BURUNDI – HISTOIRE : Le MUTUTSI Murundi, usurpé par les BAHIMA.

Share Button

{jcomments on}DAM, NY,AGNEWS, le 14 juillet 2008
Actuellement le Sénat burundais est occupé à vérifier si les équilibres ethniques dans les institutions burundaises sont respectés. Voir si le quota entre les BAHUTU, les BATUTSI, les BATWA, et des Femmes, sont respectés ou pas.

Des commissions d’enquêtes au Sénat sur ce sujet sont effectuées au Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, et dernièrement un Bureau élargi a décidé d’étendre cela à l’Administration publique.


Là, un débat intéressant est attendu  notamment afin de distinguer les BAHIMA au BATUTSI barundi. Aujourd’hui, une injustice règne vis à vis des BATUTSI barundi, marginalisé par les BAHIMA, qui n’étant pas TUTSI sociologiquement parlant au Burundi, usurpe l’identité “TUTSI” mais à trop forte proportion ! C’est un problème …

Dernièrement, une initiative de MUSEVENI de créer une Force des armées de l’EAC a été organisée  à KAMPALA. Les chefs d’État Major Rwandais, Ougandais, Tanzaniens et Kenyan étaient tous présents ! Mais pas les BARUNDI ! Ils ont répondu absent ! Pourquoi ? Bien peut-être que certaines choses de l’EAC semblent aller un peu trop vite dans le subconscient des Barundi. L’Histoire se vit en chacun des Barundi … L’annonce de KAGAME comme, Président de l’EAC, a alors poussé à réfléchir un peu plus profondément !

Dans l’Histoire du Burundi, au delà des nombreux dictons (poèmes) , deux faits majeurs prouvent qu’un MUTUTSI n’est pas un MUHIMA : – La longue guerre qui opposa RUHINDA (un MUHIMA) à NTARE RUSHATSI (un MUHANZA) (1) ( entre 1410 et 1420) qui se terminera par la victoire de NTARE ; et – La tentative de FUMBIJE (un MUHIMA) à s’ériger un tambour sur le territoire de NTARE RUGAMBA et sa défaite face à l’armée du Mwami.
On pourrait dire que vers 1930 un tournant c’est produit … L’idée des autorités cléricales belges à vouloir à tout prix lier le MUTUTSI MURUNDI à leur légende des HAMITES, aidée  en cela par certains barundi, va accélérer l’approche vers la confusion internationale voulue pour qu’un MUHIMA soit lié au BATUTSI BARUNDI.

En effet, en Ouganda, les autorités coloniaux avaient déjà créer la légende qui veut que les BAHIMA sont des ancêtres des éthiopiens (d’où “de Cham “). Les Belges avaient l’intention de surfer sur cette vague qui touristiquement étaient intéressant.
C’est ce courant qui va faire que toute l’Histoire du Burundi aura pour origine” le Nord” !  Ainsi on verra que NTARE I deviendra un MUHIMA confondu avec RUHINDA, ce fameux monarque des abords du Lac Victoria et très connu autrefois dans le nord de la Tanzanie frontalière à l’Uganda etc.

Là, il y a usurpation de l’Histoire des BARUNDI. Le MUHUTU, et le MUTUTSI font parti intégrante de ce patrimoine  historique des Barundi. Dans l’organisation sociale du Royaume “millénaire” des BARUNDI ( éteint en 1966 par un Coup d’Etat MUHIMA) un MUHUTU pouvait devenir un MUTUTSI (inversement, cas plus rare).
Un des prophètes barundi ( umuahanuzi, qui était du clan des BAJIJI ), du nom de NYAMIGOGO (si le mémoire est bonne) vers 1550 ap. JC (1) , reconnu pour avoir réformé les institutions burundaises , en organisant l’institution des Baganwa (les princes), avait réglementé entre autres – comment certains princes barundi pouvaient devenir “BATUTSI”(2), et  sous quelles conditions ! – …

Ainsi vouloir usurper le bien d’un peuple africain, pour des fins racistes (NOIR – BLANC) transposées, et surtout pour créer la zizanie auprès des Barundi, pendant que les BAHIMA, adversaires traditionnelles des Barundi (HUTU, TUTSI confondus), organisent leur hégémonie dans l’Afrique des Grands Lacs (le Plan HIMA); là est le stratagème vicieux des ennemies du Peuple des BARUNDI …

Les Africains devraient stupidement stopper le  propre génocide de leur Histoire en absorbant des thèses qui mentent sur leur propre vécu, celui de leurs ancêtres. Les BAHIMA, comme les BARUNDI, ont leur culture mutuelle et elles sont superbes ! Il faut lire  l’oeuvre du défunt feu CHEIKH ANTA DIOP , ou Théophile OBENGA, pour mieux le comprendre …

Sinon comme le disait feu Albert JACQUART (généticien français de très grande renommée) , il n’y a qu’une seule race, la race humaine. Bref, c’est l’espèce humaine. Stoppe au racisme !

A près de trois ans de règne démocratique, un record historique, le Burundi se reconstruit de 40 ans de Dictature, basée sur une criminalisation socio-économique aiguë (3), responsable de plus de 2 Millions et demi de victimes parmi la population.

(1) Certains lui donnent aussi l’apparence au  clan des BAJIJI (mais moins plausible). Toutefois les deux clans sont de l’ethnie des BAHUTU.
(2) [ Umwami = le Roi ;  Umuganwa = le prince ; Umutware = un régnant ; Umufasoni confondu au mututsi  ]
(3) Lien de référence : http://www.burundiagnews.org/criminalisation.htm
Facebook Comments