Burundi : L'ETAT lance la campagne Back to school à Kirundo ( Photo : RTNB 2017 )

Burundi : L’ETAT lance la campagne Back to school à Kirundo

Share Button
Burundi : L'ETAT lance la campagne Back to school à Kirundo ( Photo : RTNB  2017 )

Burundi : L’ETAT lance la campagne Back to school à Kirundo ( Photo : RTNB 2017 )

EDUCATION, SOCIETE – L’ETAT lance la campagne Back to school à Kirundo.

A Kirundo, vendredi 6 octobre 2017, S.E. Butore Joseph, vice-président du Burundi, accompagné de M. Nankwahomba Melchior, gouverneur de la province Kirundo, ont lancé ensemble la campagne Back to school, afin d’inciter les parents de la province à comprendre pourquoi leurs enfants doivent aller à l’école. A Kirundo 21% des enfants ont abandonné l’école durant l’année scolaire 2015-2016, et 11% durant l’année scolaire 2016-2017.

Au Burundi, l’ETAT s’efforce de permettre à tous les enfants Barundi d’avoir accès à l’école. En 2006, S.E. NKURUNZIZA Pierre, le très populaire Président africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/tdc/ ou http://burundi-agnews.org/inaugurations/ ] a lancé la gratuité scolaire pour l’enseignement fondamentale. Toutefois ce que l’on remarque est que les parents ne sont pas tous sur la même longueur d’onde que l’ETAT.

L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé l’organisation traditionnelle socio-économique des pays africains. En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Au Burundi par exemple, autrefois, lorsque l’on était jeune chez les Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans ( peut être même avant ), on intégrait une des 4 corporations socio-économiques. Ces CORPORATIONS étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le METIER – . Voici ces 4 corporations : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, commerçants, entrepreneurs, pécheurs, et artisans) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [5] liées au ROYAUME, une CORPORATION essentiellement DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ TWA : regroupant les spécialistes de la FORÊT, de la NATURE, de L’ENVIRONNEMENT et du TEMPS ( une branche des scientifiques ), une CORPORATION de SCIENCE ( la Nature, l’Univers ) ; et 4/ une corporation de l’ETAT ( chez les BARUNDI, du MWAMI – le Roi ), elle était particulière. Dans cette corporation on s’occupait de l’éducation de la famille Royale dont les BAGANWA, les princes et les enfants des ROIS. On y codifiait les règles royales ( Code ésotérique ou la fameuse alliance ) et on veillait à ce qu’elles soient respectées. Par exemple, pour la DYNASTIE DES BAGANWA, avec le Cycle royal en 4 temps : NTARE, MWEZI, MUTAGA, MWAMBUTSA, à la fin du CYCLE, les membres BAGANWA de ce cycle terminé entraient dans la CORPORATION TUTSI.

Cette – campagne Back to school – , avec ce grand nombre de décrochages scolaires, montre que l’ECOLE A L’OCCIDENTALE ne correspond pas à la société des BARUNDI, notamment à la corporation HUTU qui, elle, a besoin de produire pour vivre et de produire pour faire vivre la COMMUNAUTE DES BARUNDI, soit l’ETAT. L’Etat du Burundi a lancé ces dernières années des écoles de métiers. En d’autres termes, si ces métiers forment à devenir des agriculteurs, des éleveurs, des commerçants, des entrepreneurs, des pécheurs, et des artisans ( qui sont des métiers  -de production – et porteur de l’économie burundaise et régionale ), alors, peut être l’ETAT aura trouvé la motivation nécessaire pour que les parents Barundi envoient leurs enfants à l’ECOLE.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 13 octobre 2017

Facebook Comments