Burundi : Le blocage culturel des maris au Planning Familial à Gatara / Kayanza ( Photo : ppbdi.com 2016 )

Burundi : Le blocage culturel des maris au Planning Familial à Gatara / Kayanza

Share Button
Burundi : Le blocage culturel des maris au Planning Familial à Gatara / Kayanza  ( Photo : ppbdi.com  2016 )

Burundi : Le blocage culturel des maris au Planning Familial à Gatara / Kayanza ( Photo : ppbdi.com 2016 )

A Kayanza,  commune Gatara, en ces premiers jours de la semaine du 24 au 30 octobre 2016, la journaliste Rose Mpekerimana du quotidien Le Renouveau  [ http://ppbdi.com/ ]  s’est rendu au centre de santé, afin de mieux comprendre comment vivent les femmes burundaises de la localité par rapport au planning familial … Elle a rencontré Mme Regine Nibaruta, une maman burundaise de Gatara qui a 5 enfants dont 3 garçons et 2 filles.

A Gatara, c’est le centre de santé et son personnel médicale qui informe les citoyens des lieux  sur le planning familial.
Mme Nibaruta explique que, dans son couple, elle rencontre des difficultés, d’ordre culturelles,  à convaincre son mari à venir avec elle au centre de santé pour parler planning familial…
Son mari lui rappelle qu’,au Burundi, la première richesse de l’homme a toujours été d’avoir des enfants. Selon son mari, Mme Nibaruta, doit avoir au moins 10 enfants pour être respecté …
Mme Regine Nibaruta ajoute que certaines femmes peuvent décider d’utiliser les méthodes contraceptives sans le consentement de leurs maris mais elles risquent alors d’être chassé de leur demeure …
Selon Mme Nibaruta, les femmes burundaises de Gatara  sont encore bloquées par leurs maris qui ne veulent pas s’impliquer pour la réussite du planning familial.

Le Burundi, depuis 2005, tente de moderniser la gestion de son territoire afin d’éviter ou de réduire les conflits liés à l’évolution : 1/   des rapports écologiques et démographiques ; 2/ des rapports juridiques et sociaux ; et  3 / des rapports d’aménagement et d’utilisation [ http://burundi-agnews.org/philosophie.htm ].

DAM, NY,AGNEWS, le mercredi 26 octobre 2016

Facebook Comments