Burundi:La corruption passe de 65,9% en 2011 à 35,7%(OBR/TI)

Share Button

M. Kieran Holmes, commissaire général de l’OBR  Photo  iwacu-burundi.org

Suite à sa politique de transparence et de vulgarisation, l’Office Burundais des Recettes (OBR) vient d’organiser une séance d’informations destinée aux Barundi.  L’OBR a expliqué aux contribuables, et à tous les acteurs économiques, les récents changements qui ont eu lieu …
 
M. Kieran Holmes, commissaire général de l’OBR, a d’abord commencé à dire combien il était heureux de faire savoir qu’enfin la lutte contre la corruption , semble désormais être sur les rails au Burundi.

 

Par exemple, au sein de l’OBR, et au niveau national en générale, le Burundi a fait un pas important vers la réduction de la corruption comme le montre le dernier rapport de Transparency international (TI). Le niveau de la corruption au Burundi est passé de 65,9% en 2011 à 35,7% cette année 2012.

 

Tout ce bon climat a permis à l’OBR  de mettre en place de nouvelles mesures administratives au service des douanes qui permettent de traiter les dossiers plus rapidement, soit pendant 2 jours au maximum quelle que soit sa nature. L’idée est d’arriver à traiter 90% des dossiers en seule journée.
La campagne de recensement des contribuables , organisée par l’OBR, qui s’est déroulé du 2 novembre 2011 au 16 août 2012 a permis l’enregistrement de nouveaux contribuables.

 

Dans le but d’améliorer le climat des affaires au Burundi, le numéro d’identification fiscal (Nif) est désormais accordé gratuitement alors qu’avant on payait 10 000 BIF (Francs Burundais) et,  l’attestation de non redevabilité valable a été prolonguée à 3 mois au lieu d’1 mois et il est délivrée par le Commissariat des taxes internes.

 

M. Kieran Holmes félicite le gouvernement burundais, les contribuables, et le secteur privé, sans qui tous ces changements n’auraient pu avoir lieu… Il s’agit d’une dynamique collective.

 

DAM, NY, AGNEWS, le 14 septembre 2012.

Facebook Comments