Burundi: Non à la discrimination ethnique dans les ONG Étrangères

Share Button
M. Laurent Kavakure (CNDD-FDD), ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale du Burundi, et M. Prosper Bazombanza (UPRONA), vice-président du Burundi en charges des questions politiques nationales, ont condamné les discriminations ethniques envers les Barundi (Hutu)

M. Laurent Kavakure (CNDD-FDD), ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale du Burundi, et M. Prosper Bazombanza (UPRONA), vice-président du Burundi en charges des questions politiques nationales, ont condamné les discriminations ethniques envers les Barundi (Hutu) – Photo PPBDI.COM

A Bujumbura,  ce mercredi 22 avril 2015, M. Laurent Kavakure (CNDD-FDD), ministre des Relations extérieures et de la coopération internationale du Burundi, et  M. Prosper Bazombanza (UPRONA),  vice-président du Burundi en charges des questions politiques nationales, ont condamné les discriminations ethniques envers les Barundi (Hutu) pratiquées lors du recrutement du personnel d’appui dans certaines Organisations non gouvernementales étrangères (ONGE).
Ces ONGE sont invitées à rectifer le tir dans l’optique de la sauvegarde de la concorde nationale telle que voulue par les Burundais eux-mêmes à travers l’esprit et la lettre de l’Accord d’Arusha.
Les Hima (confondus aux TUTSI Barundi) sont mis en avant dans ces ONGEs, notamment grâce aux relations privilégiées nouées pendant  les 40 ans de la Dictature miliaire féroce des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya ), et pendant la colonisation,  avec le monde extérieur.
Mais c’est aussi à cause d’une discrimination tacite existante au Burundi, à travers l’Histoire du Burundi enseignée et  écrite par les Hima burundais.
Comme par exemple à la API ( Agence de promotion de l’investissement ) [ http://www.investburundi.com/fr/facts-and-figures ] où , sur le site web, l’on dit ouvertement aux futurs investisseurs étrangers qui vont venir au Burundi que le Pays appartient aux TUTSI et que donc implicitement qu’il leur faudra traiter qu’avec les TUTSI. C’est à dire, en langage codé géopolitique,  les HIMA burundais bien entendu . L’Histoire écrite sur le site de l’API est  fausse car le Royaume millénaire du Burundi INGOMA Y’UBURUNDI appartenait aux clan des Balenge, Bahanza, Bajiji, et Bashubi,  qui depuis 1931, avec l’administration coloniale Belge  [ http://burundi-agnews.org/uncategorized/?p=812 ], sont  devenus ethniquement HUTU. C’est à dire que les Bami (les Roi Barundi) de la dernière dynastie des Baganwa (princes) et JABRE, le dernier monarque de la dynastie des Balenge, sont ethniquement HUTU  et non TUTSI. De plus, C’est une injure de traiter cette monarchie comme étant HIMA  [Cfr.  http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ] .

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 24 avril 2015

Facebook Comments