[2008] BURUNDI- 2008/ Bilan de 2 trimestres : Les acteurs barundi / Une société civile active masquée par une autre trop politisée …

Share Button

{jcomments on}DAM, NY, AGNEWS, 8 septembre 2008Au Burundi, lorsque l'on analyse l'apport des acteurs de la société aux citoyens barundi, il est clair de constater pour les deux premiers trimestres de l'année 2008 , que l'Etat demeure le premier sans contestation.

Après, on retrouve les partis politiques, suit la société civile, et pour finir la diaspora.
L'Etat du Burundi, en ce troisième anniversaire du régime démocratique, a déjà présenté un bilan satisfaisant. Avec 6 chantiers (promesses gouvernementales) déjà bien avancés sur 11, il lui reste deux ans pour encore mieux convaincre.
Quand aux partis politiques, leurs réalisations ne s'arrêtent pas qu' à faire de la politique. L'on remarque que certains participent à aider à la Reconstruction nationale (Construire des écoles, créer de l'emploie etc.). Mais leurs apports, afin d'améliorer le bien de leurs citoyens , demeure négligeable.  Le blocage des partis politiques  du Parlement  burundais (Assemblé Nationale) pendant un an en est le bel exemple (mi 2007  à mai 2008 ).
Une société civile active, plutôt ciblée vers le social, existe. Elle aide à la construction des bâtiments à vocations sociales (école, centre de santé etc.). Elle aide à aider les jeunes à leurs insertions ( association aidant les rapatriés; les orphelins; etc). Mais malheureusement, elle n'est pas encore assez visible, car masquer par ce que l'on appelle communément à Bujumbura "la société civile – Uprona – ". Cette dernière vient de sortir un communiqué critiquant le travail du gouvernement depuis 2005, mais elle n'explique nulle sa contribution à la reconstruction nationale. "La société civile – Uprona -" n'a en trois ans aidé qu'à noircir le travail de l'Etat Burundais au près des bailleurs de fond. "La société civile – Uprona -", regroupant des Enfants de la dictature, résolus à combattre le nouveau régime démocratique du Burundi ,se vante d'avoir plus de 200 organisations sous leur coupole. Elle travaille avec l'esprit  hérité du "centralisme d'Etat"  exacerbé   de la Dictature  qui  décourage beaucoup l'initiative … De ces  200 associations, on ne connaît rien de leurs réalisations !
La Diaspora burundaise  a montré qu'elle a un potentiel  … Mais  il n'est pas encore vraiment bien développé !  Son apport se retrouve surtout en période estivale où un nombre important rentre au Burundi  pour les vacances, et la famille.
En ce moment, le Burundi fête ses trois ans de Démocratie. Un record historique !  Le bilan de l'Etat  depuis 2005 est satisfaisant. 6 chantiers sur 11 sont sur les rails !  Il reste encore deux  ans pour mieux convaincre.  Ce pays se reconstruit (1) de 40 ans de Dictature, basée sur une criminalisation socio-économique aiguë (2), responsable de plus de 2 Millions et demi de victimes parmi la population.

 

Facebook Comments