Burundi: Des diplomates encourageraient la violence envers la police

Share Button
Le secrétaire de l'Etat et porte-parole du Gouvernement du Burundi,  M. Philippe Nzobonariba

Le secrétaire de l’Etat et porte-parole du Gouvernement du Burundi, M. Philippe Nzobonariba

A Bujumbura, ce jeudi 13 mars 2014, Le Secrétaire Général du Gouvernement et Porte parole du Gouvernement, M. Philippe NZOBONARIBA, s’est exprimé sur la manifestation illégale des anarchistes violents du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD) de samedi 8 mars 2014.  M. Philippe NZOBONARIBA a dit que Mercredi 12 mars 2014 :

“le Conseil des Ministres du Burundi a été informé des actes de violence et de provocation menés par le Parti MSD sous le commandement de son Président Alexis SINDUHIJE, à l’endroit des policiers en service en date du 8 mars 2014.  
L’action menée par la Police ce jour au siège du Parti MSD pour libérer les policiers pris en otage a permis d’y découvrir notamment des stocks de nourritures, des médicaments, des habits ainsi que des quantités de stupéfiants, ce qui atteste que les membres de ce Parti s’étaient préparés pour une véritable campagne et qui devait durer. Toutefois, la police n’a pas pu récupérer les deux appareils de communication confisqués aux policiers séquestrés, ainsi que les armes qui ont servi à tirer sur les agents de l’ordre, dont certains ont été blessés par des projectiles et des balles tirées par les insurgés.
Le Conseil des Ministres a déploré cette attitude et tient à féliciter les forces de l’ordre pour l’esprit de retenue qu’elles ont manifesté face à la provocation et à l’humiliation devant les caméras, dont leurs camarades pris en otage ont fait l’objet. En effet, l’opération de la Police a été menée avec professionnalisme au regard des dégâts limités enregistrés, ce qui n’aurait pas été le cas sous d’autres cieux dans pareilles circonstances, où des vies humaines seraient tombées surtout en face des fanatiques drogués.
Le Gouvernement demande aux forces de l’ordre de maintenir cette fermeté mais en toute sérénité.
Le Conseil des Ministres s’est étonné et a dénoncé l’attitude de certaines associations de la société civile et même certaines représentations diplomatiques qui semblent cautionner, voire encourager de telles attitudes de provocation et de violence envers les forces de l’ordre en service, sous le prétexte de défendre les libertés publiques. Le Gouvernement les appelle à leur sens de responsabilité”.
DAM, NY, AGNEWS, le 14 mars 2014

Facebook Comments