Conseil européen - Février 2016 - Photo de famille ©Conseil européen

Burundi : Réciprocité – Pour des sanctions de personnalités Européennes

Share Button
Conseil européen - Février 2016 - Photo de famille ©Conseil européen

Conseil européen – Février 2016 – Photo de famille ©Conseil européen

DIPLOMATIE, GEOPOLITIQUE, SECURITE  – En termes de réciprocité, les autorités Barundi étudient une liste de personnalités européennes à devoir sanctionner au niveau de l’Union Africaine.

A Bujumbura, ce mardi 24 octobre 2017, les autorités BARUNDI étudient une liste de personnalités européennes à devoir sanctionner au niveau de l’Union Africaine, en terme de réciprocité.

Le lundi 23 octobre 2017, le Conseil de l’ Union Européenne (UE) [ http://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2015/10/01-burundi-sanctions/ ], organe politique non élu représentant les gouvernements des États membres de l’UE, a adopté la reconduction de restrictions, votées le jeudi 1 octobre 2015, en matière de déplacements et un gel des avoirs à l’égard de 4 personnes, dont les actions, selon eux, compromettent la démocratie ou font obstacle à la recherche d’une solution politique à la crise actuelle au Burundi, notamment par des actes de violence, de répression ou d’incitation à la violence, y compris par des actes constituant des atteintes graves aux droits de l’Homme.

Ces personnalités sont : 1/ L’officier Bizimana Godefroid, Directeur Général adjoint de la Police Nationale du Burundi (PNB) ; 2/ L’officier Bunyoni Alain-Guillaume, Ministre burundais de la Sécurité publique ; 3/ M. Niyombare Godefroid, mort ou disparu depuis le jeudi 14 mai 2015) ; 4/ et M. Cyrille Ndayirukiye, en prison depuis le jeudi 14 mai 2015.

Ces sanctions du Conseil de l’UE sont destinées à sanctionner l’ETAT du Burundi car les 2 seuls personnalités concernées sont en fonction dans le gouvernement NKURUNZIZA.
Le Burundi, en signe de réciprocité, étudie une liste de 4 personnalités Européennes, qui participent au niveau familial depuis l’époque de l’Esclavage, en passant par la Colonisation et le Néocolonialisme, à créer l’insécurité et l’impunité en Afrique.
Pour rappel, l’Esclavage a fait plus de 250 Millions de victimes africaines. La Colonisation et le Néocolonialisme autant ! Ce qui étonne les Barundi, c’est qu’en matière de défense des DROITS DE L’HOMME, aucunes organisations ou institutions appellent à la JUSTICE INTERNATIONALE contre ces familles responsables de CRIMES CONTRE L’HUMANITE qui continuent à travers des MULTINATIONALES leur action néfaste contre l’AFRIQUE.
Le rapport MAPPING de 2010 de l’ONU [ http://www.ohchr.org/Documents/Countries/CD/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf ] permet de mettre des noms sur ces familles.

Au Burundi, face à ces prédateurs CAMELEONS Géopolitiques :

1/ Au début du mois de Mai 2017, la Justice burundaise a trouvé les preuves judiciaires de l’implication de l’Union Européenne dans la déstabilisation des institutions du Burundi en 2015 [ http://burundi-agnews.org/diplomatie/burundi-la-preuve-de-limplication-ue-dans-linsurrection-de-2015/ ou https://www.youtube.com/watch?v=54V2U7g_ViE ] ;

2/ En juin 2017, à Genève, le discours du Burundi a été très significatif sur l’implication de l’UE dans les troubles au Burundi : [ https://www.youtube.com/watch?v=ck_kUzxlOTQ ]

3/ Le mardi 1 août 2017, le Sénat du Burundi a sorti un communiqué répondant à la résolution -NÉOCOLONIALE- du Parlement Européen datant du jeudi 6 juillet 2017: [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/burundi-le-senat-rejette-la-resolution-europeenne-du-6072017/ ]

4/ Aujourd’hui, la Justice burundaise prépare une instruction du dossier Union Européenne et Révolution de Couleur au Burundi en 2015.  L’Etat burundais compte attaquer en justice quelques parlementaires Européens, à partir de Bruxelles, avec des avocats en Belgique ou ailleurs sur le territoire européen , pour leur accointance -FLAGRANT- ( preuves désormais disponibles ) avec des lobbies économiques présents dans les GRANDS LACS Africains. Car le Peuple européen doit savoir ce que font leurs Parlementaires de l’Union Européenne [ Cfr. en Belgique avec les Affaires du KAZAKHGATE ou NETHYS http://lepeuple.be/kazakhgate-paquet-de-noeuds/76170 et http://lepeuple.be/marcourt-mouille-moreau-scandale-nethys/78658 et https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_11-11-11-critique-la-decoration-royale-attribuee-a-george-forrest?id=8248635 et http://www.rtl.be/info/magazine/c-est-pas-tous-les-jours-dimanche/le-kazakhgate-un-des-plus-grands-scandales-d-etat-qu-ait-connu-la-belgique-derriere-armand-de-decker-il-y-a-probablement-tout-un-systeme–868566.aspx ]. Ce sont ces puissances économiques pour qui travaillent ( ou consultent ) ces députés européens qui sont responsables des millions de victimes humaines dans les Grands Lacs Africains …

5/ Actuellement le Burundi, présidant le Conseil de Sécurité de l’Union Africaine, souhaiterait profiter pour faire un témoignage de ce qui lui est arrivé en 2015, afin que tous les autres pays africains puissent savoir… Le Burundi compte demander des sanctions contre certaines personnalités Européennes et Américaines, notamment une interdiction de rentrer sur le territoire africain et d’y faire des affaires économiques ou d’ordre sociale.

Le Burundi a été agressé par les USA, la France, la Belgique, et le Rwanda, aidé par le réseau civil – politique et militaire de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA. En 2015, ces pays ont tenté au Burundi, en Afrique, une Révolution de Couleur ou une tentative de changement de régime [ http://burundi-agnews.org/bilan/burundi-2015-securite-la-guerre-mediatique-et-son-burundi-virtuel-en-crise/ et http://burundi-agnews.org/bilan/burundi-2015-la-justice-face-a-la-revolution-coloree-made-in-usa/ ] qui s’est soldée par un Coup d’Etat militaire le mercredi 13 mai 2015, qui, heureusement, a échoué.
Depuis lors, ces pays financent le Terrorisme au Burundi, matérialisé par des assassinats ciblés de personnalités politique et militaire, mais aussi par des crimes aveugles sur de simples citoyens burundais, avec des lanceurs de grenades [ http://burundi-agnews.org/securite/burundisecurite-6-morts-suite-a-3-grenades-lances-sur-la-police-au-quartier-cibitoke/ ]. Le Burundi a lancé des mandats internationaux mais ni les USA ni les pays de l’Union Européenne ( ni le Rwanda,seul pays africain instrumentalisé par ces prédateurs dans la région des Grands Lacs ) qui abritent les responsables du terrorisme au Burundi, ne collaborent au niveau judiciaire.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mardi 24 octobre 2017

Facebook Comments