Burundi : La CNIDH condamne le recours à la violence

Share Button
M. Jean Baptiste Baribonekeza, président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme au Burundi CNIDH ( photo: CNIDH )

M. Jean Baptiste Baribonekeza, président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi CNIDH ( photo: CNIDH )

A Bujumbura, ce lundi 3 août 2015, M. Jean Baptiste Baribonekeza, président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi CNIDH, à condamner l’acte terroriste qui a conduit  l’assassinat brutal et ignoble de Feu  le Lieutenant Général Adolphe NHIMIRIMANA et  de sa garde ce dimanche 02 août 2015 en commune urbaine de Kamenge.

Voici le Communiqué du CNIDH – http://cnidh.bi/sites/default/files/Mot%20luminaire.pdf

La CNIDH demande de privilégier le dialogue ouvert et sincère et non la violence.  M.Baribonekeza, président du CNIDH,  comme un grand nombre de pays ( USA ) ou d’organisations internationales comme l’ONU, l’Union Africaine ou l’Union Européenne,  semble ignorer que les terroristes auteurs de ce forfait ne l’ont pas revendiquer. Il s’agit d’une – posture lâche –  et si il y a dialogue c’est  entre l’Etat et  qui ?  Le Burundi n’a  pas l’habitude de ne pas négocier avec des terroristes.

Le Burundi a élevé son niveau d’alerte sécuritaire d’un cran. Le pays s’est donné d’ici à vendredi pour trouver les auteurs de cette attaque terroriste. La CNIDH demande à la justice de diligenter les enquêtes nécessaires afin d’arrêter et de traduire les auteurs de ces crimes.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 4 août 2015

Facebook Comments