Burundi : Un lycée, 2ème au concours des femmes leaders de Monaco ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : Un lycée, 2ème au concours Femmes Leaders de Monaco

Share Button
Burundi : Un lycée, 2ème au concours des femmes leaders de Monaco ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : Un lycée, 2ème au concours des femmes leaders de Monaco ( Photo : ABP 2017 )

EDUCATION, SECURITE, GLOBALISATION – Le Lycée du Saint-Esprit arrive 2ème au concours d’écriture numérique francophone “Aux cœurs des Mots”, organisé par les femmes leaders de Monaco [ http://femmesleadersmonaco.org/ ].

A Bujumbura, ce mercredi 22 novembre 2017, le Père Karerwa Bernard, Recteur du Lycée du Saint-Esprit, a informé la presse que son établissement scolaire – Lycée du Saint-Esprit – avait remporté le 2ème prix au niveau mondial du concours d’écriture numérique francophone “Aux cœurs des Mots”, organisé le lundi 20 octobre 2017, au lycée Hôtelier et Technique de Monte-Carlo à Monaco, en FRANCE, par les femmes leaders de Monaco.
Ses jeunes étudiants ont parlé d’une Femme Ordinaire, Mme Ntahe Christine, ancienne journaliste de la Radio-télévision nationale du Burundi en retraite, qui s’occupe actuellement des enfants de la rue à Bujumbura, surnommée “Maman dimanche”.  Le Togo est sorti 1er de ce concours, le Burundi 2ème, l’Iran 3ème et le Liban 4ème.

Au Burundi, selon Père Karerwa, ce concours avait pour objet d’intégrer la jeunesse dans le débat sur l’égalité des droits HOMME-FEMME ou FILLES-GARCONS en vue de changer les mentalités par l’éducation.
Les BARUNDI sont un des PEUPLES de culture linguistique BANTOU [1]. Dans la COSMOGONIE DES BANTOU ( s’écrit BANTU ), IMANA ( DIEU ) utilise 4 vibrations [2] pour mettre en place LE MONDE et son UNIVERS EN EXPANSION. L’HOMME ( Le Garçon ) découle d’une des 4 vibrations mais différentes de celle qui engendre LA FEMME ( la Fille ). L’HOMME découle de la [ VIBRATION’], et la FEMME de la [ VIBRATION ”]. Ainsi chez les BANTOU, aucun des 2 SEXES ( FEMININ ou MASCULIN ) ne peut se dire SUPERIEUR A L’AUTRE. Dans ce sens l’HOMME ( Le Garçon ) et la FEMME (La Fille ) sont égaux, car ils découlent TOUS DEUX de VIBRATIONS DIVINES. L’Homme et la Femme sont des ETRES HUMAINS “ABANTOU”.
Toutefois les Barundi ( LA CORPORATION DES GESTIONAIRES DE LA SOCIETE DES BARUNDI  – TUTSI  ) se méfient et considèrent comme un danger sécuritaire, les campagnes venant d’OCCIDENT ( de réseaux de femmes féministes encouragés financièrement notamment via ONU-FEMMES par les RESEAUX SOROS – OPEN SOCIETY FOUNDATION – [ http://wire.farmradio.fm/fr/opportunities/2017/11/bourses-pour-les-femmes-leaders-dans-le-secteur-des-medias-en-afrique-australe-16787 ; https://monuc.unmissions.org/lonu-soutient-les-femmes-congolaises-dans-leur-quête-de-leadership ] ), véhiculant une PHILOSOPHIE OCCIDENTALE essayant d’EDUQUER  LA JEUNESSE BARUNDI. Ces campagnes parlent des COUPLES FEMME – HOMME ( FILLE – GARCON, FEMININ – MASCULIN ), en prenant le modèle philosophique de leur société occidentale qui est toujours dans le PRISME D’UN COMBAT, D’UN CONFLIT ou DE GUERRE DES SEXES ( ex. “Changer de mentalités”, Homosexualité etc. ) . Chez les BARUNDI, la FEMME (Fille) et l’HOMME ( Garçon ) ne sont pas EN GUERRE, ni en conflit et NE SONT PAS OPPOSÉES. Ils appartiennent à 1 TOUT DIVIN. En conclusion, ce type de CAMPAGNE au Burundi ne sont pas nécessaires, sauf si l’ETAT perçoit que les BARUNDI sont devenus des OCCIDENTAUX.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le samedi 25 novembre 2017

Facebook Comments