Burundi: Le Dialogue inter-burundais s’interrogera sur la Maat

Share Button
La Renaissance Africaine - Prof.  Cheikh Anta Diop, le plus grand savant du 20e siècle -

La Renaissance Africaine – Prof. Cheikh Anta Diop, le plus grand savant du 20e siècle –

A Bujumbura, ce dimanche 4 octobre 2015, AGnews a voulu savoir quel dialogue le Burundi allait mettre en place face à l’agression extérieur dont le pays vit actuellement.  En  même temps, c’est aussi pour féliciter la réouverture d’Afrique Media TV au Cameroun où il avait fermé depuis septembre 2015.  Pour revenir au dialogue inter-burundais,  mercredi 23 septembre 2015, S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire président africain du Burundi, a mis en place  une Commission Nationale de dialogue inter-burundais (CNDI).  Elle a pour objet de venir en renfort au Forum de dialogue permanent des partis politiques en y associant la société civile et des individualités. Mais au delà de cela que sera le contenu de la CNDI ?
Partant de l’Histoire du Burundi [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ],  Renaissance Africaine, émission du média panafricain d’ Afrique Media TV, a fait une réflexion sur la religion, la science et les institutions africaines  en prenant référence aux plus vieux Etat que le monde a connu : Kemet [ https://www.youtube.com/watch?v=445T5Ce8Ktw ].

Cet Etat KEMET  était africain. et lié au destin du Burundi par le NIL. Cette réflexion  permettra, peut être,  aux organisateurs de ce dialogue inter-burundais  de l’assoir utilement :

(1) La philosophie, la science africaine de l’antiquité à nos jours – RENAISSANCE AFRICAINE DU 13 05 2015 SUR AFRIQUE MEDIA  :  https://www.youtube.com/watch?v=EELMQlSXsiU


(2) La question de la Religion – RENAISSANCE AFRICAINE DU 17 06 2015  :  https://www.youtube.com/watch?v=0bnQC9fRybQ


(3) Les institutions africaines, l’Etat – RENAISSANCE AFRICAINE DU 24 06 2015  : https://www.youtube.com/watch?v=gK6K7orkkc8

L’institution judiciaire burundaise ( La MAAT ) a été mise à mal,  en n’étant pas respectée, ces derniers mois par des Burundais.  La Maat signifie en elle-même l’action juste, la vérité, le bien, le respect et l’équité [ http://afrikhepri.org/quest-ce-que-la-maat/  ou http://antikforever.com/Egypte/Dieux/maat.htm ou http://www.shenoc.com/maat.htm  ].

Ce non respect de la Maat  a failli  produire l’anarchie dans tout le pays. Il revient aux Burundais, dans leur dialogue, de comprendre l’origine de ce manque de confiance à la Maat, essentiel à leur stabilité et à la stabilité de leur Etat.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 5 octobre 2015

Facebook Comments