Burundi : Valorisation du HUTU à travers la nouvelle filière agri-élevage ( Photo : RTNB 2017 )

Burundi : Valorisation du HUTU à travers la nouvelle filière agri-élevage

Share Button
Burundi : Valorisation du HUTU à travers la nouvelle filière agri-élevage ( Photo : RTNB 2017 )

Burundi : Valorisation du HUTU à travers la nouvelle filière agri-élevage ( Photo : RTNB 2017 )

ECONOMIE – La campagne de valorisation de la nouvelle filière agri-élevage à Bujumbura remet en avant la CORPORATION HUTU d’autrefois chez les BARUNDI.

A Bujumbura, du mercredi 23 aout 2017 au vendredi 25 août 2017, M. Mpozeriniga Félix, Ministre burundais du Travail et de l’Emploi, a organisé une réunion destinée aux autorités administratives dans le cadre d’une campagne pour mieux faire connaître, auprès des jeunes Barundi, la nouvelle filière agri-élevage dans l’enseignement des métiers au Burundi.
Le Ministre Mpozeriniga a déjà réalisé des séances de ce type à Ngozi, Gitega et Rumonge.

Au Burundi, cette campagne voudrait être le moteur permettant à la population burundaise à aimer les métiers plus particulièrement de la nouvelle filière agri-élevage, qui apporteront une croissance à la production nationale au niveau des secteurs PRIMAIRE et SECONDAIRE en aidant à résorber le chômage et la pauvreté dans le pays.

L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé l’organisation traditionnelle socio-économique des pays africains. En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Au Burundi par exemple, autrefois, lorsque l’on était jeune chez les Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans, ont intégré une des 4 corporations socio-économiques. Ces CORPORATIONS étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le METIER – . Voici ces 4 corporations : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, commerçants, pécheurs, et artisans) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [5] liées au ROYAUME, une CORPORATION essentiellement DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ TWA : regroupant les spécialistes de la FORÊT, de la NATURE, de L’ENVIRONNEMENT et du TEMPS ( une branche des scientifiques ), une CORPORATION de SCIENCE ( la Nature, l’Univers ) ; et 4/ une corporation de l’ETAT ( chez les BARUNDI, du MWAMI – le Roi ), elle était particulière. Dans cette corporation on s’occupait de l’éducation de la famille Royale dont les BAGANWA, les princes et les enfants des ROIS. On y codifiait les règles royales ( Code ésotérique ou la fameuse alliance ) et on veillait à ce qu’elles soient respectées. Par exemple, pour la DYNASTIE DES BAGANWA, avec le Cycle royal en 4 temps : NTARE, MWEZI, MUTAGA, MWAMBUTSA, à la fin du CYCLE, les membres BAGANWA de ce cycle terminé entraient dans la CORPORATION TUTSI.

La campagne actuelle du Ministre Mpozeriniga concernant la valorisation de la nouvelle filière agri-élevage consiste à redorer la CORPORATION HUTU chez les BARUNDI.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mercredi 30 août 2017

Facebook Comments