Burundi : 16.571 tonnes d’huile de palme produites en 2015 ( Photo : cirad.fr - 2012)

Burundi : Les commerçants HUTU et la hausse du prix de l’huile de palme

ECONOMIE – Les commerçants  et entrepreneurs HUTU  et  la hausse du prix au litre de l’huile de palme

Burundi : 16.571 tonnes d’huile de palme produites en 2015 ( Photo : cirad.fr - 2012)

Burundi : 16.571 tonnes d’huile de palme produites en 2015 ( Photo : cirad.fr – 2012)

MAKAMBA, Vendredi 22 juin 2018 – M. HABONIMANA Rashidi,commerçant grossiste d’huile de palme à Nyanza-Lac, a informé certains de ses clients qu’actuellement la demande en huile de palme est supérieure à l’offre, ce qui explique pourquoi les prix au litre grimpent pour ce produit. De nombreuses savonneries au Burundi utilisent l’huile de palme comme le produit de base.

Le prix d’un litre d’huile de palme est passé de 2.000 ( 1 USD ) à 3.000 BIF (1,5 USD ) pour le consommateur, soit une augmentation de 50% sur le marché. Les commerçants grossistes achètent un grand fût de 200 litres d’huile de palme chez les palmiculteurs environ 600.000 BIF ( soit 340 USD ) plus les différentes taxes et les frais de transport. M. HABONIMANA Rashidi conseille à ses clients de se rabattre sur d’autres types d’huiles …

Burundi : Les commerçants HUTU  et la hausse du prix de l'huile de palme     (  Photo : africapresse.com )

Burundi : Les commerçants HUTU et la hausse du prix de l’huile de palme ( Photo : africapresse.com )

M. NTIGAHERA François, entrepreneur, qui a investi énormément dans le secteur de la culture du palmier à huile, de la transformation des noix de palme et de la commercialisation de l’huile de palme, parle d’une catastrophe car, pour lui ,la pénurie de l’huile de palme génère des pertes importantes.

Au Burundi, selon l’Office de l’Huile de Palme (OHP), la production de l’huile de palme a chuté à cause du remplacement des anciennes palmeraies par de jeunes plants de palmiers à huile, qui ne donneront de grande production d’huile de palme que dans 3 à 5 ans.

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

💡  L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé la Pyramide sociale traditionnelle des pays africains. En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Autrefois, l’âge venue on intégrait une corporation.

EGYPTE - La vallée des ROIS (ABAMI ) SOURCE passion-egyptienne.fr

EGYPTE – La vallée des ROIS (ABAMI ) SOURCE passion-egyptienne.fr

Lorsque vous allez en Egypte, vous trouvez la Vallée des artisans(ABAHUTU), la vallée des Nobles(ABATUTSI), les TEMPLES DES PRÊTRES (ABAPFUMU – LES SAVANTS – CHERCHEURS ), et la vallée des ROI (ABAMI). Tout cela gravée dans la pierre ( URUTARE / IBITARE ) sur les vallées ou collines (IMISOZI) egyptiennes ! Toute l’Afrique est organisée en 3 + 1 .

EGYPTE - La vallée des Nobles ou Notables (ABATUTSI) SOURCE : http://www.egypte-insolite.com

EGYPTE – La vallée des Nobles ou Notables (ABATUTSI) SOURCE : http://www.egypte-insolite.com

Le 3 ce sont les PRODUCTEURS, LES GESTIONNAIRES, et les REGULATEURS (SAVANTS CHERCHEURS). Le 1 est le CHEF COMMUNAUTAIRE ( UMWAMI, PHARAON etc. ).

EGYPTE - La vallée des ARTISANS (ABAHUTU ) SOURCE carnets-et-voyages.fr

EGYPTE – La vallée des ARTISANS (ABAHUTU ) SOURCE carnets-et-voyages.fr

La FONCTION DU MWAMI ou PHARAON est de garder un SYSTEME VRAI (cfr. PRODUCTION ), JUSTE (cfr. GESTION ), ET HARMONIEUX ( cfr. REGULATION ) sur le territoire qu’il gouverne au nom de KIRANGA ou RYANGOMBE ou OSIRIS (père d’HORUS et fils de GEB ), apparenté à IMANA ( CHEF/CREATEUR DE L’UNIVERS ) ou AMON RA ( c’est à dire RE-ATOUM-KEPHRI) –

Temple à ABOU SIMBEL SOURCE : passion-egyptienne.fr/

Temples à ABOU SIMBEL SOURCE : passion-egyptienne.fr/

En 1929, pendant la Colonisation, la Belgique ayant acquis le Burundi sous PROTECTORAT DE LA SOCIETE DES NATIONS, fit une REFORME ADMINISTRATIVE catastrophique qui lia -à des ETHNIES ( ETHNIQUEMENT) – les corporations sociologiques traditionnelles africaines ( 3 + 1 ) [ PRODUCTEURS, GESTIONNAIRES, REGULATEURS + ETAT ]. Plus de 200 COMMUNAUTES BARUNDI (IMIRYANGO) furent catégorisées en 3 groupes que les Belges appelèrent ETHNIES : HUTU, TUTSI, TWA.
Ainsi les PRODUCTEURS de la RICHESSE DES BARUNDI HUTU / BAHUTU , les GESTIONNAIRES JUSTES TUTSI / BATUTSI, et les REGULATEURS BARUNDI dont les savants-chercheurs MFUMU – UMUPFUMU / BAPFUMU et les scientifiques TWA ou BATWA, furent liés ETHNIQUEMENT aux IMIRYANGO ou COMMUNAUTES BARUNDI. Ce fut la naissance des FAUSSES ETHNIES HUTU, TUTSI, et TWA au Burundi ( cfr. -Les ethnies et clans du Burundi – M.Eugène Simons, administrateur belge du territoire du Burundi, 1944 – ), dont HUTU, TUTSI, et TWA étant des citoyens Barundi qui ont la même langue,la même religion et habitent le même territoire.

Aujourd’hui encore, bons nombres de Barundi lient leur COMMUNAUTE à une ETHNIE HUTU/TUTSI/TWA . Ainsi M. HABONIMANA Rashidi et M. NTIGAHERA François, HUTU chez les BARUNDI dans la TRADITION, ne sont peut être pas HUTU actuellement …

Dans ces divers ARTICLES, AGNEWS titre HUTU, TUTSI, TWA, ce n’est qu’à titre PEDAGOGIQUE ou EDUCATIF, pour aider la jeunesse burundaise à ne pas se perdre dans des identités ethniques fausses et fictives.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, lundi 25 juin 2018

Facebook Comments