M. NDUWIMANA Patrick, directeur de la radio BONESHA FM et ancien correspondant REUTERS au Burundi ( Photo : RPA 2017 )

Burundi : Destitution de NDUWIMANA Patrick de BoneshaFM

Share Button
 M. NDUWIMANA Patrick, directeur de la radio BONESHA FM et ancien correspondant REUTERS au Burundi ( Photo : RPA 2017 )

M. NDUWIMANA Patrick, directeur de la radio BONESHA FM et ancien correspondant REUTERS au Burundi ( Photo : RPA 2017 )

MEDIA – Destitution du tribaliste HIMA burundais M. NDUWIMANA Patrick de la direction de la radio BONESHA FM. M. NDUWIMANA est connu pour avoir demandé la destruction de REMAFM le mercredi 13 mai 2015 lors du COUP D’ETAT MILITAIRE HIMA RATE. Il est remplacé par M. Masengo Léon.

M. Masengo Léon, nouveau Directeur BONESHA FM ( Photo : RPA 2017 )

M. Masengo Léon, nouveau Directeur BONESHA FM ( Photo : RPA 2017 )

A Bujumbura, ce samedi 26 aout 2017, M. NDUWIMANA Patrick, directeur de la radio BONESHA FM et ancien correspondant REUTERS au Burundi, a été évincé de la direction de ce media privé burundais, remplacé par M. Masengo Léon, nouveau Directeur BONESHA FM, élu par le Comité exécutif de l’Association Radio Sans Frontière.

Au Burundi, M. NDUWIMANA Patrick est un journaliste connu pour son tribalisme HIMA, pourfendeur de l’ancien Régime Hima burundais de l’ancien dictateur HIMA Buyoya Pierre, responsable du GENOCIDE REGICIDE du Burundi ( plus de 4.5 Millions de victimes Barundi en 40 ans de pouvoir ) : http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm . Les HIMA burundais représentent  entre 2 à 5% de la population, propulsés au pouvoir au Burundi par la FRANCE ( et les USA ) entre 1965 et 1966.
Par ailleurs, pendant la Guerre Civile burundaise ( 1993 – 2003 ) opposant les HIMA aux BARUNDI, M. NDUWIMANA, avec sa couverture REUTERS,  s’était montré un allié acerbe de la DICTATURE HIMA BURUNDAISE.  Depuis 2005, avec l’arrivée du CNDD-FDD au pouvoir, c’est à dire le retour au pouvoir des enfants de l’ancien royaume millénaire des BARUNDI – INGOMA Y’UBURUNDI -, BONESHA FM, sous sa direction,  était devenue un instrument médiatique d’opposition et, ainsi, les articles REUTERS n’en finissaient pas de ternir l’image du Burundi …
Lorsque le réseau de l’ancien dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre (en exil aujourd’hui ) a tenté de prendre le pouvoir au Burundi par un Coup d’Etat militaire HIMA raté le mercredi 13 mai 2015, ce jour là, M. NDUWIMANA Patrick, pour régler ses comptes, avait jugé bon de demander aux militaires HIMA de bombarder la radio privée REMAFM. C’est à lui que les Barundi doivent la destruction de la radio privé REMAFM qu’il jugeait trop proche du pouvoir des BARUNDI, CNDD-FDD. C’est à cause de cette destruction que d’autres média ont par la suite été détruits …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le dimanche 27 août 2017

Facebook Comments