M. Emmanuel Bamenyekanye, Directeur de la pharmacie, du médicament et des laboratoires au Burundi ( Photo : ppbdi.com 2016 )

Burundi / Santé : Campagne contre l’automédication

Share Button
M. Emmanuel Bamenyekanye, Directeur de la pharmacie, du médicament et des laboratoires au Burundi  ( Photo : ppbdi.com  2016 )

M. Emmanuel Bamenyekanye, Directeur de la pharmacie, du médicament et des laboratoires au Burundi ( Photo : ppbdi.com 2016 )

A Bujumbura, ce lundi 28 novembre 2016, M. Emmanuel Bamenyekanye, Directeur de la pharmacie, du médicament et des laboratoires au Burundi, dans un interview accordé aux confrères du quotidien le Renouveau, rappelle le danger de l’automédication.


Selon M. Bamenyekanye, l’automédication est une réalité au Burundi et consiste à consommer un médicament sans l’avis du médecin.
La pratique est dangereuse et peut même conduire jusqu’à la mort. M. Bamenyekanye encourage le patient ou le citoyen malade à aller dans les 46 districts sanitaires que compte le pays, pour consulter un médecin avant de prendre soi-même un médicament sans prescription. Au final, cela reviendra toujours moins chère au niveau financier pour le patient ou le citoyen qui se sent malade…
M. Emmanuel Bamenyekanye s’explique : « Ceci parce que, s’il achète un médicament sans l’avis du médecin et que la maladie ne guérit pas, il fait finalement recours au médecin. Dans ce cas, il paie la consultation. Et, pendant celle-ci, le médecin peut constater que le patient est gravement malade et lui recommander d’être hospitalisé pour une surveillance médicale. Là, il va payer en même temps l’hospitalisation et les médicaments»

Au Burundi, l’Etat encourage la population à ne plus pratiquer l’automédication, notamment à cause des conséquences qui peuvent entraîner jusqu’à la mort.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 28 novembre 2016

Facebook Comments