Burundi: Plus de 6600 sur 18900 étudiants ont réussi l’examen d’Etat.

Share Button

Les lauréats edition 2011 des examens d'Etat.Le directeur général de l’enseignement supérieur du Burundi, suite à travail acharné ces deux dernières semaines de ses services annonce que plus de 6600 lauréats des humanités ont réussi l’examen d’Etat. Il s'agit de 6600 sur les 18900 soit près d'un 1/3 des lauréats …

Selon M. MUKENE Pascal, Président de la Commission d’Organisation de l’Examen d’Etat, 33 Centres de passation des examens avaient été mise en place pour les examens 2011-2012. Son regrêt semble être que 15 sur les 33 étaient identifiés en Mairie de Bujumbura. Ce n'est pas encore assez décentralisée mais il s'agit d'une donne à prendre en considération pour les prochaines fois …
Désormais, ces 6600 lauréats s'orienteront dans les différentes facultés et instituts des universités publiques burundaises. Depuis la dernière entrée, l’ordonnance ministérielle interdisant l’accès dans les facultés aux lauréats n’ayant pas obtenu 30%  à l’examen d’Etat est entrée en application.

A Gitega, Homme de terrain, S.E. Gervais Rufyikiri, Vice Président du Burundi en charge du socio-économique dont l'Education nationale, était ce weekend avec la population de la province de Gitega dans les travaux de développement communautaire entrain de construire la futur Université Polytechnique de Gitega. La population locale s'implique fortement à la construction de cette université et cette dernière comprendra six facultés. L’université polytechnique de Gitega débutera ces activités pédagogiques avec la faculté des technologies agro-alimentaire dès le 1er Juillet de cette année 2012. Dans une bonne ambiance, S.E. Nkurunziza Pierre, le chef de l’Etat , Président du Burundi, accompagnés de plusieurs diplomates accrédités au Burundi, sont venus rejoindre le Vice Président, en s'associant aux travaux de construction du première étage du batiment à trois niveaux de cette future université.

En fin de semaine,  le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique rencontrait les hauts cadres de son ministère pour échanger sur le plan d’action pendant l’année 2012. Un haut cadre du Ministère, proche du parti présidentiel, s'est réjouit devant le micro d'AGnews, de voir que la conséquence liée à la gratuité de l'enseignement primaire décrété en 2006 par S.E. Nkurunziza Pierre qu'est devenu le nombre de plus en plus grandisant et exponentiel de jeunes étudiants qui entreprennent les études supérieurs, ne soit traité que par des politiques de filtrage tel des – examens d'état -. Pour cette édition 2011 des examens d'Etat, 2/3 des laureats se retouvent recallés … Il s'est réjouit de voir que des initiatives comme celle de la construction de l'Université de Gitega voit le jour. Il faudrait aussi selon ce dernier que des initiatives privés viennent enrichir le nombre des enseignements supérieurs du pays.
Toutefois dans ce monde qui semble devenir -rose bonbon- , aucune solution, après six mois de grève des étudiants de l’ENS (Ecole Normal Supérieur) qui réclament – le diplôme d’ingénieur – comme leurs collègues de l’Institut Technique Supérieur (ITS), ne semble pointre à l'horizon. Le Ministre de l’enseignement supérieur vient d' indiquer que des mesures seront prises très prochainement après analyse du rapport de la commission qui a été mise en place pour statuer sur cette question.

La modernisation du système éducatif du Burundi est une des ambitions fortes que s'est donné le gouvernement Nkurunziza Pierre (nom du Président du Burundi). Le CNDD-FDD , sa formation politique, est à la base de cette réforme en cours. Ce parti politique tente de réformer structurellement tout le système socio-économique de ce pays d'Afrique depuis son arrivée au pouvoir en 2005.

DAM, NY, AGnews, le 22 janvier 2012

Facebook Comments