La société burundaise en 2015 ( Patchwork de Photos: Akeza.net, AGnews, gov.bi, etc. )

Burundi: 2015 – Révolution de Couleur et 3èmes Elections successives depuis 2005

Share Button
La société burundaise en 2015 ( Patchwork de Photos: Akeza.net, AGnews, gov.bi, etc. )

La société burundaise en 2015 ( Patchwork de Photos: Akeza.net, AGnews, gov.bi, etc. )

Ou  2015 –  Elections démocratiques  et Agression des USA, de la France, de la Belgique,  du Rwanda,  et du réseau Buyoya-Sinduhije.

L’année 2015 aura été celle des 3èmes élections démocratiques successives organisées au Burundi depuis 2005.  Cela confirme bien que le Burundi est un Etat africain solide au niveau institutionnel.  Mais 2015 aura aussi été l’année de l’agression militaire (  Révolution de Couleur  ratée ) contre le Burundi de la part des USA, de la France , de la Belgique, du Rwanda et du réseau  BUYOYA et SINDUHIJE. 

Depuis Bujumbura, ce lundi 13 juin 2016, le correspondant d’AGnews ( Africa Generation News), basée à New-York-Bruxelles et à Bujumbura, comme cela depuis déjà 2005, vous propose cette semaine quelques extraits de son bilan – Burundi : Un an par le trou de la serrure – , reprenant une analyse se basant sur les actions plurisectorielles ( relatées par les citoyens burundais, les média publiques-privés, les associations burundaises ou autres, et les ONGS ) qui se sont déroulées au Burundi ( ou à l’étranger concernant le Burundi )  pour la période de janvier 2015 à  décembre 2015.


💡


2015 a été l’année où l’on a découvert que le Burundi  [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ] est un pays de l’Afrique qui dispose d’institutions solides …  Malgré une agression de très grande envergure, l’Etat du Burundi est resté debout.  Nous allons vous relater très brièvement notre analyse de la société burundaise pour cette période précise :

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS ) FIG.1

L’année 2015 écoulée a révélé comme 1er acteur de la société burundaise – l’Etat du Burundi –  avec ses 3 pouvoirs :
L’Exécutif [   http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_bilan_presidence_2015.pdf   –  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_gouvernement_2015.pdf  –  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_institution-burundi_2015.pdf  – http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_socioeconomie_2015.pdf  – http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_securite_2015.pdf  ]   ;
Le Législatif [  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_parlement_2015.pdf  ]  ;
Et le Judiciairehttp://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_justice_2015.pdf  ].

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS ) FIG.2

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS ) FIG.2 – Les 3 pouvoirs

 En 2015,  au niveau de l’- Etat du Burundi -, on remarque surtout l’écart fort des proportions entre l’Exécutif (84%) et les 2 autres pouvoirs Législatif (12%) et Judiciaire ( 4%) ( cfr. FIG.2 ).   Penchons nous sur l’Exécutif burundais :

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS ) FIG.3 – L’Exécutif

Les actes de l’Exécutif au Burundi en 2015  étaient d’abord d’ordre sécuritaire.  Le Burundi a été attaqué en 2015 par les USA, la France, la Belgique, le Rwanda et  le réseau civile, politique et militaire de l’ancien dictateur Hima Pierre BUYOYA, appuyé par l’anarchiste M. Alexis SINDUHIJE ( patron du MSD et  de la RPA ).  Comme le montre la FIG.3, l’Exécutif burundais  en 2015 a consacré  près de 40% de ses ressources à la sécurité.

  • Au niveau intérieur, la Police Nationale du Burundi ( PNB) et le Service National de Renseignement (SNR)  a du faire face  aux effets d’une  –  Révolution de Couleur –  avec des insurrections ou des manifestations interdites violentes  et  des actes terroristes ( jets de grenades et assassinats ciblés de citoyens, de politiciens, de policiers et de militaires ) dans 4 quartiers de Bujumbura sur les 2913 que comptent le pays, très massivement médiatisées de manière orientée par les agresseurs et ennemis  du Burundi.   De telle manière, que,vue de l’extérieur du pays, on pouvait croire que le Burundi était à feu et à sang. Or, cela n’était pas vraie car il ne s’agissait que de 4 sur 2913 quartiers/collines du Burundi.    Comme c’était  une – Révolution de Couleur -,  des associations de la société civile burundaise ( FOCODE, MAISON SHALOM, FORSC, etc. ) et  des média locaux  ( RPA, ISANGANIRO, TELERENAISSANCE, et BONESHA )   ont été utilisés pour matérialiser cette Tentative de renversement du régime démocratique du Burundi en place depuis 2005 de manière continue.  Ces media locaux ont joué le rôle de MEDIA RUMEURS.  Ils ont répandu les Rumeurs de peur  qui ont été à la base de la fuite de nombreux Barundi vers la Tanzanie,  la RDC Congo, et le Rwanda.  De nombreux  burundais se sont réfugiés au Rwanda notamment parce que on ( la Rumeur )  leur avait dit qu’un VISA pour les USA  les y  attendaient.   Concernant les Radio Rumeurs (RR), voici quelques articles pour comprendre de quoi il en ressort :   AVRIL 2015  – 5/4/2015  – Burundi/Media: Le CNDD-FDD condamne les rumeurs radio sur les Imbonerakure [ http://burundi-agnews.org/securite/burundimedia-le-cndd-fdd-condamne-les-rumeurs-sur-les-imbonerakure/ ]
    – 16/4/2015 – Burundi/Elections 2015: Les dangereuses rumeurs radio font ravages et font fuir les Burundais [ http://burundi-agnews.org/securite/burundielections-2015-les-dangereuses-rumeurs-radio-font-ravages-et-font-fuir-les-burundais/ ]
    – 18/4/015  – Burundi: L’ONU prend conscience des RR – les fameuses Rumeurs Radio – [ http://burundi-agnews.org/securite/burundi-lonu-prend-conscience-des-rr-les-fameuses-rumeurs-radio/ ]
    La particularité de ces média privés locaux burundais et ces associations de la société civile burundaise est qu’elles sont  toutes financés par l’Union Européenne et des fondations ou ONGs satellites membres et financées par l’OSI Open Society  du milliardaire américain M. Georges Soros.      Il s’agit d’une très grande inquiétude pour le Ministère de l’Intérieur burundais responsable légalement de ces organisations ou sociétés. Ces organisations sont devenues un problème de sécurité publique nationale. Un grand nombre sont en procédure judiciaire au Burundi depuis cette attaque de grande envergure du mercredi 13 mai 2015.
  • Au niveau extérieur, la Force de Défense Nationale (FDN) et Service National de Renseignement (SNR) a du  faire face :
    1. A l’attaque de Cibitoke  de  fin décembre 2014 à début Janvier 2015, venue de la RDC Congo ;
    2. A l’attaque médiatique de la French Media Network ( FMN ) et de la SAMANTHAPOWER US Connection ( SPUC ) .
    3. Au coup d’Etat manqué du mercredi 13 mai 2015 ;
    4. A l’attaque de juillet 2015 venue du Rwanda ;
    5. Aux assassinats de Généraux et autres officiers ;
    6. A l’attaque de décembre 2015  de 3 casernes militaires à Bujumbura ;

Concernant  le point 2 – l’agression médiatique – menée par les réseaux MEDIA francophones ( FMN) et anglo-saxonnes (SPUC) , voici quelques précisions :

Elles sont parmi les preuves matérielles de l’agression de la France, de la Belgique, et des USA contre le Burundi en 2015. En effet, la plupart des média utilisés étaient des média publics. C’est à dire payés par le contribuable de ces pays mentionnés. Un grand nombre, parmi ces media qui ont attaqué le Burundi en 2015  sont aussi financés par l’OSI Open Society  du milliardaire américain M. Georges Soros.

Cette agression extérieur  des ennemis du Burundi a coûté près d’1 Milliard d’USD  à l’économie du pays. L’image du Burundi a été traînée dans la boue par des mensonges médiatisées à très grand échelle. Il faudra quelques années pour la réhabiliter. Ce  – Burundi virtuel mensonge – a pris le pas sur le  – Burundi réel – .

Comme le montre la FIG.3, la Présidence, le gouvernement, et les institutions ( surtout la  CENI ,  et la COUR CONSTITUTIONNELLE )  ont été fortement sollicités  pour que puissent avoir lieu ces 3ème élections démocratiques successives depuis 2005.   L’Exécutif a mobilisé de l’ordre de plus de 40% de ses ressources pour que les élections démocratiques aient lieu.  Par ailleurs, elles ont eu lieu et ce sont très bien déroulées, nonobstant de l’agression extérieure ci-haut cité.

Concernant le socio-économique,  en 2015, l’Exécutif a investi près de 20% de ses ressources  à l’économie, l’éducation, la santé, et l’environnement.    L’- Etat du Burundi –  a continué à organiser – les Travaux de Développement Communautaire (TDC) –   [http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_TDC_Travaux_de_Developpement_Communautaire_2015.pdf ] qui sont des activités transversales car tous les 3 pouvoirs ( si haut cités)  y sont conviées. Les TDC permettent aux autorités d’aller à la rencontre des Barundi dans leur biotope de vie au quotidien et d’échanger ensemble. Les autorités profitent à la fin des TDC d’expliquer ce qu’elles sont entrain de faire dans la perspective de mettre le Burundi debout.   Mais cela permet en même temps de se rendre compte de l’évolution de la politique de décentralisationhttp://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_decentralisation_2015.pdf ] en cours depuis 2005 au Burundi [ http://burundi-agnews.org/philosophie.htm ].  Le Burundi – des Communes – est devenu une réalité. Les 119 communes du Burundi disposent  chacune annuellement de l’Etat de 500 Millions BIF soit  à peu près  320 000 USD.

Dans les FIG.4 et 5 ( voir en bas ), l’Administration est la part la plus importante de l’Etat. Toutefois, on remarque que l’ETAT du Burundi a investi plus dans le Socio-Economique  que dans la Sécurité en 2014. Par contre en 2015,  la Sécurité a grignoté une grande part du Socio-Economique et une petite part de l’Administration.

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )  FIG.4 – L’ETAT en 2014

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS ) FIG.5 – L’ETAT en 2015

 

 

Ce 1er  acteur qui est l’ -Etat- a devancé en 2015  de manière très importante les autres acteurs de la société burundaise ( voir FIG.1 ) que sont:
Les partis politiques burundaishttp://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_parti_politique_2015.pdf   ];

La société civile burundaise[   http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_societe_civile_2015.pdf  – http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_artistes_sportifs_2015.pdf  – http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_media_2015.pdf ];

et  la diaspora burundaise [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/06/bdi_burundi_diaspora_2015.pdf ].

Comme 2015 était une année électorale les partis politiques ont pris  la 2ème position au niveau des acteurs de la société burundaise.  Les partis politiques ont pris un tout petit peu le dessus sur la société civile burundaise qui demeure en 3ème position.  Ces dernières années c’est la société civile burundaise qui était en 2ème position et cela de manière très large.

En 2015, les partis politiques étaient engagés dans la campagne électorale 2015. Cela explique cette 2ème place récupérée au niveau des acteurs de la société burundaise. Certains partis politiques burundais, malheureusement, se sont associés aux ennemis du Burundi pour  tenter de changer le Régime Démocratique en place depuis 2005. Ces organisations politiques  se sont rassemblés  entre septembre 2015 et octobre 2015  dans une entité appelée CNARED – qui est  une plateforme créée par la Belgique et les USA  dans la dynamique de ce qu’ils ont fait  en Syrie avec le Conseil de …   )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )

Les acteurs de la société burundaise 2015 ( AGNEWS )  FIG 6 – La société civile burundaise

Au niveau de la société civile burundaise,  comme le montre la FIG 6. , il importe de dire que ce sont les associations et ONGs qui dominent ce secteur.  Elles sont suivies des MEDIA et les artistes – sportifs  en dernière position.  Il est important de souligner que le danger ( sur lequel les Bilans d’AGNEWS avaient attiré l’attention depuis 2006 – http://burundi-agnews.org/les-articles-presentant-le-bilan-de-ces-dernieres-annees-au-burundi/  )  concernant le développement disproportionné d’une Société Civile Hima burundaise [ ou  des Enfants de la Dictature Hima burundaise ( Micombero, Bagaza, et Buyoya ) ] s’est révélé au grand jour  en 2015 en montrant son visage en pactisant avec les ennemis ou les agresseurs du Burundi qu’ont été les USA, la France, la Belgique, et le Rwanda.

La diaspora burundaise reste le 4ème acteur de la société burundaise. Une partie de cette diaspora s’est rangée aussi du côté des ennemis du Burundi.  Cette diaspora a organisé de nombreuses manifestations contre le Régime Démocratique du Burundi  …

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 13 juin 2016

 

Facebook Comments