Burundi - Discours 1er mai : 1 an pour répertorier tous les clans des Barundi ( Image : IKIRIHO.BI 2017 )

Burundi – Discours 1er mai : Unité = Répertorier tous les clans des Barundi

Share Button
Burundi - Discours 1er mai : 1 an pour répertorier tous les clans des Barundi ( Image : IKIRIHO.BI 2017 )

Burundi – Discours 1er mai : 1 an pour répertorier tous les clans des Barundi ( Image : IKIRIHO.BI 2017 )

HISTOIRE / SOCIETE – Discours à la Nation au 1er mai 2017 : Les Barundi doivent connaître leurs CLANS ( leurs FAMILLES), socle de la société au Burundi permettant l’UNITE pour aider le pays à se reconstruire des tares de la Colonisation ( Crime contre l’Humanité ).

A Makamba, au Sud du Burundi, où historiquement il y a 45 ans le Génocide contre les BARUNDI commis par le régime HIMA du dictateur MICOMBERO Michel a commencé,ce dimanche 30 avril 2017, S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire président africain du Burundi, a prononcé le discours à la NATION ouvrant la fête du travail et des travailleurs du 1er mai.

S.E. Nkurunziza Pierre a insiste sur l’importance de la stabilité des familles au Burundi : “Le Gouvernement burundais est engagé dans un processus de moralisation de la société sur 2 ans. Toutes les familles ( les clans ) au Burundi doivent être reconnues par la loi et l’administration, d’ici 1 an”. Pour le Président, c’est en se connaissant mieux chacun que les BARUNDI pourront cultiver l’UNITE, permettant ainsi un meilleur développement du Burundi.

Au Burundi, la société traditionnelle [1] est organisée en clan ( les Familles ), puis en divers corporations classées en 3 grands groupes : 1/ les notables : les prophètes (abahanuzi), les prêtres (abavumu : prêtres et savants scientifiques avec des spécialités maîtrisant l’astronomie, les mathématiques, la médecine, l’architecture ), les Roi ( abami), les princes (abaganwa ), les nobles dont les grands guerriers ( abatusi ) ; 2/ abahutu : le peuple burundais dont les bourgeois, le petit peuple avec tous les artisans, les agriculteurs et les éleveurs ; et 3/ abatwa : les spécialistes de la nature,spécifiquement de la forêt, et  gardien de la mémoire ( symboliser en Afrique par l’Elephant ).
Ce tissu social a été brisé par la Colonisation, qui est un crime contre l’Humanité. La colonisation BELGE a traduit la société burundaise en effaçant les clans ou familles, et en confondant les 3 groupes de corporations burundaises en 3 ethnies, qui parlent tous la même langue et habitent un même territoire : TUTSI, HUTU, et TWA. Anthropologiquement, il s’agit d’une aberration scientifique. Le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, voudrait, dans une 1ère étape, permettre à chaque enfant burundais, qu’il puisse connaître le ou les clans originaires de ses parents, afin de soigner la blessure sociétale née de la Colonisation. Cette étape identitaire permettra à chaque enfant  des -BARUNDI- de percevoir que le Burundi, autrefois INGOMA Y’UBURUNDI , le ROYAUME, millénaire,  DU BURUNDI -, était “un” et non 3.

[1] , Histoire du Burundi : http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mardi 2 mai 2017

Facebook Comments