Burundi/élections 2015: Rencontre informative avec le Secrétaire Général de l' ONU

Le Ministre Nduwimana reçu par le Secrétaire Général de l' ONU (Avril 2015)
Le Ministre Nduwimana reçu par le Secrétaire Général de l’ ONU (Avril 2015)

L’ONU  plus préoccupé par la stabilité régionale que par le débat électorale burundais des mandats présidentielles… 

A New-York, ce mardi 14 avril 2015,  rapports en main sur l’évolution de la préparation des élections de 2015  et surtout le message de S.E. Nkurunziza Pierre ( pas de note mais en tête), M. Edouard Nduwimana, Ministre de l’intérieur du Burundi, a été reçu par M. Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies…

Concernant l’évolution de la préparation des 3èmes élections démocratiques successives de mai 2015 au Burundi, les rapports des  Commissions Electorales Provinciales Indépendantes (CEPI) relatant la carte électorale des partis politiques qui s’affronteront en mai 2015 aux Communales et aux Législatives, ont été remis, pour analyse,  à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ce samedi 11 avril 2015 ( en toute transparence car les journalistes, les partis politiques et la société civile étaient présents pour entendre les chiffres des dépôts des dossiers). D’après, les membres de la société civile burundaise, qui était présents lors du comptage samedi, finalement les partis politiques qui s’affronteront ne seront pas si nombreux par rapport aux cris que l’on entend dans les média privés burundais. On comprend dès lors pourquoi certains leaders politiques burundais ne veulent pas les élections mais que l’on organise une Transition politique ( une sorte de période d’arrangement entre leaders de partis politiques, sans assentiment populaire,  pour conduire le pays Cfr. Accord d’Arusha  de 2001 à 2003).

Fig 1: Le gouvernement du Burundi
M. NDUWIMANA Edouard, Ministre de l’Intérieur, personnalité burundaise 2014

Selon nos confrères journalistes de Révélation ( Révélation Ivy voir Facebook), qui ont pu contacter M. le Ministre Nduwimana, ce dernier leur a révélé, par rapport à sa rencontre d’une quarantaine de minutes avec M. Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies :  “Celui-ci a plutôt salué les progrès notables enregistrés par le Burundi en matière de consolidation de la paix et a souhaité aux Burundais des élections libres, transparentes, inclusives, démocratiques, crédibles, apaisées et répondant aux normes internationales en la matière”.
Il n’y a eu aucune polémique concernant le faux débat des mandats où la loi suprême du Burundi y donne réponse sans ambages. Pour les Nations Unis,  la question des mandats n’est plus une préoccupation [ http://www.iwacu-burundi.org/lesprit-darusha-est-contre-un-3eme-mandat-de-pierre-nkurunziza/ et http://buja.mondoblog.org/files/2014/11/Eligibilite-President-Burundi.pdf ]. C’est à dire que la Constitution du Burundi permet un second mandat  consistant à être élu à  une élection au Suffrage Universel Direct,  à S.E. le très populaire Président africain du Burundi  NKURUNZIZA  Pierre.   Comme l’Union Africaine l’ a dit,  il s’agit d’une question burundo-burundaise que les autorités sauront gérer avec sagesse et respect des lois nationales.
Depuis fin mars,  la question des mandats a été noyée par la nécessité pour les Nations Unies d’une stabilité au Burundi et dans la région. En effet, des pyromanes souhaitent mettre le feu dans la Région…

En 2014, au Burundi,  le Ministre de l’intérieur  M. Edouard NDUWIMANA –  a été  la personnalité burundaise … C’est le Ministre qui a été le plus sollicité et qui a donné des réponses …  [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15807 ]

DAM, NY, AGNEWS, le mercredi 14 avril 2015

Facebook Comments