Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017 ( Photo : ikiriho 2017 - Mariage à la commune Mugina à Cibitoke )

Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home2/wab22q0aa3tu/public_html/wp-includes/taxonomy.php on line 1409
Share Button
Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017 ( Photo : ikiriho 2017 - Mariage à la commune Mugina à Cibitoke )

Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017 ( Photo : ikiriho 2017 – Mariage à la commune Mugina à Cibitoke )

SOCIETE – En 2017 : 2.706 sur 3.070 familles BARUNDI de Gihanga à Bubanza ont régularisé leur mariage à l’ETAT CIVIL.

Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017 ( Photo : ikiriho 2017 - Mariage à la commune Mugina à Cibitoke )

Burundi : 2.706 mariages régularisées à Gihanga en 2017 ( Photo : ikiriho 2017 – Mariage à la commune Mugina à Cibitoke )

A Bubanza, au Nord-Ouest du Burundi, commune Gihanga, ce lundi 8 janvier 2018, l’administration de M. Ndayisaba Léopold ( administrateur communal de Gihanga), a informé que, sur 3.070 familles qui vivaient en concubinage en mai 2017, fin décembre 2017, 2.706 familles avaient régularisé, leur vie en commun, en mariage, répondant ainsi à l’appel de l’ETAT qui souhaitaient une régularisation à l’ETAT CIVIL.

Au Burundi, cette reconnaissance de l’UNION LIBRE à l’ETAT CIVIL permet au DROIT CIVIL de s’appliquer aux FAMILLES BARUNDI. La FAMILLE devient aussi une affaire de l’ETAT, et non plus seulement une AFFAIRE du CLAN ( IMIRYANGO ) ou des RELIGIONS, permettant ainsi, par exemple, d’agir publiquement au niveau démographique de manière plus efficace.

Être HIMA dans une Démocratie Communautaire. (Images : AGNEWS Burundi )

Être HIMA dans une Démocratie Communautaire. (Images : AGNEWS Burundi )

Chez les Barundi, et dans les sociétés africaines, la FAMILLE est un des premiers piliers au côté d’IMANA ( DIEU ). Aujourd’hui encore, malgré l’ESCLAVAGE (et l’ISLAMISATION AFRICAINEhttp://burundi-agnews.org/afrique/burundi-oman-ne-veut-pas-reconnaitre-les-descendants-ibadites-swahili/ ), la COLONISATION ( et la CHRISTIANISME EN AFRIQUEhttp://burundi-agnews.org/histoire/burundi-100-000-barundi-a-la-priere-dactionlumuganiro/ ) et le NEOCOLONIALISME, toute la société des BARUNDI, organisée, de manière inconsciente ( due à la perpétuation du Culte des Ancêtres ) autour d’une DEMOCRATIE COMMUNAUTAIRE [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-democratie-occidentale-ou-communautaire/ ], se base sur la FAMILLE, dont le CONSEIL DE FAMILLE composé : 1/ du CHEF DE FAMILLE ( le PAPA ),responsable d’ITONGO ( parcelle familiale ), cadeau d’IMANA aux ANCÊTRES, depuis la CRÉATION DE L’UNIVERS ; 2/ de la MAMAN ;et 3/ de l’Aîné de la FAMILLE. Cette structure à la base de la FAMILLE ordonne ou éduque à l’ORDRE ( LA MATIÈRE ) en gérant le DESORDRE ( HIMA = L’ANTIMATIÈRE ) de manière VRAI, JUSTE, et HARMONIEUSE au sein de la FAMILLE ( et de la COMMUNAUTE). Pour le Burundi et l’AFRIQUE, LA FAMILLE est toujours la garante d’une SOCIETE EN PAIX, contrairement au monde OCCIDENTAL qui est tourné vers l’INDIVIDUALISME, due au règne du CAPITALISME MONDIALE ( LA GLOBALISATION ).

Actuellement, l’ETAT en Afrique est organisé, constitutionnellement , autour de valeurs OCCIDENTALES ( DEMOCRATIE OCCIDENTALE cfr GRECE ANTIQUE ), et anthropologiquement, de manière COMMUNAUTAIRE. L’ETAT, au Burundi et en Afrique, est en conflit IDENTITAIRE.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 11 janvier 2018

Facebook Comments