Burundi : L’idée d’une taxe planétaire – pollution – est à creuser

Share Button

Les pays pollueurs, plus industrialisés,  doivent payer les conséquences de leurs pollutions.

A Ngozi, ce mercredi 8 février 2017,  lors de la  rencontre annuelle entre le couple présidentiel et les représentants du corps diplomatique et consulaire accrédités au Burundi, S.E. NKURUNZIZA Pierre, le très populaire Président Africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/tdc/ ; http://burundi-agnews.org/inaugurations/ ], concernant les changements climatiques observés sur toute la planète, a énoncé qu’il souhaiterait que  les pays plus industrialisés, dont plus pollueurs car produisant plus d’ émissions de gaz à effet de serre,   soient plus solidaires financièrement avec les pays moins pollueurs.

Le Burundi, chaque année, est victime du dérèglement climatique, en termes de pertes vies humaines ( certains s’exilent ) et de destructions de matériels ( ou infrastructures) socio-économiques. Actuellement, l’Afrique de l’Est vit une période de sécheresse…

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 9 février 2017

Facebook Comments