Burundi : Début d'une campagne de lutte contre la corruption et la fraude ( Photo : ikiriho 2017 )

Burundi : Début d’une campagne de lutte contre la corruption et la fraude

Share Button
Burundi : Début d'une campagne de lutte contre la corruption et la fraude  ( Photo : ikiriho  2017 )

Burundi : Début d’une campagne de lutte contre la corruption et la fraude ( Photo : ikiriho 2017 )

2 magistrats corrompus arrêtés, comme exemple du début d’une campagne de lutte contre la fraude et la corruption – Tolérance Zéro -, particulièrement à Ngozi, Kayanza, Kirundo, Muyinga et Cankuzo.

Burundi : Début d'une campagne de lutte contre la corruption et la fraude  ( Photo : ikiriho  2017 )

Burundi : Début d’une campagne de lutte contre la corruption et la fraude ( Photo : ikiriho 2017 )

A Ngozi, au Nord du Burundi, commune Gashikanwa, dans les enceintes de l’Eglise Pentecôte de Nini,  lors d’un échange, avec  4 ministres ( à savoir les ministres de l’Intérieur et de la formation patriotique, de la Sécurité publique, de la Défense nationale et des Anciens combattants, ainsi que celui de la Justice), ainsi que les représentants de l’administration, de la Justice, de l’armée et de la police des provinces Ngozi, Kayanza, Kirundo, Muyinga et Cankuzo,  ce vendredi 31 mars 2017,  S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire président africain du Burundi [ http://burundi-agnews.org/inaugurations/http://burundi-agnews.org/tdc/ ], s’est exprimé sur la fraude et la corruption : – des minerais ou pierres précieuses du Burundi ; –  des médicaments ;  et des vivres. Elle constitue un véritable handicape pour le développement du pays, en dilapidant le trésor public pour remplir les poches de certains individus au détriment de la population burundaise.
S.E. Nkurunziza Pierre a dit qu’il y aura désormais la tolérance zéro pour tous ceux qui détournent les deniers ou les biens publics. Donnant l’exemple des fraudeurs de cassitérites et de coltans  de Kayanza ( minerais burundais ) vendus au Rwanda, arrétés par la police le vendredi 13 janvier 2017, qui ont été relaxés par 2 juges de la Cour d’Appel de Ngozi, après avoir été condamnés par le Tribunal de Grande Instance de Kayanza. Les 2 magistrats  ont été arrêtés sur ordre du Procureur Général de la République, accusés d’actes de corruption, et transférés à la prison centrale de Mpimba à Bujumbura.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 3 avril 2017

Facebook Comments