Burundi: Au top des meilleurs taux d’enregistrement des naissances de l’EAC.

Share Button

 

Le Burundi est un des pays de la zone East African Community (EAC) qui enregistre le mieux les naissances des enfants. Il est au top des meilleurs taux d’enregistrement des naissances de l’EAC. Ce constat résulte de la conférence régionale de l’ EAC sur les droits de l’enfant qui vient de se cloturer à Bujumbura .

Lors de la conférence régionale à Bujumbura sur le droit des enfants (débuté le 1er septembre), ce fut une des premières fois de l’histoire où, des experts en la matière, ont pu bénéficier de données chiffrés fiables sur l’enregistrement des naissances dans la Région. Il s’agit là d’un outils formidable pour les décideurs politiques …

Les discussions des experts, à cette conférence, portaient sur la responsabilité des parents et de la communauté surtout en matière d’accès pour les enfants à la justice, aux soins de santé et à la protection . Les questions relatives aux enfants de la rue, aux enfants nés handicapés et aux pratiques détériorant la dignité des enfants, y ont été abordé.

Au Burundi, rien qu’en 2010, plus de 60% des enfants barundi nés étaient dès lors inscrits à l’état civil. A titre de comparaison au niveau du taux d’enregistrement des naissances, en 2010, dans l’EAC: le Rwanda (82%), le Kenya (60%), l’Ouganda (21%), et la Tanzanie ( près de16%).

La connaissance du taux d’enregistrement des naissances est important ,au sein de l’EAC, pour le Secrétaire Général de l’EAC, M. Richard Sezibera, car ces chiffres aideront à mieux coordonner des politiques pour le bien être des enfants de la région. Ce dernier encourage même l’enregistrement des naissances électronique et en ligne, afin d’éviter les tracas liés au processus d’enregistrement des naissances manuel. Il lance un appel aux gouvernements de l’EAC.

 

Le Président du Sénat du Burundi, l’Hon. Gabriel Ntisezerana, qui avait ouvert la conférence, a rappelé que les enfants représentaient plus de 50% de toute la population dans la région EAC. Il insiste sur le fait que, dans tous les pays de l’EAC, les enfants doivent jouïr du droit à la survie, au développement, à la protection et à la participation. L’Hon. Gabriel Ntisezerana a appelé les Etats membres de l’EAC à mettre l’intérêt supérieur de l’enfant au cœur de toutes les activités.   

Un plan stratégique pour améliorer le droit des enfants au sein de l’EAC a été mis en place cette année. Il s’étend sur la période de 2012 à 2016.

 

DAM,NY, AGNEWS, le 6 septembre 2012.

Facebook Comments