Burundi : Le Vice Président reçoit l’Ambassadeur de l’U.E. – le Belge M. Patrick Spirlet

Share Button
photo: http://presidence.gov.bi

photo: http://presidence.gov.bi

A Bujumbura, ce Jeudi le 10 septembre 2015, S.E. M. Sindimwo Gaston, Vice Président du Burundi, a reçu  le Belge M. Patrick Spirlet, Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi lors d’une visite de courtoisie.

Le Vice Président du Burundi lui a demandé que l’Union Européenne l’appuie pour ramener la sécurité et la paix au Burundi.  Actuellement, la Belgique, membre de l’Union Européenne, abrite, appuie et finance des personnalités burundaises qui financent à leur tour l’insécurité au Burundi. Un rapport  d’une Commission d’enquête judiciaire sur la violence au Burundi depuis avril 2015 donne les noms et les accusations  qui sont reprochés à ces personnalités dans la violence  qui a emporté la mort de nombreux Burundais [ http://burundi-agnews.org/justice/?p=20777] .  La Belgique, comme le Rwanda, sont 2 pays qui sont devenus des facteurs déstabilisant au niveau sécuritaire du Burundi. Le Burundi pourrait se retourner vers la justice internationale concernant ces 2 pays. Cette semaine du lundi 7 septembre au dimanche 13 septembre 2015 des Burundais, rassemblés sous le nom de CNARED se sont réunis à Bruxelles, assistée par les autorités belges, afin de déstabiliser la sécurité du Burundi et de la Région des Grands Lacs.

L’ambassadeur M. Patrick Spirlet a qualifié la rencontre de fructueuse, car la priorité du gouvernement du Burundi est mise sur la paix et la sécurité, sans oublier les droits de l’homme.


🙄


Le Burundi souhaite que l’Union Européenne respecte l’Accord de Cotonou et non des considérations violant le plus souvent cet accord. L’UE doit exiger de ses membres de ne pas créer ou encouragé l’insécurité sur le continent africain, notamment au Burundi. Il en va de la solidité des relations de partenariat présent et futur existant entre l’UE et le Burundi et l’Union Africaine.
Le Burundi a été victime  depuis avril 2015 d’une Révolution de Couleur, comme  en Tunisie ou au Burkina Faso, pays francophones, organisée par la France, les USA et la Belgique,  qui avait pour ambition un changement de régime. Cette Révolution de Couleur devait déboucher le mercredi 13 mai 2015 par un Coup d’Etat militaire déposant le très populaire Président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, et son parti le CNDD-FDD. Le Coup d’Etat a échoué lamentablement. Dans cette aventure calamiteuse, la France et la Belgique avaient embarqué toute l’UE, en la forçant à marcher au pas, en s’appuyant sur le Représentant de l’UE à Bujumbura, qui lui même est de nationalité Belge et était dans le coup.
Conclusion, tous les beaux projets existant au Burundi, avec les Pays-Bas et l’Allemagne, ont été réduit à néant. Ces derniers pays subissant en plus une pression sans égal de la part des USA qui était dans cette sale affaire contre l’Etat du Burundi. Selon le Service Nationale de Renseignement (SNR) du Burundi, la France et la Belgique, appuyés par les USA, sont entrain, à nouveau,  de préparer un autre Coup d’Etat militaire contre le Burundi. De nombreuses réunions, d’un côté militaire et de l’autre politique, ont actuellement lieu au Rwanda et en Belgique. Une campagne d’assassinat ciblée  contre des personnalités politiques et militaires du Régime burundais a  débuté ces derniers mois…

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 12 septembre 2015

Facebook Comments