Burundi/Elections 2015: BIGIRIMANA -FNL Chef de l’opposition burundaise tacle RWASA

Share Button
M. Jacques Bigirimana, Président du FNL et Chef de l'opposition du Burundi.

M. Jacques Bigirimana, Président du FNL et Chef de l’opposition du Burundi.

A Bujumbura, ce jeudi 28 mai 2015, M. Jacques Bigirimana, président du FNL, et chef de l’opposition au Burundi, en pleine campagne électorale 2015, a critiqué ouvertement l’annonce de M. Agathon Rwasa, connu sous le sobriquet “Ikijuju” ( l’idiot en français), qui était l’ex leader du FNL, qui venait d’annoncer son retrait aux élections 2015. En 2010, la politique de la chaise vide, sous la présidence RWASA Agathon,  avait poussé la seconde formation politique burundaise en dehors des institutions nationales pour une législature et  avait permis à l’UPRONA (ex parti unique) de bénéficier d’une place confortable au sein de l’Etat.
Au Burundi, le statut de chef de l’opposition est une affaire institutionnelle. De nombreux journalistes occidentaux disent que parce que Rwasa s’est retiré de la course aux élections 2015,  l’opposition s’est retirée !  C’est faut !    M. Jacques Bigirimana, chef de l’opposition burundaise, assure que le motif d’insécurité avancé par  M. Rwasa n’est qu’un prétexte…  Sur 99% du territoire du Burundi, la campagne électorale bat son plein en toute sereinité. Seul 4 quartiers sur les 3002 quartiers et collines que compte le Burundi manifestent contre le nouveau mandat du Président, malgré l’aval de la Cour Constitutionnelle du Burundi.   M. Jacques Bigirimana, patron du FNL, trouve que ne pas participer aux élections 2015 est une faute grave que son parti ne peut pas se permettre une 2ème fois.  Ce serait une faute grave, selon lui.

Le FNL est la  2ème force politique du Burundi avec un Poids électorale [Pe] de 16,4% aux dernières élections  communales de 2010.   La campagne bat son plein dans tout le Burundi, y compris à Bujumbura dans les communes épargnées par les violences de ces 2 dernières semaines.
Le Burundi se prépare à organiser ses 3e élections démocratiques consécutives depuis 2005, année de la fin de la dictature militaire des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya) qui a fait en près de 40 ans de pouvoir, plus de 4,5 Millions de victimes Barundi : le fameux génocide-régicide contre  les Bahutu Barundi du Burundi – http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 29 mai 2015

Facebook Comments