Mme Kanyana Aimée Laurentine, Ministre burundaise de la Justice et Garde des Sceaux

L’enquête CPI du 9 novembre 2017 ne concerne pas le Burundi

Share Button
 Mme Kanyana Aimée Laurentine, Ministre burundaise de la Justice et Garde des Sceaux

Mme Kanyana Aimée Laurentine, Ministre burundaise de la Justice et Garde des Sceaux

JUSTICE, GÉOPOLITIQUE, GUERRE HUMANITAIRE – Le Burundi, qui n’est plus membre de la Cour Pénale Internationale (CPI) depuis le vendredi 27 octobre 2017, n’est pas lié à la décision d’ouvrir une enquête prise par la CPI le jeudi 9 novembre 2017.

A Bujumbura, ce vendredi 10 novembre 2017, Mme Kanyana Aimée Laurentine, Ministre burundaise de la Justice et Garde des Sceaux, a informé , lors d’un point de presse, que le Burundi n’est pas lié à la décision prise le jeudi 9 novembre 2017 par la Cour Pénale Internationale (CPI) – d’ouvrir une enquête  – car le Burundi ne fait plus partie de la CPI depuis le vendredi 27 octobre 2017.

[ https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=JMevFoShy2I ]

Le Burundi dénonce le caractère politique et désordonné de la décision du Procureur Général de la CPI. Le processus de retrait de la CPI dure 1 an justement pour permettre aux partis concernés ( ETAT et CPI ), de poser des derniers actes comme celui que Mme Fatou Bensouda, Procureur Général de la CPI, vient de faire 3 semaines après le retrait du Burundi de la CPI.  Bref, ce n’est pas la faute du Burundi si  Mme Fatou Bensouda a fait ses devoirs en retard de 3 semaines ou en dernière minute bafouant les règles de Droit ! [   http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2017/11/Communique_de_presse_AmbassadeBurundi_LaHaye_EnqueteCPI_9novembre2017.pdf  ]

Dans un contexte de GUERRE GÉOPOLITIQUE opposant la Chine à l’OCCIDENT ( précisément les familles des anciens COLONS et des anciens ESCLAVAGISTES  occidentaux en Afrique ) dans les Grands Lacs Africains, le Burundi a subi une REVOLUTION DE COULEUR RATEE en 2015 [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ], notamment avec l’échec du Coup d’ETAT militaire du mercredi 13 mai 2015, organisée par les USA d’OBAMA associés au RESEAU SOROS, la FRANCE de François HOLLANDE, et la BELGIQUE de la famille MICHEL, soutenus par le RWANDA du dictateur KAGAME Paul et le RESEAU CIVIL ET MILITAIRE de l’ancien dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre.
Ces pays et réseaux, depuis ce raté, mènent une GUERRE HUMANITAIRE [ http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ] contre les autorités BARUNDI afin qu’ils soient traînées à la Cour Pénale Internationale CPI.
Dans une pièce de théâtre actuellement jouée en France “Histoire de la Mitraillette”, mise en scène par le Suisse M. Milo Rau, proche des idées de Jean Ziegler [ http://burundi-agnews.org/agenda/burundi-diaspora-agenda-du-7-au-11-11-2017-histoire-de-la-mitraillette-a-la-grande-halle-de-la-villette/ ], on rappelle que les violences cycliques dans les Grands Lacs Africains ont une cause. La COLONISATION et l’ESCLAVAGE sont des CRIMES CONTRE L’HUMANITE. Pourtant aucun des acteurs de ces CRIMES n’ont encore été jusqu’aujourd’hui inquiétés par la JUSTICE INTERNATIONALE. Ces crimes ont occasionné plus de 250 Millions de victimes africaines. Et au travers du NÉOCOLONIALISME ces crimes se perpétuent …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le samedi 11 novembre 2017

Facebook Comments