Burundi: La société civile veut la reconnaissance du Génocide-Régicide par l’ONU

Share Button
[ Génocide-Régicide du Burundi ]  Si un enfant ou un petit enfant reconnait parmi ces personnes un PAPA ou un PAPY   sur cette photo, qu'il sache qu'à cause de ces personnes des Millions d'autres enfants ou petits enfants Barundi n'ont pas pu connaître leur PAPA ou PAPY.

[ Génocide-Régicide du Burundi ] Si un enfant ou un petit enfant reconnait parmi ces personnes un PAPA ou un PAPY sur cette photo, qu’il sache qu’à cause de ces personnes des Millions d’autres enfants ou petits enfants Barundi n’ont pas pu connaître leur PAPA ou PAPY.

La société civile des Barundi veut une reconnaissance par l’ONU du Génocide-Régicide des Bahutu Barundi par le Régime dictatorial des Bahima du Burundi qui a régné de 1966 à 2003 au Burundi. Plus de 4.5 Millions de Bahutu Barundi ont été victimes de ce règne de terreur qu’a été celui des Bahima Burundais (MICOMBERO, BAGAZA, ET BUYOYA). Ce serait une première étape importante pour débuter la Commission Nationale Vérité Réconciliation (CNVR).

A moins de quelques jours du mois d’avril, où au Burundi, les associations des victimes de la Dictature féroce des Bahima burundais (Micombero,Bagaza,Buyoya) commémorent le Génocide Régicide des Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris), l’Assemblée Nationale s’apprête à voter la Loi sur la Commission Nationale Vérité Réconciliation (CNVR)…

Le 29 Avril 1972, le Régime sanguinaire des Bahima burundais, présidé par Michel Micombero, et encadré par les sinistres Simbananiye Arthémon, Albin Nyamoya et Albert Shibura, décide de donner un Coup de massue final – aux enfants de l’élite de l’ancien Royaume millénaire africain des Bahutu Barundi de l’ Urundi – . Le jeune Roi Ntare V ( Charles Ndizeye, fils de Mwambutsa IV ) sera exécuté et jeté dans une fosse commune… Puis le même jour et cela pendant un mois, 500 000 Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris) seront massacrés par les Bahima burundais. C’est la solution finale du Génocide-Régicide des Bahutu du Burundi qui avait commencé …

Revenons en peu en arrière … Le Génocide – Régicide du Burundi, organisé par les Bahima burundais , s’est déroulé en 4 phases :

– ( Première Phase 1961 à 1965 ) en 1961 avec l’assassinat de Feu prince Louis Rwagasore (fils aîné de Mwambutsa IV) [MUGANWA]; en 1962, massacre de 4 leaders syndicalistes à Kamenge ( Jean NDUWABIKE, Séverin NDINZURWA, Basile NTAWUMENYAKAZIRI et André BARUVURA) [Tous des BAHUTU ]et pendaison de toute la famille royale des Batare (accusé injustement) [Tous des BAGANWA]; en 1964 mort suspect ou assassinat du frère du Mwami, Feu Léopold Kamatari [MUGANWA] et assassinat, par balle, de Mgr Gabriel Gihimbare [MUHUTU] ; et en 1965, assassinat de M. Pierre Ngendadumwe [MUHUTU] commandité par ( Albin Nyamoya, Augustin Ntamagara, François Bangemu, Pierre Ngunzu, Zenon Nicayenzi , M. Pascal Magence [Tous des BAHIMA] ) , puis décision du tribunal militaire (ou Conseil de guerre ) conduit par Micombero, avec Jean Kandeke, Paul Rusiga, Tarcisse Vyuzira, Gelasse Ngurinzira, Damien Nkoripfa, Ndayuhurume Etienne, Mabushi Charles [Tous des BAHIMA] d’exécuter 131 personnes dont des militaires, des gendarmes et des civils ( M. Emile Bucumi, M. Paul Mirerekano, M. Patrice Mayondo , M. Ntimpirangeza, M.Burarame, M.Neahoruri , M. Joseph Bamina,Emile Benyaguje, Gervais Nyangoma etc.) [ BAHUTU – BATUTSI- BAGANWA]. Ensuite le Mwami MWAMBUTSA IV est chassé du Burundi [MUGANWA].

– ( Deuxième Phase 1966 à 1972 ) Coup d’Etat des Bahima burundais, fin du Royaume millénaire africain des Bahutu Barundi de l’Urundi ou – Y’ Ingoma y’Uburundi,et début de la République du Burundi en 1966; en 1968, découverte du plan dit “Simbananye” ou plan Hima d’extermination des Bahutu Barundi (dont les Batutsi et les Baganwa) ; en 1969, exécution de plusieurs dizaines de personnalités civiles et militaires [ BAHUTU – BATUTSI- BAGANWA ] accusé par les BAHIMA (Mpozagara Gabriel, Damien Nkoripfa ) de préparation de Coup d’ETAT ; en 1971, arrestation et procès de civiles et militaires [ BAHIMA ( du Centre)] accusé par les BAHIMA( SUD/BURURI ) de préparation de Coup d’ETAT ; et en 1972, exécution de Charles Ndizeye (ex. NTARE V) puis debut de l’extermination final des BAHUTU BARUNDI (BATUTSI et BAGANWA COMPRIS) – plus 500 000 BARUNDI vont être massacré en moins d’un mois par les BAHIMA burundais.

– (Troisième Phase 1989 à 1991)  17 ans plus tard débutera la Troisième Phase – du Génocide-Régicide- des BAHUTU BARUNDI. Elle sera déclenchée en 1989 par le Dictateur Pierre BUYOYA (neveux du dictateur sanguinaire MICHEL MICOMBERO) à NTEGA MARANGARA. 100 000 morts parmi les BAHUTU BARUNDI.

– (Quatrième Phase 1993 à 2003)  Il faudra attendre le 21 OCTOBRE 1993 pour que les BAHIMA burundais (Conduit par le dictateur BUYOYA) lance la quatrième PHASE du Genocide-Régicide contre les BAHUTU BARUNDI. Cette fois, la jeune génération des orphelins BAHUTU BARUNDI (incluant BATUTSI et BAGANWA) ne se laissera pas faire … C’est le début de la guerre civile du BURUNDI qui ne prendra fin qu’ en 2003. Pendant la guerre civile, le régime des BAHIMA burundais de Pierre BUYOYA recourra à ce qu’il appela cyniquement – politique des camps de regroupement – en réalité des Camps de Concentration destinés aux BAHUTU BARUNDI. De 1996 à 2001, soit en 5 ans, on parle de près de 2.5 Millions de Bahutu Barundi qui vont être internés dans ces camps de concentration , dont, en majorité des femmes, des enfants et des vieillards. Une grande partie de ces internés bahutu barundi mourront dans des conditions hygiéniques atroces frappées par des épidémies de choléra, de dysenterie bacillaire, d’autres maladies infectieuses, des femmes violées et infectées au VIH par des militaires et des milices privés alliés au Régime ( Privées de toute assistance médicale et alimentaire et ce, sous le regard indifférent de la communauté internationale). Selon des sources indépendants qui s’était fiés au rapporteur Spécial sur la situation des droits de l’homme au Burundi, Madame Marie-Thérèse KEITA, ainsi que le Secrétaire général Adjoint aux Affaires Humanitaires, M. Sergio Vierra de Mello, on estimait à environ 450 morts par jour dans ces camps de concentrations parmi les internés, soit en 5 ans à plus de 800 000 Morts. Les camps de concentration de la 4 ème phase du Génocide-Régicide des Bahutu Barundi par les BAHIMA burundais aurait emporté la vie à 800 000 Bahutu Barundi.

En ce mois d’AVRIL 2013, où tout le RWANDA voisin se prépare à se souvenir du GENOCIDE des BATUTSI du Rwanda de 1994; au BURUNDI, les associations des victimes de la Dictature des Bahima burundais, qui a fait plus de 4.5 Millions de victimes parmi les BAHUTU BARUNDI (comprenant les BATUTSI et les BAGANWA), elles, espèrent beaucoup de la mise en place de la Commission Nationale Vérité Réconciliation CNVR …
Mais au delà de cela, ces associations de la société civile du Burundi voudraient que le Génocide-Régicide du Burundi, commis par la dictature des BAHIMA burundais, puisse être reconnu par l’ONU comme première étape, pour qu’enfin leur travail de Deuil puisse commencer accompagnant le processus de justice transitionnel en cours au Burundi dont la futur CNVR …

DAM, NY, AGNEWS, le 23 mars 2013

Facebook Comments