Burundi: Les premiers moments du coup d’Etat manqué

imagesA Bujumbura, ce jeudi 14 mai 2015,  vers 16H , le correspondant d’Agnews a rencontré quelques  badauds.  Ils  disent grossomodo :  ” Arrêtons de dire – Niyombare –  quand on sait que cette tentative de coup d’Etat nous vient TOUT DROIT de la société civile. Elle ne respecte rien et ne l’a jamais fait. —”
Un certain Jonas Kavuyimbo  (sur son compte Facebook) ajoute : ”  Le coup d’état est un FIASCO TOTAL ! La RTNB EMET DE NOUVEAU. Les putschistes ne contrôlent rien.  16 d’entre eux sont morts et deux véhicules blindes détruits !  LES AUTRES SONT EN CAVALE . Le Gen niyombare se cacherait dans le bataillon para a cote du camp Muha…“.

Alors allons découvrir ce que nos confrères de Revelation News expliquent les premiers moments du Coup d’Etat manqué …. 

“Les forces belligérantes se précisent”

Bujumbura, le 14/05/2015 (Revelation News). -Peu après le coup d’état manqué du Gnl Godefroid Niyongabo et son groupe de mutins, les Forces de Défense Nationale (FDN) ont tenu une réunion de crise. La réunion d’hier, qui a duré jusque très tard dans la nuit de ce jeudi, aux environs de 01h40 le matin, était tenue par les généraux et officiers supérieurs des Forces de Défense Nationale, “contre le coup d’état”.

Selon un officier supérieur qui a participé à la réunion, les participants n’ont pas réussi à avoir le consensus sur la suite à donner à cette tentative de coup d’état. Le Général Pontien Gaciyubwenge n’a pas caché son soutien aux mutins et insistait pour que des négociations soient entamées avec le groupe du Gnl Niyombare. Une proposition à laquelle “les autres” ont opposé un refus de non retour.

C’est ainsi que le communiqué, qui devrait être lu par le Gnl Gaciyubwenge en sa qualité de Ministre de la défense et des anciens combattants, a été lu par le Chef d’Etat-Major, le Gnl Prime Niyongabo. Selon le témoignage de cet officier supérieur qui a participé à la réunion, Gaciyubwenge a clairement signifié aux participants qu’il ne pouvait pas lire un communiqué “qui demande aux putschistes une réddition sans condition”.

Au contraire, a précisé cet officier supérieur à Révélation News, il a demandé à ce que la Radio Télévision Nationale du Burundi (RTNB), jusque là gardée par les forces loyalistes, soit gardée par “des hommes sous son commandement direct en tant que ministre de la défense”.

“Nous lui avons clairement signifié que s’il veut cette radio, il faudra utiliser la force. Et c’est alors qu’il est parti. Il venait de comprendre que nous avions découvert de quel bord il était”.

A 2h05 du matin, le Chef d’Etat-major a commencé à lire le communiqué en kirundi et en français. Vers 3h30 du matin, les forces loyalistes ont pris d’assaut les pelotons putschistes qui avaient ré-ouvert la RPA et qui gardaient la RPA et télé RENAISSANCE, toutes privées. Les combats qui ont duré environs 30 minutes ont été d’une violence sans commune mesure.

Le lendemain, un officier des troupes loyalistes confiait à Revelation News que “les putschistes avaient enregistré plusieurs pertes”. Une autre source a fait état de 17 mutins tués. Les autres auraient pris la fuite et rejoint le camp para à Musaga. Quant aux deux immeubles de RPA et RENAISSANCE, ils ont pris feu sous la force de l’impact des obus. /REV

Facebook Comments