Burundi: Echec de la grève nationale annoncée mardi.

Share Button

Les lieux affectés (en rouge foncée) par la grève de Mardi organisée par le COSYBU / CSB (+ Olucome, Aprodh, Forsc, Iteka etc.))

Le bilan de l’appel à la journée de grève de Mardi se solde par un échec. Toutefois le leader de COSYBU se dit satisfait … La seule consolation  des grèvistes est que leur appel ait été entendu en demi teinte à Bujumbura. Comme au Marché Central par exemple !
COSYBU / CSB   contre   SYPESBU /SEEPBU  (1 – 16 )
Le défi lancé par les syndicats du  COSYBU et  de la CSB   contre ceux de la SYPESBU et de la SEEPBU termine à l’avantage des nouveaux venus dans le monde syndicale burundais. L’appel de grève lancée par les syndicats COSYBU et CSB n’a pas affecté grand monde. A Bujumbura, on pouvait remarquer çà et là  quelques grèvistes.  A l’intérieur du pays, on aurait cru que personnes ne savaient que ce jour était celui de la grève. Les services publics, aussi bien à Bujumbura qu’à l’intérieur du pays étaient tous ouverts.  L’association des transporteurs du Burundi (ATRABU) a travaillé comme à l’accoutumée.  Les banques et assurances fonctionnaient normalement.Toutefois certains services comme le transport urbain et inter provinces et les hôpitaux ont connu des perturbations.
La logique patriotique face à celle de certains bailleurs de fonds.
Selon les Ministres de la Fonction publique et de l’intérieur du Burundi, Mme Annociata Sendazirasa et  M.Edouard Nduwimana, cette journée de grève était illégale. Tous les travailleurs absentés au travail pourraient perdre leurs boulots. Mme Annociata Sendazirasa précise que la grève est seulement légale quand il y a conflit lié au contrat de travail entre le travailleur et l’employeur. A l’avenir, Mme la Ministre de la fonction publique a conseillé aux quelques fonctionnaires qui étaient en grèves de ne pas se comparer à ces associations dites “de la société civile”. Car, pendant que les fonctionnaires manifestent, ces organisations civile sont au travail. Ce genre de grèves leur permettent de faire des rapports à donner à leurs bailleurs de fonds… Le Ministre de l’intérieur se disait surpris de la position de certaines associations qui se sont associées aux  deux syndicats COSYBU et CSB pour lancer leur appel de grève.
Remerciemment de l’Etat aux non grévistes.
Le gouvernement avait condamné  cette journée de grève lancée par ces syndicats.Il a vivement remercié tous ceux qui ont continué à vaquer à leurs occupations. Le Maire de la ville de Bujumbura Evrard Giswaswa  trouve que  la population de son ressort (Bujumbura Mairie),avait compris que l’arrêt de travail ne ferait qu’aggraver la pauvreté.
La Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) a sorti une déclaration en recommandant dorénavant de privilégier la voie du dialogue social.  La CNIDH recommande à ces associations dite de la société civile et aux deux syndicats COSYBU et  de la CSB   ” de se prêter à l’exercice d’analyse de la question de la cherté de la vie  dans toute sa complexité tant sur le plan national, régional qu’international et de faire preuve de professionnalisme et de perspicacité afin que les actions menées et les revendications exprimées ne soient l’objet d’une quelconque exploitation politicienne”.
DAM, NY, AGnews, le 28 mars 2012.
Facebook Comments