Burundi : Le lundi 28 Novembre 1966 - Fin du Royaume millénaire des Barundi ( Images : Ligue Monarchique du Burundi 2018 )

Burundi : Le lundi 28 Novembre 1966 - Fin du Royaume millénaire des Barundi ( Images : Ligue Monarchique du Burundi 2018 )

GEOPOLITIQUE DES GRANDS LACS AFRICAINS, COLONISATION, HISTOIRE –   Le lundi 28 Novembre 1966  était la Fin du Royaume millénaire des Barundi, INGOMA Y’UBURUNDI.

Burundi : Le lundi 28 Novembre 1966 - Fin du Royaume millénaire des Barundi ( Images : Ligue Monarchique du Burundi 2018 )
Burundi : Le lundi 28 Novembre 1966 – Fin du Royaume millénaire des Barundi ( Images : Ligue Monarchique du Burundi 2018 )

BUJUMBURA, Jeudi 29 novembre 2018 – En ce 52 ème Anniversaire de l’abolition illégale et illégitime de la monarchie du Burundi le lundi 28 Novembre 1966, M. BIREHANISENGE Amani, historien Burundais , raconte ce qu’a été la fin d’INGOMA Y’UBURUNDI – le fameux Royaume millénaire des Barundi :

– ” Les BARUNDI sont une société Africaine de centaines communautés -IMIRYANGO- qui vivent ensemble – en HARMONIE – grâce à leurs ALLIANCES depuis leurs milliers collines jusqu’ à l’ALLIANCE SUPREME, celle d’INGOMA Y’UBURUNDI. Les BARUNDI sont issus de peuples COMMUNAUTAIRES, comme toute l’AFRIQUE.

Nous sommes le lundi 28 novembre 1966. Le Dictateur HIMA [ http://burundi-agnews.org/hima/ ] burundais MICOMBERO Michel détrône le jeune MWAMI NTARE V, NDIZEYE Charles, et proclame LA REPUBLIQUE. De 1965-66 à 2015, le Burundi va connaître un GENOCIDE-REGICIDE commis par les RÉGIMES MILITAIRES HIMA SUCCESSIFS ( MICOMBERO, BAGAZA, BUYOYA ) avec plus de 4,5 Millions de victimes BARUNDI [ http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm ; http://burundi-agnews.org/histoire-la-guerre-civile-du-burundi-1993-2003/ ou http://burundi-agnews.org/guerre_civile_du_burundi_1993-2003.htm ]

Comment est ce que – nous Barundi – en est on arrivé là ?

1/ L’idée d’en finir avec la Monarchie des Barundi – INGOMA Y’UBURUNDI – , arriver au REGICIDE, d’où vient elle ?

A) Les HIMA Barundi sont anti – BAMI ou anti-INGOMA Y’ABARUNDI ou anti – Monarchiste par essence.
B) La Belgique y pensait depuis 1929 [ http://burundi-agnews.org/histoire/burundi-le-1er-coup-detat-belge-de-1929-ethnicise-les-barundi/ ] et s’y est appliqué avec le décret intermédiaire du 25 décembre 1959 [ http://burundi-agnews.org/histoire/burundi-le-2eme-coup-detat-belge-de-1959-a-destitue-mwambutsa-iv/ ; http://burundi-agnews.org/histoire/burundi-1959-naissance-des-partis-et-de-la-democratie-occidentale/ ] .
C) Les Etats Unis d’Amérique qui voulaient s’accaparer des Colonies africaines, distribuées entre Européens en 1884-5 à la Conférence de Berlin.

2/ Comment a t’on mis fin à – INGOMA Y’UBURUNDI – ?

Depuis l’arrivée des missionnaires dans la Région des Grands Lacs Africains, leurs alliés autochtones ont toujours été les HIMA ou BAHIMA, notamment en Ouganda, les BAHINDA, jusqu’aujourd’hui.

Les BAHINDA sont aussi une des Communautés (IMIRYANGO) HIMA connue chez les BARUNDI… On se souvient de la GUERRE DE 10 ANS qui a opposé, sur le TERRITOIRE Y’INGOMA Y’UBURUNDI, RUHINDA et le MWAMI NTARE RUTSHATSI entre 1410 et 1420, relatée de manière magistrale dans le livre de MZEE BARANYANKA Charles – Le Burundi, Face à la Croix et à la Bannière –, s’appuyant sur les récits racontés par son père Feu BARANYANKA Petero.
Chez les BARUNDI, les HIMA sont des Communautés du – DESORDRE- en opposition à ceux de l’ORDRE, lié au MWAMI Y’ABANTU ( KIRANGA / RYANGOMBE ), de qui descende -en TITRE- tous les BAMI BARUNDI, car KIRANGA/RYANGOMBE est le représentant d’IMANA (CHEF DE L’UNIVERS ). Descendants de la SOEUR D’IMANA, soit le DESORDRE, l’INJUSTICE, le CHAOS, les HIMA sont ANTI-MWAMI par essence. La société BARUNDI leur INTERDIT – la GUIDANCE -. Chez les BARUNDI, les HIMA ne peuvent pas être TUTSI ( GESTIONNAIRE JUSTE D’UNE POLITIQUE BARUNDI ), ni MWAMI ( CHEF COMMUNAUTAIRE CHEZ LES BARUNDI ). Outrepasser cet INTERDIT, rompt l’HARMONIE DES COMMUNAUTES BARUNDI ou L’EQUILIBRE SOCIALE DES BARUNDI conduisant à un GRAND MALHEUR ( GENOCIDE, MASSACRES A GRAND ECHELLE, SOCIETE INJUSTE, ETAT CHAOTIQUE etc. ).

Les relations entre l’Afrique et le Vatican, pendant la période de l’Esclavage occidentale ( 15ème et 19ème siècle), crime contre l’Humanité, c’est la fameuse Bulle Papale de Nicolas V [ http://uhem-mesut.com/medu/0003.php ].   Le Pape Nicolas V, Tommaso Parentucelli (1398 – 1455), un des principaux acteurs de REGULATION des peuples d’Occident, autorise l’ Esclavage le Dimanche 8 janvier 1454. Désormais les Occidentaux peuvent considérer les Africains comme des CHOSES, des êtres immatériels, soit des non êtres. Le Vatican, dès lors, déclara la guerre sainte contre l’Afrique dans sa bulle papale “Romanus Pontifex”. Pour l’AFRIQUE, l’OCCIDENT devient un facteur de DÉSORDRE

La CONFÉRENCE DE BERLIN ( 1884 à 1885 ) lance la COLONISATION ( Crime contre l’Humanité ). A l’arrivée au Burundi, les missionnaires catholiques, comme protestants, ont dans leur bagage des citoyens HIMA de l’Ouganda. Les communautés d’Afrique étant communautaire, ces citoyens Hima ougandais, frères et sœurs des Barundi, joueront un rôle important dans le démantèlement d’INGOMA Y’UBURUNDI par les Colons. Avec leur aide, les missionnaires catholiques et protestants aideront les autorités Belges à écarter les régulateurs des communautés Barundi ( les savants Barundi – ABAPFUMU  : législateurs, planificateurs, scientifiques, prêtres etc. ) soit, en les convertissant; en les mettant au chômage; ou en les assassinant. Par exemple, le Pr. GAHAMA Joseph explique comment l’UMUGANURO a pris fin au Burundi en 1925-26.
Les missionnaires feront intégrer ces citoyens HIMA ougandais au Burundi comme des citoyens Barundi ordinaires via les autorités coloniales Belges, notamment avec les diverses réformes administratives entreprises entre 1929 et 1934, où ils associaient les centaines de communautés Barundi aux groupements sociaux burundais qu’ils avaient appelés ethnie : HUTU [ http://burundi-agnews.org/hutu/ ], TUTSI [ http://burundi-agnews.org/tutsi/ ], TWA [ http://burundi-agnews.org/twa/ ]. Ainsi les HIMA au Burundi deviennent TUTSI ( GESTIONNAIRE JUSTE D’UNE POLITIQUE BARUNDI ), ce qui est un interdit chez les BARUNDI et les peuples de la Région des Grands Lacs Africains , même en Afrique, de manière général, pour cette catégorie sociale de citoyens.

Après la 2ème guerre mondiale, le Vatican s’aligne sur l’Amérique . Le Pape Pie XII considère le COMMUNISME, comme un nouvel Islam, un danger pour le Monde [ https://www.persee.fr/doc/mat_0769-3206_1995_num_37_1_402743 ]. Le Vatican mettra tout son réseau colonial au service des renseignements américains (USA).

Entre 1955 à 1962, Jean Paul HARROY, gouverneur colonial Belge du Ruanda-Urundi ( Wallon tendance Libérale, un ancien de l’Université Libre de Bruxelles ), fera remarquer la très grande proximité demeurée entre les HIMA Barundi et l’Eglise Catholique. Dans son ouvrage sur le Burundi, il évoque les liens intenses entre le chef de l’Église au Burundi Antoine GRAULS et NTIRUHWAMA Jean (HIMA), mettant un accent sur le fait que LA BELGIQUE n’avait aucun contrôle sur cet individu intriguant, qui était sous la seule jupe de l’Eglise catholique. En Belgique, à cette époque, l’Etat vit de 2 types de dichotomies : 1/ Ethnique : Wallons contre Flamands ; et 2/ Spirituelle : Catholiques contre Franc-maçons ( Communistes, Socialistes et Libéraux ).  Racontant une anecdote du Colloque de Bruxelles d’août-septembre 1960, où la Belgique souhaitait faire avaliser par 13 partis politiques burundais qu’elles avaient invité ( alors qu’il y en avait 26 ) pour faire voter un ajout au fameux décret intermédiaire de 1959 permettant d’interdire aux BAGANWA de 1ère et 2ème génération d’être leader de parti politique au Burundi, M. HARROY explique que M. NTIRUHWAMA s’absentait souvent lors de cette rencontre en implorant la maladie… Mais nombreux sont ceux qui rapportent qu’il s’en allait s’entretenir avec l’Archevêché de Malines… M. NTIRUHWAMA était allié à la position de l’EGLISE CATHOLIQUE et non à l’autorité coloniale de la BELGIQUE. De part sa position avec l’Eglise, M. NTIRUHWAMA a bénéficié du soutien des Réseaux AMERICAINS ( Renseignement Américain ) et FRANCAIS ( Le réseau de Jacques Foccart ) d’alors…
Dans son livre sur le Burundi, M. HARROY insiste sur la pression qu’exerçait l’ONU sur la Belgique. Derrière l’ONU, on avait les USA et leurs réseaux. C’est la France et le Vatican, dont les HIMA Barundi portés par M. NTIRUHWAMA.

M. Ludo De Witte, Flamand Belge,  dans ces 2 livres sur le Congo, notamment sur Feu LUMUMBA et MOBUTU, met l’accent sur le RESEAU qui a assassiné Feu LUMUMBA et mis en place en 1965 le Dictateur congolais MOBUTU. C’est le fameux RESEAU ONUSIEN ( USA, FRANCE, VATICAN – Eglise Belge avec son parti Chrétien ). L’assassinat de Feu LUMUMBA avait pour objectif de faire partir la Belgique du Congo, sous pression des Congolais fâchés.

Chose troublante dans l’assassinat de Feu RWAGASORE, M. HARROY explique que c’est un officier Belge qui, normalement devait être dans sa caserne, qui a fourni la piste des assassins, en identifiant clairement et d’une rapidité incroyable, la fameuse voiture verte connue des mondains Barundi des enfants de feu MZEE BARANYANKA Petero. Cet officier Belge était hors contrôle de l’autorité Belge coloniale.
M. NTIRUHWAMA Jean, à l’arrivée de Feu RWAGASORE , à la réunion à l’Hotel, échange sa place avec ce dernier. Il s’agit de la place qui permettra au tireur assassin de ne pas rater sa cible. De suite, M. NTIRUHWAMA Jean accusera à la radio les fils BARANYANKA d’en être les auteurs.
L’assassinat de feu RWAGASORE avait pour objectif de faire partir la Belgique du Burundi, sous pression des Barundi fâchés.

NTIRUHWAMA était un homme détesté par les Barundi. M. KIRARANGANYA Boniface, dans son livre – La Vérité sur le Burundi -, explique la méchanceté de M. NTIRUHWAMA Jean, allant jusqu’ à donner la traduction de ce nom kirundi que M. NTIRUHWAMA portait à merveille : “NTIRUHWAMA – Haine virulente ne pouvant ni s’éteindre ni diminuer”.   L’Historien M. NSANZE Augustin ne le démentira pas.

De 1962 à 1965-66, les fils Baranyanka, Feu KAMATARI Ignace, et tous les chefs traditionnelles d’INGOMA Y’UBURUNDI seront assassinés. Ainsi que, pour certains, leurs familles …
En 1972, Micombero mettra la main sur Feu NTARE V, NDIZEYE Charles, et l’assassinera ! Feu MWAMBUTSA IV BANGIRICENGE mourra en exil en 1977, à Genève, en Suisse.

Voilà l’Histoire du Régicide des Barundi ! “, Termine M. BIREHANISENGE .

En 2015, la coalition contre les BARUNDI, avec la REVOLUTION DE COULEUR AU BURUNDI [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ] et la GUERRE HUMANITAIRE CONTRE LE BURUNDI [ http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ] , toujours en cours, a été les HIMA BARUNDI ( + RWANDA ), le VATICAN, les USA, la FRANCE et la BELGIQUE.
L’Esclavage et la Colonisation, crimes contre l’Humanité, ont fait plus de 250 Millions de victimes Africaines. Les acteurs du Néocolonialisme, actifs dans les Grands Lacs Africains, au niveau des multinationales et des défenseurs des droits de l’Homme, sont les enfants des anciens esclavagistes et colons occidentaux.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Jeudi 29 novembre 2018

Facebook Comments