Burundi: L’EAC nomme son facilitateur – Le Président Ougandais –

Share Button
S.E. Le Président d'Ouganda, Yoweri Museveni

S.E. Le Président d’Ouganda, Yoweri Museveni

A Bujumbura, dans la rue,  ce lundi 6 juillet 2015, AGnews a tenté de savoir ce que pensaient certains compatriotes sur la nomination du Président de l’Ouganda,  S.E. Yoweri Museveni, pour accompagner le fameux dialogue inter-burundais, dont jusqu’ici on ne comprend pas – qui est qui -, initié après la tentative de Coup d’Etat manqué du mercredi 13 mai 2015, comme pour tenter de sauver les meubles …

M. Nyamitwe A. Ministre des Affaires étrangères du Burundi

M. Nyamitwe A. Ministre des Affaires étrangères du Burundi

M. Térence Sinduhije, pharmacien burundais, révèle à AGnews, qu’ “après le réseau des médiateurs Francophones ( envoyés par le Réseau de la Francafrique ) pour entretenir ce dialogue fictif, maintenant avec Museveni, on lance le réseau des Américains. M. Sinduhije nous rappelle que la France comme les USA ( et la Belgique ) sont les commanditaires du Coup d’Etat du 13 mai 2015“.

Mme Sonya Ntirandekura, infirmière burundaise, nous dit que: “ l’EAC a outrepassé ses fonctions. Comment on peut exiger que les Parlementaires nouvellement élus décident pour les 5 ans à venir de ne pas toucher à la Constitution ?
Le Burundi doit poursuivre son processus électoral sans tenir compte de tous ces pièges voués à caser la Démocratie au Burundi“.

Mme Ntirandekura termine: “Que ce soit au Nigéria ou en Irak, des élections sont organisées et reconnues internationalement alors que la sécurité y est totalement compromise.  Mais ici au Burundi, où il n’y a pas de réel problème sécuritaire ( 4 quartiers sur 3002 quartiers et collines que compte le Burundi ), on demande aux Burundais de repousser leurs élections pour des raisons sécuritaires.  Non, les USA et la FRANCE ont un agenda caché. C’est dommage qu’ils arrivent à utiliser des Africains pour compromettre des africains.  Le Burundi peut poursuivre le dialogue tout en continuant son processus électoral. Il ne faut pas se laisser distraire …

Le Burundi organise en ces mois de juin et de juillet 2015 ses 3èmes élections démocratiques consécutives depuis 2005, année de la fin de la Dictature des Bahima Burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya ) qui a fait en 40 de pouvoir plus de 4.5 Millions de victimes, le fameux génocide régicide contre les Barundi : http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://www.burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; et  http://www.burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm

Le Burundi a été victime depuis avril 2015 d’une Révolution de Couleur initiée par les USA, la France et la Belgique, qui devait faire échec aux 3èmes élections démocratiques de 2015.  Cette Révolution de Couleur à la sauce burkinabé au Burundi, après quelques semaines de manifestations devaient se clôturer par un  Coup d’État qui a eu lieu le mercredi 13 juin 2015 mais qui a échoué.  Depuis les diplomaties américaines, françaises et belges font tout pour discréditer les élections en cours au Burundi notamment en faisant outils de leurs relations aux Nations-Unis, et à l’Union Africaine.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 6 juillet 2015

Facebook Comments