Les partis politiques au Burundi en 2014

Burundi : 1959 – Naissance des partis et de la Démocratie Occidentale

HISTOIRE, SOCIETE – L’Historien BIREHANISENGE : 1959, avec le décret illégitime Belge – décret intérimaire du 25 décembre 1959 –  c’est la naissance d’un nouveau BURUNDI ( coup d’Etat ), la naissance des partis politiques au Burundi et de la Démocratie OCCIDENTALE.  Les PARTIS POLITIQUES au Burundi sont nés comme des agents du DESORDRE.

Les partis politiques au Burundi en 2014

Les partis politiques au Burundi en 2014

BUJUMBURA, Mardi 25 septembre 2018 – AGNEWS, s’est intéressé à la naissance des parties politiques au Burundi. M. BIREHANISENGE Amani, historien Burundais , explique que c’est le décret intérimaire du 25 décembre 1959, signé par le ROI DE BELGIQUE BAUDOUIN Ier, émis par l’administration coloniale belge, qui va : 1/ Désunir le Ruanda-Urundi au Congo Belge qui étaient unis en vertu de la loi du 21 août 1925, en créant l’entité pays – Le Burundi – ; et  2/ les partis politiques au Burundi, en tant qu’acteur prépondérant pour mettre en place des INSTITUTIONS au Burundi.  Les PARTIS POLITIQUES vont naître comme des agents du DESORDRE…

Selon M. BIREHANISENGE Amani,  entre Avril et Mai 1959, le gouvernement belge mettra en place un groupe de travail pour l’étude du problème politique au Ruanda-Urundi qui fera une proposition devant les chambres belges. Sortira la Déclaration du gouvernement belge sur la politique de la Belgique au Ruanda-Urundi le 10 novembre 1959 qui dit tout. La Belgique était inquiète car elle allait perdre son PROTECTORAT du RUANDA-URUNDI et sa COLONIE DU CONGO, suite à la pression américaine et russe derrière les mouvements de BANDUNG.
Cette Déclaration Belge du 10 novembre 1959 va s’appuyer sur la déclaration de 1957 du vice gouverneur Belge du RUANDA-URUNDI, Jean Paul HARROY ( appuyé par le Résident SCHEYVEN) , qui avait assuré ses autorités que la BELGIQUE avait le contrôle des CENTRES EXTRA-COUTUMIERS. Dans ces centres EXTRA-COUTUMIERS on y parlait SWAHILI et les BARUNDI qui s’y aventuraient, étaient appelés – ngombe za Mwambutsa – ( les vaches ou les taureaux de MWAMBUTSA ). Dès décembre 1959, la Belgique sort le décret intérimaire du 25 décembre 1959.
Il s’agissait d’un COUP D’ETAT [ https://burundi-agnews.org/histoire/burundi-le-2eme-coup-detat-belge-de-1959-a-destitue-mwambutsa-iv/ ] à la culture politique des Barundi. Dans ce monde de la COLONISATION ( Crime contre l’Humanité ), le Burundi était un PROTECTORAT de la Société des Nations devenu en 1945 l’Organisation des Nations Unis (ONU), ayant confié comme PROTECTEUR aux Barundi : LA BELGIQUE. Le protecteur ne devait pas s’immiscer dans la POLITIQUE INTERIEURE du PROTÉGÉ : LE BURUNDI. Or en 1959, la Belgique franchit ce pas à 3 ans de l’indépendance du Burundi.

Les partis politiques au Burundi en 2015

Les partis politiques au Burundi en 2015

Au Burundi, M. BIREHANISENGE Amani termine en disant qu’entre la fin 1959 et la fin 1961, 26 partis politiques seront agréés par l’administration coloniale. Personne, en tout cas aucun Burundais ( sauf quelques intellectuels occidentalisés ), ne savait ce qu’était un PARTI POLITIQUE. Les premières élections communales au suffrage universel direct du 5 au 8 décembre 1960, ont été des catastrophes. Mais, elles donneront la victoire aux partis politiques alliés à l’AUTORITE ADMINISTRATIVE BELGE. Des COMMUNAUTES ( IMIRYANGO ) entières étaient divisées ( DESUNION AU SEIN DES COMMUNAUTES, DESUNION DES ALLIANCES … ) … C’était la confusion totale ! Des pleurs dans les FAMILLES ! LE DESORDE !
Petite anecdote de l’historien BIREHANISENGE pour illustrer la GUERRE DES PARTIS POLITIQUES pro et anti AUTORITES BELGES : Pour contrer les partis anti Autorités Belges au Burundi, dont l’un des chefs de file était Feu RWAGASORE, une motion sera signée le 31 août 1960 par 11 partis politiques burundais sur 13 qui avaient été invité au colloque de Bruxelles ( Du 23 au 31 août 1960), exigeant le retrait de la politique des parents et alliés du MWAMI MWAMBUTSA jusqu’au deuxième degré. Le 10 septembre 1960, le Résident Général HAROY validera cette motion en amendant pour le Burundi le fameux décret intérimaire du 25 décembre 1959, en son article 24 bis… On voit d’où venait l’idée de se débarrasser du Mwami Y’Abarundi et d’INGOMA Y’UBURUNDI ( le ROYAUME DU BURUNDI ), avec les assassinats en chaîne en 1961 (Feu RWAGASORE), 1963 (les ENFANTS DE FEU BARANYANKA Petero ), 1964 ( Feu KAMATARI ), 1965-66 ( fin de la monarchie, fin d’INGOMA Y’UBURUNDI ), et 1972 ( Feu NDIZEYE Charles).
L’objectif de ce colloque de Bruxelles ( Du 23 au 31 août 1960) était de réfléchir sur les problèmes particuliers du Burundi. C’était une entorse à la POLITIQUE INTÉRIEUR qui incombait au MWAMI MWAMBUTSA. Ce colloque réunissait les représentants du gouvernement belge, des représentants de l’administration belge au Ruanda-Urundi, membres de la commission intérimaire et 13 représentants des partis politiques burundais. A l’ordre du jour de ce colloque illégal: 1/ les modifications à apporter au décret intérimaire du 25 décembre 1959 en ce qui concerne les élections communales du 5 au 8 décembre 1960 ; 2/ l’organisation et la mise en place de nouvelles structures administratives ; et 3/ le problème de Bujumbura, la capitale commune aux 2 pays RWANDA et BURUNDI. Après ce colloque, 6 commissaires burundais, issue de ces partis politiques, sont nommés par la Belgique, avec rang de ministre, concernant les départements : Finances, Agriculture, Personnel et Contentieux; Affaires foncières, Affaires médicales et Justice.
C’était cela le DEBUT DE LA DEMOCRATIE à l’OCCIDENTALE basée sur les PARTIS POLITIQUES au Burundi, qui prendra le dessus sur la DEMOCRATIE MILLENAIRE BARUNDI basée sur les COMMUNAUTES IMIRYANGO [ https://burundi-agnews.org/afrique/burundi-democratie-occidentale-ou-communautaire/ ]

Burundi : Les partis politiques veulent le rapatriement du dialogue interburundais ( Photo : LE RENOUVEAU 2017 )

Burundi : Les partis politiques veulent le rapatriement du dialogue interburundais ( Photo : LE RENOUVEAU 2017 )

Dans la Tradition des Barundi, les acteurs institutionnelles ont toujours été les COMMUNAUTES ( IMIRYANGO ). Les ALLIANCES COMMUNAUTAIRES – IMIRYANGO-  permettaient de mettre en place des INGOMA , des TERRITOIRES  ( IBIRUNDI / UBURUNDI  ) gérés par des ALLIANCES COMMUNAUTAIRES – IMIRYANGO- et les CHEFS de CES ALLIANCES -UMWAMI / ABAMI –. Ce sont CES ALLIANCES -INGOMA- qui faisaient fois de CONSTITUTIONS.
La dernière ALLIANCE était celle des BAGANWA, unissant les COMMUNAUTES – IMIRYANGO – des BAHANZA, BAJIJI, et BASHUBI. INGOMA Y’UBURUNDI comprenait quelques 200 COMMUNAUTES ( IMIRYANGO ) DES BARUNDI, alliées entre elles ( des ALLIANCES FRACTALES ) depuis les milliers des IMISOZI ( collines ) BARUNDI. L’ALLIANCE la plus haute, au dessus de la PYRAMIDE, était celle des BAGANWA, car elle représentait l’ALLIANCE des COMMUNAUTAIRES MAJORITAIRES sur INGOMA Y’UBURUNDI. Ces alliances communautaires fractales qui se dessinent depuis les collines jusqu’au sommet de la pyramide font le ciment de la DEMOCRATIE AFRICAINE qui est une DEMOCRATIE COMMUNAUTAIRE. La Démocratie des Barundi est une Démocratie Communautaire.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Mardi 25 septembre 2018

Facebook Comments