Burundi: Les Pays-Bas font un renforcement médiatique disproportionné

Share Button
Soutien des Pays-Bas aux médias : l’ambassadeur du royaume (cravate rouge) avec les responsables des médias ( Photo: burundi-iwacu.org )

Soutien des Pays-Bas aux médias : l’ambassadeur du royaume (cravate rouge) avec les responsables des médias ( Photo: burundi-iwacu.org )

A 7 mois des élections, les Pays-Bas décident de renforcer les  média privés burundais à hauteur d’une subvention de 1,7 Millions EUR ( soit 3,6 Milliards BIF ) …

A Bujumbura, ce vendredi 24 octobre 2014,  le Royaume de Pays-Bas (en la personne de l’ambassadeur M. Jolke Oppewal ) a donné une aide matérielle en vue de soutenir dans le cadre de la coopération Burundo-hollandaise la professionnalisation des médias privés burundais.

Les médias privés qui ont reçu cette aide ( des ordinateurs, des caméras, des enregistreurs etc ) sont au nombre de 6. C’est à dire 5 radio et télévisions privées proches des partis politiques UPRONA et MSD ( la Radio Isanganiro, la Télévision Renaissance, la Radio Bonesha FM, la Radio Publique Africaine (RPA), et le Journal Iwacu )  contre une radio télévision proche du parti CNDD-FDD  ( la Radio Rema FM ).

Au Burundi, le secteur des média est dominé par la sphère des enfants de l’ancienne dictature féroce des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza,Buyoya ) qui a régné pendant près de 40 ans, avec à son actif, un génocide-régicide dont plus de 4,5 Millions de victimes Bahutu Barundi.  Les Pays-Bas pensant faire un geste de bonne volonté en vue de renforcer les média à l’approche des élections de 2015, en réalité, viennent de donner un coup de pouce inespéré et important aux anciens tenant du pouvoir à l’époque du Parti unique et aux réseaux des ex-colons  Belgo-Français de la France Afrique …
Le problème de cette disproportion au niveau médiatique fait que, par exemple, ces média privés UPRONA-MSD ne donnent, majoritairement, qu’une information négative sur le Burundi de manière continue. Elles rendent pessimistes les Barundi ( mais aussi le monde extérieur ) alors qu’en réalité, lorsque l’on se rend au Burundi on remarque que les choses ont évolué positivement.  Il y a un véritable gouffre entre ce que ces radios disent et la réalité burundaise. Dernièrement, pour des motifs politiques, ces média privés  UPRONA-MSD  qui viennent d’être renforcé ont décidé de boycotter une émission périodique des portes paroles de l’État du Burundi.
Enfin, les événements souvenirs qui regardent les nombreuses victimes Barundi de la Dictature des Bahima ne sont jamais couverts à leur juste mesure. Au contraire, ces média donnent la parole à des organisations proches de l’Extrême Droite Hima burundaise (EDHB), comme AC Génocide, pour aider les Barundi à se souvenir du Génocide qu’ils ont subit avec un véritable regard révisionniste. Voilà le quotidien des Barundi !

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 26 octobre 2014

Facebook Comments