Burundi: Qui est Transparency international ?

Share Button

{jcomments on}DAM, NY, AGNEWS, le 24 juillet 2010. – Depuis 2005 à nos jours, le Burundi a mis en place une législation anti-corruption assez exceptionnelle en comparaison à de nombreux pays dans le monde. Il existe au Burundi, une Brigade Spécialiste Anti-corruption et une Cour Anti-corruption (1). Ces institutions traquent la corruption partout où elle sévit. Pour ces dernières années, le bilan est plus que satisfaisant. « Il est incroyable de voir des ONG's comme Transparency International salir un petit pays comme le Burundi surtout juste avant ses élections législatives de cette sorte ! » , s’étonne un diplomate à Bujumbura.

Transparency International est ONG de lutte contre la corruption à travers la monde. Crée en 1993, elle tente de pousser les états dans leur lutte contre le crime socio-économique qui s'est instauré comme au Burundi  pendant les 40 ans de Dictature "Hima" Micombero-Bagaza-Buyoya et  avec ses 2,5 millions de victimes barundi.   Selon ce diplomate, Transparency International  est  une ONG avec un objectif positif  pour les Barundi.   Elle  dispose d’un réseau global à travers 90 pays.

Alors notre diplomate étranger s’interroge : «  Mais c'est comme je l'ai déjà dit à des collègues. Au Burundi, le régime démocratique Nkurunziza au pouvoir est jeune. Il n'a aucune connexion avec la – société civile internationale – , liée très souvent aux enfants de l'élite de l'ancien régime dictatoriale burundaise. Alors ces derniers s'amusent que ce soit au niveau : – des Droits de l'Homme avec – des liens d'amitiés très important –  entre ITEKA – LDGL et Human Right Watch surtout ; – des média avec la fraternité entre journalistes remarquée avec l' AFP ou Reuters ; – de la lutte anti-corruption avec OLUCOME qui excède en lançant des chiffres souvent hilarant, qui est assez liée à Transparency International via les réseaux des Droits de l'Homme, et des journalistes cités plus haut. »

Le diplomate reprend d'une manière assez désabusé : « Moi depuis que je suis ici – cela fait presque 10 ans – , venant d'une mission dans un autre pays de la Région, je n'ai jamais vu un pays qui n'a pas beaucoup de moyens financiers réalisés autant en une législature que ne l'a fait le Burundi de Nkurunziza. Le verdict démocratique de ces élections 2010 en cours  sont sans appel !  Moi j'ai vu des Burundais très pauvres  l'autre fois à Kirundo, comme venant de je ne sais où,  aller voter NKURUNZIZA et son  CNDD/FDD !   Alors parler de pays le plus corrompu de l'EAC ? Ces pauvres burundais  là diront que çà reste comme çà ! C'est trop s'avancer plutôt dans une lutte politique qu'autres choses. C’est certainement lié à l’- affaire Olucome en cours – devant les Tribunaux … Comment toutes ces écoles, ces hôpitaux, ces routes ont ils été construites ? Il appartient à S.E. Nkurunziza et sa prochaine équipe de soutenir l'émergence d’une autre société civile sans quoi le Burundi continuera à perdre énormément d'opportunité et  d'argent  pour soutenir –  sa politique de developement –  à cause de cette image négative véhiculée par cette société civile qui lui est naturellement opposée. ».

(1) Les Instruments et Mécanismes de Prévention et de Lutte Contre la Corruption au Burundi. Par M. Dismas BAKEVYUMUSAYA

Facebook Comments