Burundi-Economie : D’une production éléctrique de 36 Mw à près de 300 Mw d’ici 2015.

Qui ne croit pas encore que l’ Afrique est réellement en plein croissance ?  Le ministre Rundi  de l’Energie et des Mines, M.Moise Bucumi, sous la tutelle de S.E. Gervais Rufyikiri, Vice Président du Burundi  en charge du socio-économique, prévoit qu’en 2015 au moins 15% de la population du Burundi aura accès à l’électricité contre 2% actuellement. Le Burundi, aujourd’hui, produit 36 mégawatts (Mw). Afin de satisfaire le besoin énergétique pour de grands projets inductrielles( pétrolifères ou  comme celle du nickel prévue en 2013), les Barundi doivent avoir un potentiel avoisinant les 300 mégawatts (Mw). C’est pour dire que  ce pays est en  véritable chantier  en ce moment dans ce secteur. Plusieurs projets sont en cours…

Par exemples, un projet de construction d’un barrage hydroélectrique de 90 mégawatts  aux chutes de  Rusumo (une cascade située sur le fleuve Kagera à la frontière entre Rwanda et la Tanzanie , une partie de la source la plus lointaine du fleuve Nil)  va débuter incessamment. Deux pays de la zone EAC sont partenaires avec le Burundi pour cette réalisation. Il s’agit de la Tanzanie  et du Rwanda… Les études  de faisabilité sont déjà en cours et se terminent fin de ce mois d’octobre. Le coût est estimé à environs  315 millions de dollars US. La construction devrait prendre trois ans…

D’autres barrages sont en cours de réhabilitations tel le barrage de Ruzizi III en RDC Congo (avec une capacité de 145 mégawatts), ou le barrage de Ruzizi II (avec ses 29 mégawatts).   Pour rappel, ces barrages de la Ruzizi  vont produire  pour  le Burundi, le Rwanda et la République Démocratique du Congo.  La Chine s’est engagé avec les Barundi pour aider à la production de 60 mégawatts d’ici 50 ans. Il s’agit d’un projet en cours de réalisation. Une société américaine aide en ce moment à la production de 25 mégawatts.

Toutes ces réalisations, selon M.Bucumi, vont aider  les Barundi  à  pouvoir remédier au problème de coupures d’électricité assez fréquent  dans le pays. Les investisseurs vont trouver dans un proche avenir un Burundi très accueillant en termes d’infrastructures … Afin d’atteindre les fameux 15% d’accès à l’électricité destinée à la population Rundi, des énergies alternatives seront mises à contributions comme les énergies utilisant la tourbe, le solaire, le thermique ou l’éolienne.

Le Burundi est en voie de développement dans de nombreux secteurs. Le plan 2025 du Président du Burundi, S.E.  Nkurunziza Pierre, issue du parti au pouvoir le CNDD/FDD, est en marche. Il prévoit que le Burundi sera sorti de la pauvreté et sera tout autre …

Son Excellence Pierre Nkurunziza, en visite d’Etat en Suisse, a rencontré mardi au Palais des Nations son homologue helvétique Son Excellence Micheline CALMY-REY qui l’a félicité pour les  nombreuses réalisations en cours au Burundi, plus particulièrement en matière du renforcement de la paix, de la sécurité et de la démocratie. La Présidente de la Confédération Suisse a félicité le Burundi de son pas de géant franchi dans la stabilité des institutions, qui viennent de terminer leurs 2ème mandats consécutifs,issus de scrutins véritablement démocratiques.  Le Chef d’état du Burundi, S.E., Pierre Nkurunziza a invité les Suisses à venir investir au Burundi notamment dans les secteurs  des mines, de l’énergie et des infrastructures.

DAM, NY, AGnews, le 27 octobre 2011.

Facebook Comments