Burundi : Les maisons des insurgés de 2015 réquisitionnées

Burundi : Les maisons des insurgés de 2015 réquisitionnées pour réparations ( Photo : ABP 2019 )

Burundi : Les maisons des insurgés de 2015 réquisitionnées pour réparations ( Photo : ABP 2019 )

JUSTICE – La réparation civile des dommages causés aux victimes de l’insurrection de 2015 peuvent provenir de la vente des maisons et des propriétés des auteurs des infractions, soit des insurgés.

Burundi : Les maisons des insurgés de 2015 réquisitionnées pour réparations ( Photo : ABP 2019 )
Burundi : Les maisons des insurgés de 2015 réquisitionnées pour réparations ( Photo : ABP 2019 )

BUJUMBURA, Vendredi 4 janvier 2019 – Dans le cadre de la Politique Judiciaire des Barundi, en point de presse, Mme KANYANA Aimée Laurentine, Ministre burundaise de la Justice, de la Protection Civique et garde des Sceaux, a expliqué que lorsque une infraction est commise, la victime réclame une indemnisation qui peut venir de n’importe quelle source de la personne qui a commis l’infraction. Toute personne, vivant au Burundi ou à l’extérieur du pays qui commet une infraction ou un acte criminel est obligée de réparer le dommage qu’elle a causé à autrui. Et ce sont les juges qui déterminent la façon de réparer les dommages causés par les actes criminels.

Au Burundi, les auteurs de l’insurrection de 2015 [ https://www.fidh.org/IMG/pdf/20150909_justice_burundaise_rapport-commission-enquete_insurrection_final.pdf ] ont fui le pays, poursuivis par un mandat international à leur encontre, mais en laissant leurs demeures qui, souvent, avaient servi de base arrière à leur infraction. Les familles des victimes de l’insurrection de 2015  ( notamment AVMI26 – Association pour la Défense des Droits de Victimes et des Familles des Victimes du Mouvement Insurrectionnel déclenché le 26 avril 2015  ) demandent des réparations à la justice. Les juges, aujourd’hui, après procès par contumace ou avec une représentation d’un conseil mis en service par la famille de l’insurgé, font réquisitionner les maisons des insurgés pour les vendre afin de payer les réparations à leurs victimes suite à l’insurrection de 2015 [ La Révolution de Couleur de 2015 au Burundi : http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ].
Suite à cette annonce de cette jurisprudence, de nombreux Barundi exilés, impliqués dans l’insurrection de 2015, qui étaient à l’étranger, rentrent pour trouver une solution alternative à cette vente de leur propriété.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Vendredi 11 janvier 2019

Facebook Comments