M. Esdras Ndikumana recevant le Prix de la presse diplomatique francophone de la par de M. Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Etrangères Photo : Agence BUJUMBURA News (Burundi) / 11 janvier 2016

Burundi : Le Ministre de l’Intérieur dénonce la désinformation de l’AFP – RFI

Share Button
M. Esdras Ndikumana recevant le Prix de la presse diplomatique francophone de la par de M. Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Etrangères Photo : Agence BUJUMBURA News (Burundi) / 11 janvier 2016

M. Esdras Ndikumana recevant le Prix de la presse diplomatique francophone de la par de M. Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Etrangères Photo : Agence BUJUMBURA News (Burundi) / 11 janvier 2016

A Bujumbura, ce lundi 30 mai 2016, CPC Alain Guillaume BUNYONI, Ministre burundais de l’Intérieur, a dénoncé la désinformation dangereuse ou le travail tendancieux et vicieux du journaliste burundais de l’AFP / RFI  M. Esdras Ndikumana.

Au niveau sécuritaire, le Burundi a un des taux de criminalité parmi les plus bas  au monde. Or les seuls -Faits Divers – au niveau de la criminalité dite ordinaire  au Burundi, ces derniers jours, pour cause de dialogue interburundais à Arusha, sont devenus chez ce journaliste travaillant pour la France  – M. Esdras Ndikumana – des crimes attribués à des hommes armées, faisant supposer à une rébellion existante sur le sol burundais.
Le Ministre  BUNYONI regrette car, avec M. Esdras Ndikumana, il n’y a plus de criminalité ordinaire au  Burundi mais bien des  “criminels armés non identifiés” ou “un groupe de bandits armés non identifiés” …  Les enquêtes judiciaires ou la police ne servent plus à rien car ce journaliste connaît déjà la vérité à lui seul et a déjà relevé ou suscité à la presse du monde entier qu’il s’agit bel et bien d’une rébellion qui agit sur place de manière incognito.
Or il n’y a pas de rébellion au Burundi.
M. Esdras Ndikumana participe à noircir l’image du Burundi en ethnicisant même ce qui se passe dans le pays. Il titre “Un colonel tutsi à la retraite assassiné au Burundi” [ http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2714605/2016/05/25/Un-colonel-tutsi-a-la-retraite-assassine-au-Burundi.dhtml ]. Ce qui  est faux , sociologiquement,  le colonel Lucien Rufyiri qui a été assassiné  n’est pas TUTSI mais bien HIMA burundais.
Depuis l’indépendance du pays,  le conflit burundais oppose les BARUNDI dont les TUTSI  [ http://burundi-agnews.org/histoire/burundi-tutsi-ou-batutsi/ ] aux HIMA du Burundi. [  http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-hima-muhima-bahima-et-le-hamitisme/ ]. M. Esdras Ndikumana  est lui même HIMA burundais.
bdi_burundi_afp_rfi_esdras_ndikumana_2016_2
Au Burundi, l’Etat est fâché avec le journalisme militant participant à la désinformation sur le pays et qui font perdre des centaines de millions de dollars USD chaque année à l’économie nationale.

DAM, NY, AGNEWS, le lundi 30 mai 2016

Facebook Comments