS opposant les OCCIDENTAUX ( ex- Colons + néocolons ) à la Chine ( le Projet One Belt One Road  OBOR  – ou des 2 Nouvelles routes de la soie en Afrique ), a informé l’Union Africaine, l’East African Community (EAC), la CIRGL, et la CEEAC de l’agression qu’il subit de la part du RWANDA, abritant les forces négatives OCCIDENTALES ( envers le Burundi et la RD Congo ) , coordonnées depuis la Belgique, la France, et les USA-CANADA par le réseau des Démocrates américains ( SOROS ). Ce PROJET DE DESTABILISATION REGIONALE ou PROJET REYNDERS / SOROS – MO IBRAHIM / KATUMBI-BEMBA consiste à créer une zone d’instabilité, par l’intermédiaire de REBELLIONS DE TOUTES SORTES , dans les GRANDS LACS AFRICAINS afin d’empécher qu’,à partir de 2019-2020, le projet chinois OBOR  ne démarre …
Le Burundi n’ayant aucun retour des ensembles régionaux AFRICAINS sur l’information qu’il a fourni concernant CE PROJET DE DESTABILISATION REGIONALE ayant pour base KIGALI, LE RWANDA, s’est tourné ces dernières semaines VERS UNE DIPLOMATIE menée par la CHINE et la RUSSIE

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le samedi 16 juin 2018

Facebook Comments