Burundi/Sécurité: La FDN engagée dans une guerre-Média face à la France

Le commandant en chef de l'AMISOM, le Lieutenant General Silas Ntigurirwa (FDN, Burundi) prenant place à une intervention face à une attaque d'Al Shebab ( Photo : facebook.com/nyamitwe )
Le commandant en chef de l’AMISOM, le Lieutenant General Silas Ntigurirwa (FDN, Burundi) prenant place à une intervention face à une attaque d’Al Shebab ( Photo : facebook.com/nyamitwe )

La mission première de la Force de Défense Nationale (FDN) ‘l’armée des Barundi’ est de protéger ses citoyens face à un ennemi extérieur…

A Bujumbura, ce vendredi 1 mai 2015, 3 policiers ont été tués par 2 attaques à la grenade lancées par des jeunes anarchistes violents et drogués. Jeudi 30 avril 2015, c’était 1 militaire burundais qui était tué…
Pour le Service National des Renseignements (SNR) Burundais, c’est bien le scénario insurrectionnel qui avait été prévu par les planificateurs de l’attaque du 30 décembre 2014 à Cibitoke, que la Force de Défense Nationale (FDN) avait tué dans l’œuf.
L’idée, selon les prisonniers qui avaient été pris vivants après l’attaque ratée de CIBITOKE et qui croupissent en prison au Burundi, était de préparer des rebelles burundais pour perturber la sécurité des élections démocratiques de 2015. Espérant que ces élections n’aient jamais lieu et que la Communauté Internationale exige des négociations du type Arusha en 2000, où ce sont des politiciens véreux burundais qui se sont arrangés entre eux au détriment du Peuple des Barundi.
Cette insurrection, focalisée dans 4 petits quartiers d’1 commune du Burundi, est la seule alternative du projet manqué de déstabilisation du Burundi qui devaient commencer fin décembre 2014 et qui avait échoué.

Les militaires FDN Barundi dans le C-17 de l'US Air Force en direction de Bangui en Centrafrique (12/12/2013)
Les militaires FDN Barundi dans le C-17 de l’US Air Force en direction de Bangui en Centrafrique (12/12/2013)
Le Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe, Héros de la guerre civile du Burundi
Le Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe, Héros de la guerre civile du Burundi

Actuellement, ce sont les média de la FMN – French Média Network et la SPUC – SAMATHA POWER US CONNECTION [ Burundi /Guerre : La France avec la French Média Network attaque les Barundi –  http://burundi-agnews.org/uncategorized/?p=17494 ] qui tentent avec des Rumeurs Média Mondialisées RMM  de confronter les Forces de Sécurités Burundaises entre elles. Par exemple, la FMN et la SPUC ont cette semaine souhaitée préparer un COUP D’ETAT MILITAIRE au Burundi…
Mais, peine perdue, c’est une non connaissance des Barundi, car toute la FDN est aujourd’hui mobilisée dans la guerre média contre la France. C’est vrai, la FDN attendait une guerre plus traditionnelle de terrain, type Homme à Homme,  comme l’attaque de Cibitoke en décembre 2014, mais apparemment la France a préféré commencer avec une guerre de l’OMBRE en utilisant les MEDIA de la FMN et de la SPUC pour attaquer le Burundi.
La FDN et la DIPLOMATIE Burundaise sont déployés pour faire face à cette menace sécuritaire régionale et africaine dont l’objectif est d’empêcher qu’est lieu les élections démocratiques au Burundi (entre mai et juin 2015 )et de créer un désordre sécuritaire dans toute la région des Grands Lacs pour enfin démanteler la fameuse ou l’Ogre RDC Congo, avec ses 1000 MILLIARDS USD d’exportations annuelles de matières premières.

Une armée de danseurs intore s'exhibant lors de la célébration du 4ème anniversaire de la victoire du Cndd-Fdd. (Photo: Cndd-fdd ababumyabanga @ facebook )
Une armée de danseurs intore s’exhibant lors de la célébration du 4ème anniversaire de la victoire du Cndd-Fdd. (Photo: Cndd-fdd ababumyabanga @ facebook )
formation des FDN avec les Marines et la Marine US
formation des FDN avec les Marines et la Marine US

La FDN, qui est une des meilleurs armés d’Afrique en ce moment, comme elle l’a démontré sur le terrain en Centrafrique et en Somalie, est entrain de livrer sa première grande bataille – média- de son Histoire.
A cause de moins disproportionnés que dispose le Burundi  pour faire face à la France dans cette guerre médiatique,  les militaires de la FDN (et la SNR ) ont pris une première mesure de sécuriser en stoppant certains média locaux burundais qui étaient de connivence et financés  ( des collaborateurs )  par l’ennemi.  Ces média locaux avaient déjà fait beaucoup de dégâts car elles avaient fait fuir des milliers de Burundais vers les pays voisins, rien qu’en lançant des RUMEURS RADIO RR tel la fameuse Radio Télévision Libre des Milles Collines en 1994 au RWANDA.
Hier, et avant hier, la FMN et la SPUC, ont réussi, par télécommande interposé, rien qu’en haranguer les jeunes Hima anarchistes violents burundais des 4 petits quartiers d’1 commune de Bujumbura, a passé à l’action. Ces jeunes s’en sont pris “4  à la brochette” comme ils se le disent sur les réseaux sociaux.  4 membres des Forces de l’ordre du Burundi sont morts parce que les Média de la FMN et du SPUC  exigeaient du sang et des morts.  Cette guerre par télécommande interposé est similaire à la guerre qu’Al-Qaïda mène contre l’occident et les USA, elle utilise des procédés lâches , inodores, et indétectables. Quelle différence y a t’il entre un jeune extrémiste islamiste qui se fait exploser devant une foule de citoyens innocents en Europe ou USA ou ailleurs,  et un jeune burundais drogué, anarchiste violent,  poussé par les Média à passer à l’acte ?
La FDN, avec d’autres forces africaines et des armées alliés (véritablement alliés), est entrain de préparer sa riposte dans cette guerre du 21ème siècle, qui lui est imposée par la France.

DAM, NY, AGNEWS, le   samedi 2 mai 2015

Facebook Comments