Burundi: Semaine de prière vouée à – Imana – avec le Président

Share Button
 La semaine de prière et d’action de grâce par la famille présidentielle a débuté à Buye (Photo presidence.bi )

La semaine de prière et d’action de grâce par la famille présidentielle a débuté à Buye (Photo presidence.bi )

Comme chaque année depuis le retour de la Démocratie au Burundi, les Barundi se retrouvent, autour de la famille présidentiel, en début et en fin d’année pour remercier Dieu de ce qu’il a donné au pays : le Burundi. Il s’agit d’une tradition qui s’installe peu à peu au grand dam des pourfendeurs de la laïcité qui dénoncent cette pratique disent-ils  une dérive de la secte américaine des “Born again”.

Hier, jeudi 26 décembre 2013,  à Buye (Province Ngozi, nord) dans un Stade Urukundo bondé, le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, a ouvert les festivités de la semaine de prière et d’action de grâce organisée par la famille présidentielle.  Il s’agit d’un moment important de l’année où les Barundi ( peuple du Burundi) se doivent de rendre grâce à Dieu  pour avoir comblé  le pays de nombreuses bénédictions au cours de l’année qui s’achève.

Voici en substance les paroles du Président  S.E. Nkurunziza à sa population lors de cette cérémonie (s’inspirant de la Bible, dans 1 Chroniques 16:7-25) : “Rendre grâce est très important dans la vie d’une famille, d’un peuple, et d’une nation. Il y a des actions qui ne sont possibles que par la Seule Main Puissante de Dieu. Si chacun regarde dans sa vie, c’est sur il y a telle ou telle autre chose pour laquelle on doit rendre grâce au Créateur … Nous sommes ici en tant que famille pour vous partager la joie de Noël et échanger avec vous les vœux pour le nouvel an ; nous avons débuté cette année dans la prière et nous sommes ici pour la clôturer dans la prière et demander protection et bénédiction pour l’année qui commence, bien des nations sont en proie à des guerres et conflits sans répits , c’est dans notre devoir de rendre grâce à Dieu car notre pays est calme paisible et sécurisée”.
Au cours de cette semaine, de nombreux prêcheurs -Born Again- venus d’autres pays du monde participent. Des séminaires sont organisés pour convertir -au fondement des enseignements des Saintes Écritures –  les jeunes et les leaders de ce pays.

D’où vient ce mélange de genre  – Eglise et Etat-  chez  les Barundi ? De l’expansion des Born Again dans le Monde ?  Est – ce un danger ou une bénédiction pour les Barundi ?   S.E. Nkurunziza Pierre, président du Burundi,  est comme à personnage à 2 rôles, à la fois Président et Pasteur.   Le Burundi était autrefois une monarchie millénaireIngoma Y’Uburundi – avec un pouvoir à 2 têtes (ou bipolaire). On avait le Mwami ( le Roi – sous la dernière dynastie des Baganwa provenant du clan des Bahanza ) et le Muhanuzi ( le Prophète : celui qui fait des prophéties –  provenant d’une dynastie prophétique du clan des Bajiji ). D’après le Code ésotérique Rundi ( sorte de Constitution d’autrefois ), le Mwami vivait sur terre  la prophétie qu’ – Imana-  (Dieu) lui avait destiné. Le Muhanuzi était là pour accompagner le Mwami à ne pas l’oublier pendant son règne. Les Barundi croient aux prophéties de Kiranga qui était un prophète venu sur terre rappeler la crainte et l’obéissance à Imana. Cette semaine de prière et d’action de grâce est à comprendre au travers de certain aspect  du culte traditionnel Rundi d’Ukubandwa

DAM,NY, AGNEWS, le 27 décembre 2013

Facebook Comments