Burundi/justice: Le Barreau des Avocats burundais doit déménager.

Share Button
Me Gabriel Sinarinzi, bâtonnier a.i du Barreau du Burundi  ( Photo: Iwacu-burundi.org )

Me Gabriel Sinarinzi, bâtonnier a.i du Barreau du Burundi ( Photo: Iwacu-burundi.org )

A Bujumbura, ce mercredi 27 août 2014, Me Gabriel Sinarinzi, président du Barreau ad interim (Conseil de l’ordre des avocats du Burundi – barreauduburundi.org )  a rendu public une décision du Ministère de la Justice datant du mercredi 13 août 2014 qui demande au Barreau des avocats du Burundi  de quitter leurs locaux  afin de pouvoir les remettre à la disposition de l’Etat du Burundi.

Au niveau de l’Histoire du Burundi ( http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm  ),  c’est pendant la période de la Dictature féroce des Bahima Burundais   sous les présidents Micombero- Bagaza – Buyoya  de 1966 à 2005 , que les locaux actuels du Conseil de l’Ordre des Avocats du Burundi leur avaient été attribués par  M. Térence Sinunguruza ( UPRONA, ex-parti Unique) alors Ministre de la Justice. A l’époque de la Dictature des Bahima burundais ( http://burundi-agnews.org/agnews_hima_bahima_burundais.htm ), il était courant qu’un ministre de l’appareil décide de lui-même et donne – ceci et cela à un proche – .  A cette période, les Avocats burundais étaient l’Etat.   Par ailleurs,  Me Gabriel Sinarinzi , comme tous ses prédécesseurs,  est  un membre de l’UPRONA, et particulièrement de l’aile radicale proche de l‘Extrême Droite Hima Burundaise – EDHB-(*).
Comme l’indique la LOI  N° 1/014 du 29 novembre 2002 PORTANT REFORME DU STATUT DE LA PROFESSION D’AVOCAT, la profession d’avocat au Burundi est indépendante et libérale. Ainsi, le Conseil de l’ordre des Avocats du Burundi ( le Barreau) est une association de type privé.  Grosso-modo, la situation actuelle était irrégulière et il fallait y mettre fin !

Les locaux du Conseil de l’ordre des avocats du Burundi  iront vraisemblablement au Conseil Supérieur de la Magistrature du Burundi.
Le Burundi est sorti, en 2005, de plus de 40 ans d’une des dictatures qui aura été parmi les plus féroces du 20ème siècle dans le monde. Car elle aura fait plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi. Aujourd’hui, encore, l’État Burundais porte les séquelles de cet héritage passée douloureux pour les Barundi …

(*) [ L’ Extrême Droite Hima Burundaise EDHB ( http://burundi-agnews.org/Exdroite.htm ) rassemble bons nombres d’organisations des enfants de la Dictature des Bahima Burundais ( http://burundi-agnews.org/exdroite_documentation.htm ). Elle se veut à caractère tribale ou clanique et nie totalement le génocide-régicide contre les Bahutu Barundi (  www.burundi-agnews.org/genocide.htm )  perpétré par la Dictature des Bahima burundais. L’ EDHB est révisionniste et parle plutôt d’un Génocide contre les Tutsi ( http://burundi-agnews.org/Le_theme_de_genocide_de_tutsi_1993.htm )…]

DAM, NY, AGNEWS, le 28 août 2014

Facebook Comments