Burundi: Gervais Rufyikiri, champion 2013 des travaux TDC

Share Button
Les autorités burundaises aux Travaux de Développement Communautaures en 2013

Le Vice Président du Burundi, S.E. Gervais Rufyikiri, à gauche du Très populaire Président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre,  aux Travaux de Développement Communautaires TDC  en 2013

Avec les Travaux de Développement Communautaire (TDC),  les citoyens Barundi ont injecté dans leur économie près de 573,5 Millions d’USD de 2006 à 2013. Le vice président du Burundi, S.E. Rufyikiri Gervais est le champion 2013  des TDC (de Janvier à septembre 2013).  Lui, et les citoyens de Gitega  ont réussi à construire l’Université Polytechnique de Gitega…

Les Travaux de Développement Communautaire (TDC) sont devenus, depuis  leur début en 2006, des apports essentiels à la politique socio-économique du Burundi. Ils sont une aide indispensable à la politique de développement engagée par le très populaire Président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre. Ce sont ces dernières années des milliers d’établissements scolaires, près d’une centaine de santés, une dizaine de stades sportifs, des dizaines de bureaux administratifs etc. qui ont vu le jour.  Cela en ne tenant pas compte des centaines de milliers de petits chemins qui ont été réalisés pour permettre d’atteindre en voiture les lieux les plus reculés du pays…

FIG.1. Une vue socio-économique de l’activité burundaise en 2013  (AGnews 2003)

FIG.1. Une vue socio-économique de l’activité burundaise en 2013 (AGnews 2003)

Au Burundi, de janvier 2013 à septembre 2013, les TDC ont représenté près de 10% des interventions au niveau socio-économique burundais. Par exemple, dès 2007 à nos jours, les Barundi ont déjà construit avec les TDC près de 3200 écoles primaires et secondaires. Cela représente le double des écoles qui avaient été construit depuis l’indépendance. En 2012, au niveau santé, le Burundi disposait de 735 Centres de Santé CDS contre 630 en 2009 et 547 en 2004 réparti dans  les 129 Communes du pays.

FIG 2 :    % d'actions réalisées  par secteur socio-économique avec  les  TDC  de janvier 2013 à Septembre 2013 (AGnews 2013)

FIG 2 : % d’actions réalisées par secteur socio-économique avec les TDC de janvier 2013 à Septembre 2013
(AGnews 2013)

D’une manière générale, les TDC, pour cette période bien définie,  ont beaucoup bénéficié  à près de 80% au secteur de l’éducation. En effet, il y avait 2 challenges principaux cette année 2013 :  l’établissement de l’école fondamentale; et  finir de construire l’ Université Polytechnique de Gitega.  Le Burundi a du construire des dizaines de milliers de classes pour permettre la réussite des débuts de l’école fondamentale.  Aujourd’hui, l’Université Polytechnique de Gitega s’apprête à ouvrir ses portes début 2014.   15% des TDC ont servi pour construire des bâtisses publiques ( ex. des bureaux administratifs communaux  etc.).  10% des TDC étaient consacrés à l’appui du secteur de la santé (ex. la construction de centres de santé  ) . Le secteur environnementale a été négligé lors des TDC pour cette période de 2013.

FIG. 3 : % d'actions réalisées  par  province burundaise avec  les  TDC  de janvier 2013 à Septembre 2013  (AGnews 2013)

FIG. 3 : % d’actions réalisées par province burundaise avec les TDC de janvier 2013 à Septembre 2013 (AGnews 2013)

Comme le montre la FIG.3,  les provinces qui ont été les plus actives pour les TDC au Burundi pour cette période 2013,  sont : GITEGA, BUBANZA, BUJUMBURA MAIRIE, NGOZI,  et CIBITOKE.

Rien d’étonnant pour GITEGA, il fallait terminer l’ Université Polytechnique de Gitega.  Le Vice Président du Burundi,  S.E.  Gervais Rufyikiri a  d’ailleurs été la personnalité  TDC 2013 ( en dehors du très populaire Président africain du Burundi S.E. Nkurunziza Pierre qui demeure hors compétition ).  A BUBANZA,  il y a le Président du Sénat et le Président du CNDD-FDD qui sont devenus de véritables locomotives pour les populations locales lors des TDC.    Le président du parti CNDD-FDD, l’honorable Pascal Nyabenda,  participe à de nombreux  TDC dans différentes provinces du Burundi. Il est une des personnalités burundaises qui devient de plus en plus populaire à travers tout le Burundi grâce à cette proximité qu’offre les TDC avec les populations locales.   Avec la venue du nouveau maire de BUJUMBURA MAIRIE, une nouvelle dynamique est arrivée. A la Capitale Bujumbura, on se consacre de plus en plus aux TDC.  Cependant, on remarque que les provinces de CANKUZO, KARUZI, et MAKAMBA  ne  médiatise pas assez leurs TDC ou carrément n’en sont pas très friands…

Parcourons ensemble province par province pour voir ce qui s’est réellement fait en cette année 2013 …

[slideshow   numberposts=”40″ backgroundColor=”#FFFFFF”]

Découvrez quelques extraits tirés des annexes du bilan annuel d’AGnews (Africa Generation News) « Burundi : Un an par le trou de la serrure (de janvier 2013 à Septembre 2013)»   Voir : [TDC] Travaux de Développement Communautaire

Les TDC ont  pour objectif d’accompagner la politique de développement socio-économique du Burundi. Depuis 2006 à nos jours, dans les 17 provinces burundaise et 129 communes du pays, ce sont près  de  4 Millions de citoyens ( sur les 8 Millions d’habitants), majoritairement des jeunes, éparpillés sur une superficie d’environ 30 000 Km², qui, chaque samedi, sont mobilisés  aux  Travaux de Développements Communautaires TDC.   Les Barundi développent leurs communes en faisant même des concours pour la meilleure d’entre elles en matière de développement et de gouvernance.  Cette année 2013, c’est la Commune de Matongo à Kayanza qui s’est distinguée.  Ces 4 Millions de bénévoles Barundi travaillent 4 Heures (normalement de 7H à 12H on présume une 1H de pause) une fois par semaine chacun. Après quelques semaines,mois ou années, effectivement on assiste à  quelques petits «miracles au niveau de développement au Burundi».  Ce sont ces pas réalisés qui encouragent de nombreux partenaires économiques du Burundi.   Avec 768 Millions d’Heures aux TDC par an  qu’accomplissent environ 4 Millions de Barundi chaque samedi, depuis 2006 à nos jours (2013) ce sont quelque 6,144 Milliards d’Heures réalisées…  Comme le salaire mensuel (20 Jours) moyen au Burundi est de 23000 BIF ( soit 15 USD ou 11 Euro ) pour  160 heures de travail,  les  6,144 Milliards d’Heures de TDC sont les équivalents d’un coût travail de  883,2 Milliards BIF  ( 573,5 Millions d’USD ).

Le Burundi tente  de moderniser tout son système socio-économique depuis 2005. Les TDC font parti d’une des dynamiques d’accompagnement  de cette réforme majeur…

DAM, NY, AGNEWS, le 27 décembre 2013

Facebook Comments