Justice : Le régime dictatorial des Bahima Barundi [1965-2005] va être jugé …

Share Button

{jcomments on}DAM,NY, AGNEWS, le 4 mars 2010. A la veille des élections, et du 38 ème anniversaire du -génocide- de 1972,  les Barundi sont de plus en plus nombreux à penser que l’organisation d’un procès civil [appuyé par une résolution ONUSIENNE de préférence] avec assignation de personnalités du régime dictatorial encore vivantes tel le Dictateur BUYOYA [pour les années 80 à 2005], le dictateur BAGAZA [les années 70] et SYMBANANIYE (le plan Symbananiye) [les années Micombéro – 60 à 1974 -], pourrait aider de manière significative – la réconciliation nationale – d’un pays qui a été meurtri pendant plus de 40 ans, oublié par – la Communauté Internationale -. “Non ! Les Bahima Barundi ne sont pas coupables, mais certains Bahima Barundi du régime dictatorial sont coupables, et doivent être jugé de leurs crimes devant des tribunaux burundais [ entre autre appuyés par les Nations Unis]”, dit la rue burundaise …

Au Burundi, ex-Royaume millénaire africain, la population,majoritairement de l’ethnie des Bahutu, est souvent “en colère ” lorqu’elle entend des insultes -faciles- de personnalités importantes de la communauté internationale. Ces derniers, font l’amalgame, et affirment lors de séances télévisées ou sur internet que les “Hutu” sont “génocidaires” … Au Rwanda, certes, certains Bahutu ont commis un génocide contre les – Batutsi – en 1994. Pendant qu’au Burundi, depuis 1965 à 2005, la Dictature des BaHima, a décimé le peuple des Bahutu à l’origine de l’ex-Royaume Urundi déchu en 1966. Plus de 2 Millions et demi de Barundi Bahutu en ont été victimes [assassinés, réfugiés, déplacés, ou internés] …

Après le Tribunal de NUREMBERG, le régime “SS” du tristement célèbre HITLER a été jugé comme ayant commis un “génocide contre le peuple juif …”. La Shoah, plan d’extermination nazi pour les juifs d’Europe, est reconnue par l’ONU.

Au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) [créé par le Conseil de Sécurité de l’ONU le 8 novembre 1994], le Premier ministre du gouvernement intérimaire [constitué le 9 avril 1994, trois jours après l’attentat qui a coûté la vie au Président rwandais Juvénal Habyarimana ], Jean Kambanda, a plaidé coupable et a été condamné pour “génocide” par le TPIR.

Les Barundi souhaitent que le – Régime des Bahima du Burundi – assume et soit condamné pour génocide. Il ne s’agit pas là de vengeance mais de justice. Que la leçon serve pour les générations à venir.

Mais le détour empreinté par la Communauté Internationale, pour le Burundi, en vue d’installer une – justice transitionnelle -, inquiète les associations de victimes, et on le sait – va prendre du temps – …

Facebook Comments