Burundi: 52 ans après l’assassinat de Feu Rwagasore

Share Button
De gauche à droite, Feu le muganwa (prince) Louis RWAGASORE (assassiné en 1961), son frère Feu Charles NDIZEYE ex- NTARE V (assassiné en 1972 par MICOMBERO), le Mwami  (Roi) MWAMBUTSA IV Bangiricenge ( mort en exil le 26 avril 1977).

De gauche à droite, Feu le muganwa (prince) Louis RWAGASORE (assassiné en 1961), son frère Feu Charles NDIZEYE ex- NTARE V (assassiné en 1972 par MICOMBERO), le Mwami (Roi) MWAMBUTSA IV Bangiricenge ( mort en exil le 26 avril 1977).

52 ans après l’assassinat sauvage du jeune muganwa (prince) Feu Louis Rwagosore, les Barundi s’interrogent toujours sur les coupables de ce meurtre.

Comme cela se fait chaque année depuis 1962, le peuple Burundais  vient de commémorer le 50ème anniversaire de l’assassinat du Héros de l’indépendance le Prince Louis Rwagasore…

Le Prince Louis Rwagasore a, selon les livres officiels (édités pendant la Dictature féroce des Bahima burundais -Micombero,Bagaza, et Buyoya-), été tué par les Batare ( c’est à dire les Baganwa -princes- Barundi issues de la lignée royale descendant du Mwami -Roi-  NTARE RUGAMBA ). Ainsi ces livres reposent leur thèse  sur  la rivalité  qui existait autrefois entre Baganwa -princes- Barundi, notamment opposant les Bezi (des princes descendant du Mwami -roi- Feu Mwezi Gisabo ) aux Batare, sur fond de conflits fonciers.  Feu Rwagasore était du clan des Bezi.  

Le procès de l’assassinat du prince Louis Rwagasore (Source: Iwacu Burundi)

Le procès de l’assassinat du prince Louis Rwagasore (Source: Iwacu Burundi)

En 1961, lors du meurtre du Prince Feu Rwagasore, premier ministre burundais, le 13 octobre 1961  par un jeune Grecque -tueur à gage – (Jean Kageorgis), une rumeur avait été répandue comme quoi l’assassinat avait été orchestré par les Batare. Ainsi des Baganwa – princes-  Batare (les fils Baranyanka) ont été mis de suite aux arrêts, jugés puis le 15 janvier 1963 pendus au stade de Gitega. Quant au Grec Jean Kageorgis, il avait été rapidement exécuté  le 30 juin 1962.

Curieusement, cette rumeur avait aussi mis un accent particulier, d’une part, sur -l’implication de la Belgique- dans ce meurtre aux relents de tentative de prise du pouvoir en cours à la veille de l’Indépendance ( C’est que M. Guy POPPE , ancien journaliste du VRT, remet à jour dans son livre  ‘LE MEURTRE DE RWAGASORE, LE LUMUMBA BURUNDAIS.’); et de l’autre, sur le fait que le Mwami Roi Feu MWAMBUTSA IV ( père du Prince Feu RWAGASORE ) y était aussi peut-être impliqué

——————–

agnews_hima_jean_ntiruhwama_3La personne qui avait répandu cette rumeur dès les premières heures, était M.Jean Ntiruhwama (un Muhima), selon les gens de cette époque.  M. Jean Ntiruhwama, d’après une personne qui était présente ce jour-là, était au dîner à l’hôtel Tanganyika, et c’était lui qui avait indiqué à Feu Rwagasore où s’asseoir autour de la table ( “la place du Mort” ? ) …

Assassinat de Feu Rwagasore : La fameuse place de la mort

Assassinat de Feu Rwagasore : La fameuse place de la mort

La mort de Feu Rwagasore a peut-être été un répits pour les affaires de certaines familles commerçantes expatriées notamment Grecques … Mais elle a surtout fragilisé -la Monarchie millénaire des Barundi -Ingoma Y’Uburundi- qui s’est éteinte en 1966, avec la proclamation de la – République du Burundi – par le Dictateur Michel Micombero (un Muhima).
La mort de Feu Louis Rwagasore a fait basculé – géostratégiquement parlant-  le Burundi, de la main de la Belgique à celui de la France.
Finalement, ce crime a permis à ce que le parti UPRONA ( ex-parti unique et formation politique par excellence de l’Indépendance du Burundi) de Feu le Prince Louis RWAGASORE,  devienne jusqu’aujourd’hui la chasse-gardé -des Bahima- burundais. Attention, contrairement aux idées répandues depuis de nombreuses années, les – Bahima burundais – ne sont pas  – les Batutsi Barundi -.  En d’autres mots, ils ne sont pas -les notables – de l’ancien Royaume millénaire du Burundi, bien au contraire …  

DAM, NY, AGNEWS, le 16 octobre 2013

Facebook Comments