Histoire-Sécurité: La difficulté des moments de changements géopolitiques, ou électifs pour les Barundi.

Share Button

{jcomments on}DAM, NY, AGNEWS, le 1 février 2010. Au Burundi, les moments où les autorités responsables de la sécurité des Barundi doivent rester vigilantes sont :  En premier lieu, les périodes à enjeux [et changements] géopolitiques intenses,

comme ce fut :

– Vers 2370 avant JC, sous le Pharaon Nefer-ka- Rê (Pepi II), débute l’influence qu’auront les Barundi, avec les Egyptiens et la Région Est Africaine ;

– Au 13 ème siècle avant JC commence a dynastie Urundi  des Balenge – Balengwe;

– Entre le 14 ème, et le 17 ème siècle  après JC: – (1)C’est la fin du Royaume Urundi des Balenge ou Balengwe; (2) la victoire du Mwami MuhutuMuganwa Ntare Rushatsi face à Ruhinda le Muhima ; (3) l’alliance rwando-urundaise contre le Royaume du BUSHI; et (4) le partage du Royaume du BUGESERA;

-Entre 1898 à 1903, la guerre  des Allemands avec leurs alliés rwandais,( et Congolais)  fait rage contre l’Urundi de Mwesi Gisabo;

– En 1922, l’implantation de l’administration Belge au Burundi signe  – la fin de l’armée –  du Roi des Barundi.

– 1961-1966, l’Indépendance des intrigues vivaces entre Barundi, Congolais, Rwandais,Belges,Français,Américains,et Chinois ont lieu ;

– 1989 – Fin du Communisme, début de la démocratisation, et de la concrétisation de la globalisation – intrigues entre Barundi, Rwandais, Zaïrois, Français, Belges, et Américains [ et Anglais] ).

En second, les périodes d’élections démocratiques sont dangereuses dans le sens où des équilibres géopolitiques peuvent vaciller. Les pays, comme le Burundi, le Rwanda, et la RDC Congo doivent rassurer les différents réseaux d’influences géostratégiques mondiaux. Au niveau des Affaires, les choses peuvent changer. Il faut tabler sur la continuité. Mais là encore, tout le monde n’est pas d’accord. Les enjeux financiers – dans la région Congo RDC-Burundi-Rwanda – s’estime à plus de 1000 Milliard d’Us Dollar annuellement. Ceux qui n’ont pas leur part du gâteau profitent lors des élections pour favoriser la mise en place leurs équipes de gouvernement au Burundi, au Rwanda, et surtout en RDC Congo.

– En 1961, l’Union pour le progrès national (UPRONA), du Muganwa Rwagasore et de Mirerekano Paul, gagne les élections démocratiques du Royaume du Burundi. Suite à la victoire de l’UPRONA aux élections législatives, le prince Rwagasore est assassiné , et Paul Mirerekano est écarté du pouvoir. Les monarchistes « Bahima » rwandais, et la Belgique, sont soulagées. Le 1 Juillet 1962, le Burundi légalement change son nom qui n’est plus “le Ruanda-Urundi”. Mwami Mwambutsa IV est nommé roi. Le 18 Septembre 1962, à peine un mois après avoir déclaré l’indépendance de la Belgique, le Burundi a rejoint l’Organisation des Nations Unies. Le Conseil de Sécurité s’occupe désormais des affaires des Barundi.

– En 1965, la victoire des urnes est détournée par un Coup d’Etat militaire contre la monarchie des Barundi,réalisé par  les -Bahima- barundi  appuyés par les monarchistes « Bahima »rwandais, la France, la Chine, le Congo,et accepté ensuite par les Etats Unis, la Belgique (ainsi que par le Régime  du Rwanda de KAYIBANDA).Cette même année, Mobutu accède par coup de force (appuyé par Paris) comme “homme fort” du nouveau Zaïre. En 1966, le Dictateur MICOMBERO officialise, et crée la République du Burundi. En 1973, la France installe HABYARIMANA à la tête du Rwanda. La République des Bahima ( Micombero [France], Bagaza [Chinois, et Russe], Buyoya [France]) au Burundi va perdurer jusqu’en 2003.

– En 1993, juste après les premières élections démocratiques de la région des Grands Lacs, Feu NDADAYE est assassiné. Dans une même logique, il y aura en 1994 la fin du Régime d’Habyarimana avec le génocide de 1994, puis l’arrivée en 1996, du putschiste récidiviste burundais: BUYOYA Pierre. 1997, la fin du régime de MOBUTU au Zaïre. Puis, assassinat en 2001 de Laurent-Désiré Kabila en RDC Congo. En 2003, le CNDD/FDD, munis d’un accord (avec Kigali, Kinshasa, Kampala, Washington, Londres, et Paris), sort vainqueur de la guerre civile au Burundi.

– En 2005, le CNDD/FDD gagne les secondes élections de type – démocratiques – dans la région (Rwanda-Burundi-RDC Congo). En même temps, la même année ont lieu les élections présidentielles au Rwanda [des scrutins de types ougandais -basés sur les “Hommes forts”-]. Les élections – démocratiques – en RDC Congo, qui ont lieu en 2006, ont occasionné au Burundi une tentative de Coup d’Etat manquée, et en fin d’année 2006( et début 2007) -l’emprisonnement de l’Hon. El Hadj Rajabu HUSSEIN.-.

Cette année 2010, les élections burundaises commencent en mai. En fin de semaine dernière, une tentative de Coup d’Etat a été étouffée dans l’œuf. En septembre, des élections présidentielles sont prévues à KIGALI. Et surtout, des élections démocratiques en RDC Congo s’organiseront en 2011 . A Bujumbura, le Régime NKURUNZIZA demeure vigilant. Désormais, des enjeux à dimensions planétaires [Chinois, Indiens,Sud Africain, Arabe, Américains, Britaniques, Belges, Français, Rwandais, Congolais, et Barundi ] se jouent dans la Région.

Facebook Comments