Perseid Meteor Shower2012 - Focus on Cassiopeia ( Photo : contraste_Stelvision )

Burundi : L’allergie des HIMA à la Démocratie Africaine

Share Button
Photo : pixabay.com

Photo : pixabay.com

SOCIETE, GRANDS LACS AFRICAINS, INSTITUTION, SECURITE – D’où vient chez les HIMA cette allergie à la DEMOCRATIE AFRICAINE liée à la loi de la NATURE ou de l’UNIVERS.

A Bujumbura, ce jeudi 2 novembre 2017, M. TURAGIRIMANA François, géographe et historien de formation, a voulu mieux comprendre ce que sont les HIMA ou BAHIMA (sg. MUHIMA ), comme peuple, au Burundi et dans la Région. Pourquoi les HIMA au Burundi aiment à se confondre aux TUTSI BARUNDI, qu’ils ne sont pas ?

Photo : vosgesmatin

Photo : vosgesmatin

Les HIMA ou BAHIMA  [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-hima-muhima-bahima-et-le-hamitisme/ ] sont un des peuples des Grands Lacs africain. On les trouve dans tous les ETATS où, autrefois, les titres de chef d’ETAT étaient MWAMI, UMUGABE, ou UMUKAMA. C’est à dire au BURUNDI, en TANZANIE, au RWANDA, en RDC CONGO, au KENYA, et en OUGANDA.

Les BAHIMA, au BURUNDI,  tout comme les BARUNDI, sont des NILOTIQUES, habitants géographiquement aux abords du Nil ou des sources du NIL.  Les BARUNDI et les BAHIMA ou HIMA Burundais parlent la même LANGUE : le KIRUNDI.  Ainsi BARUNDI ET HIMA sont des PEUPLES d’origine linguistique BANTOU.

Au niveau spirituel, les HIMA croient en IMANA ( DIEU ) et partagent le culte de Ryangombe- Kiranga, connu au BURUNDI, en OUGANDA, au RWANDA,en TANZANIE, au KENYA, en RDC CONGO, en ZAMBIE,et au MALAWIE. Au Burundi, chez les BARUNDI, le MWAMI est considéré comme le FRERE DE KIRANGA. Le Mythe de KIRANGA s’est exporté par le NIL depuis 15.000 avant notre ère. Il est équivalent au Mythe EGYPTIEN d’Osiris/Isis/Horus/Seth. Il faut remarquer que HORUS s’appelle HERU comme un ancien ROYAUME au BUHA ( région habité par les BAHANZA notamment, -HANZA – qui signifie PREMIER ) – LE ROYAUME D’HERU – .

Contrairement à la propagande historique coloniale qui a confondu les HIMA à des ELEVEURS, en leur octroyant comme fonction principale – NOMADE GARDIEN DE TROUPEAU – ou ELEVEUR, par exemple, au BURUNDI chez les BARUNDI, par rapport aux 4 corporations socio-économiques traditionnelles, les HIMA pouvaient accéder à la CORPORATION DE PRODUCTION DES BARUNDI et devenir HUTU. Ainsi, les HIMA peuvent accéder aux métiers de : Agriculteur, Éleveur, Fermier, Artisan ( Forgeron, Tisserand, etc.), Chasseur, pécheur etc. Seulement, il était interdit aux HIMA d’accéder à la CORPORATION DES GESTIONNAIRES DE L’ETAT, c’est à dire TUTSI. La CORPORATION TUTSI DES BARUNDI regroupe les professions de CONFIANCE liées à l’ETAT ou au ROYAUME. Ce sont les guerriers, les prêtres, les médecins, les savants, les notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ], grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel. De même, INTERDICTION d’accès pour la CORPORATION DES SAVANTS CHERCHEURS ou CORPORATION DU SAVOIR ( TWA ), véritable régulateur de l’ETAT et INTERDICTION d’accès pour la CORPORATION DE L’ETAT INGOMA Y’UBURUNDI, pour les mêmes raisons de CONFIANCE ou de SECURITE pour l’ETAT.

 

Perseid Meteor Shower2012 - Focus on Cassiopeia ( Photo : contraste_Stelvision )

Perseid Meteor Shower2012 – Focus on Cassiopeia ( Photo : contraste_Stelvision )

La DEMOCRATIE en AFRIQUE fait corps avec la mise en place de la CORPORATION DE L’ETAT – INGOMA-.  Un ETAT est régit par l’ALLIANCE entre les chefs des CLANS MAJORITAIRES, c’est à dire occupant l’ESPACE LA PLUS GRANDE dans cet ETAT. L’ALLIANCE est l’équivalent de la CONSTITUTION aujourd’hui.    Lorsque l’on regarde le ciel pendant la nuit et que l’on focalise sur un morceau, on remarque, sur cette partie, des étoiles qui brillent plus que d’autres. Ce sont ces étoiles brillantes qui occupent notre regard. Voilà la vision africaine issue de la pensée africaine conduite par l’UNIVERSISME (*) , et c’est celle  des BARUNDI et des BAHIMA (ou HIMA). Ce sont les chef des clans les plus nombreux qui doivent prendre les rênes de l’ETAT.    Le problème des HIMA ou BAHIMA dans la région des Grands lacs africains est qu’ils n’ont jamais accepté ce PRINCIPE DEMOCRATIQUE AFRICAIN.  Peu nombreux dans les ETATS de la Région, les HIMA, comme les étoiles que l’on ne voit pas ( ou à peine ) dans le ciel le soir, n’ont pas grand chose à dire concernant l’organisation des ETATS là où ils vivent. Ainsi ils ont adopté quelques stratégies pour s’imposer.  Pour s’accaparer d’un ROYAUME, les HIMA usent soit : 1/ de la ruse, avec comme fâcheuse habitude de prendre l’identité ( le nom du clan ) de leur futur proie ( le ROI ). En effet, si le HIMA arrive à acquérir l’identité d’un des clans de l’ALLIANCE, la clé lui est ouverte pour accéder aux 3 autres CORPORATIONS ( GESTION , REGULATION , ETAT )  qui lui sont interdites ; 2/ de s’allier avec des étrangers pour avoir le dessus sur l’ALLIANCE en place ( cfr. La rencontre des intérêts impérialistes avec le projet Hima : http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-la-rencontre-des-interets-imperialistes-avec-le-projet-hima/ ] ; et 3/ de faire répandre de FAUX MYTHES ou de FAUSSES LOIS DE LA NATURE OU DE L’UNIVERS ( LE MENSONGE , LA RUMEUR ).

Photo : blogsfuturasciencescom

Photo : blogsfuturasciencescom

Voici quelques exemples, dans la région, pour aider à mieux comprendre :

Au BURUNDI, depuis le 15ème siècle, les HIMA sont perçus comme des adversaires de l’ALLIANCE -BAGANWA- des BARUNDI issue des clans des BAHANZA, BAJIJI, et BASHUBI. Les BARUNDI n’ont pas CONFIANCES aux HIMA, car ces derniers ont toujours en tête d’instaurer leur Royaume INGOMA YA RUHINDA au Burundi. Au 15ème siècle, une GUERRE a éclaté opposant NTARE RUTSHASI ( monarque des BARUNDI ) à RUHINDA (un monarque HIMA ), qui s’était installé au centre du Burundi, en se faisant passer pour un autochtone issu de l’ALLIANCE -BAGANWA- et donc il s’était fait construire un TAMBOUR -INGOMA YA RUHINDA – ( comme la chanson qu’on aime chanter jusqu’aujourd’hui au Burundi – https://www.youtube.com/watch?v=HujodqLrLCs – ) . La victoire de NTARE RUTSHATSI a fait que les HIMA, depuis, ne pouvaient pas et ne peuvent pas être TUTSI ( GESTIONAIRE DE L’ETAT ) chez les BARUNDI. Au 18ème siècle, NTARE IV RUGAMBA alias Rubogora fera l’erreur de transgresser cette LOI de l’alliance BAGANWA, avec la famille du HIMA MPERE ( Feu Mpere, un HIMA du Bugufi ou Buhagaza, qui était un brave homme, obéissant au MWAMI ). SEBWA, Chef d’état major des armées Barundi de Ntare IV, fils de Runyota (un Muhanuzi du clan des Bajiji), frère de Ndwano, mènera une expédition punitive contre BARAMBA (fils de Mpere, ) près des chutes de la Kagera. Car Baramba voulait construire un tambour (INGOMA) – kirimutima ou kitutsi – sur ce territoire des BARUNDI et avait proclamé son territoire indépendant. Baramba sera foudroyer. Par la suite les 3 fils de Baramba iront se réfugier au Rwanda. Cette famille HIMA sera exterminée…
Les HIMA ne doivent leur salut au Burundi qu’à la COLONISATION et au NEOCOLONIALISME qui ont bouleversé INGOMA Y’UBURUNDI ou l’ETAT des BARUNDI. Ainsi, entre 1965-66 à 2005, la FRANCE installa les HIMA au pouvoir au Burundi ce qui provoquera le GENOCIDE REGICIDE avec plus de 4,5 Millions de Victimes Barundi [ http://burundi-agnews.org/genocide.htm ]. A partir de 2005 à nos jours, ce sont les BARUNDI qui ont repris le pouvoir des mains des HIMA au Burundi après une GUERRE DE 10 ANS ( 1993-2003 ) [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_du_burundi_1993_2003.htm et http://burundi-agnews.org/category/guerre-civile-1993-2003/ ] rappelant la GUERRE de NTARE RUTSHATSI contre RUHINDA au 15ème siècle, avec une dernière tentative ratée du retour des HIMA au pouvoir le mercredi 13 mai 2015 par coup d’Etat militaire, aidés par les USA (OBAMA – SOROS ), la FRANCE, et la BELGIQUE. On comprend dès lors pourquoi chez les anciens BARUNDI, pour être TUTSI, exigeaient la CONFIANCE. Le dernier espoir DES HIMA AU BURUNDI est dans l’ ACCORD D’ARUSHA DE 2.000 où ils espèrent continué à être confondu aux TUTSI BARUNDI, avec des QUOTA de 50% à l’armée et 40% dans les institutions.  Pour espérer, tenter un autre coup d’ici quelque temps …

En OUGANDA, c’est le seul pays dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS où les HIMA gouvernent aujourd’hui. Au 16ème siècle, en OUGANDA, les ROI BATEMBUZI et les ROI BACWEZI, avaient fait l’erreur de faire entrer les HINDA (HIMA) dans la CORPORATION DE L’ETAT ( INGOMA = ROYAUME ). Ainsi les HINDA (HIMA) s’accapareront des ETATS HAYA ( le Kiziba, le Karagwe, l’Ihangiro, le Kyanja, l’Uswi et le Kyamtwara ) suite au démantèlement de l’EMPIRE CWEZI. Pour bénéficier de ces ETATS HAYA, les HIMA ont fait croire qu’ils étaient apparentés à WAMARA, un CWEZI. C’est de cette période qu’est née l’idée CHEZ LES HIMA  de mettre en place – UN EMPIRE HIMA -. De là naîtra, le Mythe de l’EMPIRE KITARA, qui est une RUMEUR ou une CONFUSION faisant croire que le MWENE MWESI [ http://burundi-agnews.org/eac/burundi-au-15eme-siecle-ingoma-yuburundi-gere-lempire-mwene-mwezi/ ] qui comprenait l’EMPIRE CWEZI était ,sous  l’Afrique IMPERIALE ( entre 700 de notre ère et 1.500 de notre ère ), était l’EMPIRE KITARA.

Au RWANDA [ http://www.musabyimana.net/20081101-ethnisme-et-violence-ou-antitheses-a-la-cohabitation-et-au-dialogue-communautaires-le-cas-du-rwand/ ], au 16ème siècle,  les HIMA réussissent à prendre le POUVOIR. Comment  les HIMA y sont ils arrivées ?     Ndoli, fils de Ndahiro II Cyamatare, monarque MUSHI Rwandais appartenant aux CLANS de l’Alliance au RWANDA ( BANYIGINYA ) à cette époque, futur héritier du Royaume du Rwanda, vivait au KARAGWE chez sa Tante mariée au MONARQUE Hima RUHINDA,  pour des raisons de sécurité – face aux intrigues  interne à la Cour Rwandaise-.    La Roi HIMA  RUHINDA du KARAGWE   eut l’idée de tuer NDOLI, futur régnant au RWANDA, et le remplacer par son propre enfant des BAHINDA, descendant de Ruhinda. C’est ce dernier, fils de RUHINDA, imposteur, portant le nom de Ndoli, qui fut rappelé secrètement du Karagwe et intronisé MWAMI (Roi) au Rwanda sous le nom de Ruganzu II Ndoli. Voilà comme RUHINDA, un HIMA, a réussi à rentrer dans l’ALLIANCE DES BANYIGINYA.
Ainsi depuis le 16 ème siècle à 1959, les HIMA ont régné au RWANDA. Aujourd’hui, contrairement aux idées reçus, les HIMA ne gouvernent plus le RWANDA où le clan des BEGA ( le Dictateur KAGAME ) semble être au commande, avec un fort soutien d’un groupe de HIMA toutefois. L’étoile des BEGA est invisible aussi sous le ciel du RWANDA, tout comme celle des HIMA. Selon la TRADITION INSTITUTIONNELLE DEMOCRATIQUE AFRICAINE-, ni les BEGA, ni les HIMA, ne peuvent FAIRE PARTIE DES BANYIGINYA et  construire un TAMBOUR au RWANDA.
Selon le COLON BELGE M. d’HERTEFELT, reprenant J. Vansina, en 1964, ce sont les BAHINDA HIMA, sous couvert de leur nouvelle IDENTITE BANYIGINYA, qui, après avoir pris l’identité de GIHANGA, ont des-harmonisé les corporations existantes au RWANDA, en faisant répandre un Mythe qui leur étaient taillés sur mesure. Le Mythe des BAHINDA BAHIMA, devenu maître au RWANDA, racontait que “IMAANA (DIEU) voulait imposer une épreuve à un TUTSI, un HUTU et un TWA des temps cosmogoniques pour savoir à qui il confierait le pouvoir sur les autres, donnait à chacun d’eux un pot de lait avec mission de le garder soigneusement durant la nuit. Le glouton TWA ne sut pas contenir sa soif; le HUTU s’endormit et renversa son lait, seul le TUTSI put présenter le lendemain son pot de lait à Imaana.Depuis lors, le TUTSI peut commander aux HUTU et aux TWA“.
Par la suite, fin 19 ème siècle et début 20 ème, l’apparition de l’institution de l’uburetwa aggrava et envenima le clivage HUTU – TUTSI.
En 1910, c’est l’Allemand M. WEISS dans “Die Volkerstämme im Norden Deutsch-Ostafrikas” qui va associer les HIMA ( qu’ils connaissaient à MPORORO en Ouganda, district Kigezi ) aux TUTSI du RWANDA-URUNDI ( Barundi et Rwandais), en “blanchissant” le TUTSI ( Les Batutsi devant une ethnie qui n’est pas Bantu, mais bien Hamites ).
En 1943, l’Abbé Alexis Kagame, dans – Inganji Kalinga -, en langue KINYARWANDA, va propager ces «schémas racistes» de WEISS, Père Loupias (1908), et du Père Albert Pagès, au sein de l’élite ( aux universités de BUTARE et LOVANYIUM ) et des sociétés Rwandaises et Burundaises. Son influence sera si profonde sur les mentalités des Barundi et des Rwandais que jusqu’aujourd’hui cela l’est encore. Le texte faisait foi car il était écrit en langue autochtone.  DESORMAIS HUTU et TUTSI étaient des ethnies distincts, et les HIMA était TUTSI.
Au Burundi, jusqu’aujourd’hui, beaucoup de Barundi parmi l’élite EDUQUEE confonde les HIMA aux TUTSI BARUNDI.

En RDC CONGO, actuellement, ce sont les BALUBA ( leg de KABILA père ) qui règnent. Il n’y a jamais eu de HIMA au pouvoir, ni chez les BASHI ni chez les BAFULERO ou chez les BABEMBE, malgré de nombreuses tentatives comme dernièrement avec l’aventure douteuse des BANYAMULENGE : des HIMA qui voulaient faire croire qu’ils sont CONGOLAIS, pour espérer pouvoir accéder à l’ALLIANCE CONGO-LUBA-SWAHILI qui guide le CONGO depuis …

Sur le territoire de la TANZANIE actuel, entre le 16ème et le 17ème siècle quelques Royaumes ont été gouvernés par les HIMA, comme le KARAGWE.
Au KARAGWE les HIMA HINDA se sont imposé par la RUSE suite au démantèlement de l’EMPIRE CWEZI …  Aujourd’hui, les HIMA ne gouvernent plus en TANZANIE.

Photo : JeRetiens

Photo : JeRetiens

En termes de conclusion, selon M. TURAGIRIMANA, cette réflexion a pour objectif d’aider les BARUNDI dans leur cohabitation avec les HIMA, imposé par la 4ème ETHNIE ( COMMUNAUTE INTERNATIONALE, en réalité LES FAMILLES OCCIDENTAUX DES COLONS ET DES ESCLAVAGISTES  ). Si il faut retenir une chose de l’HISTOIRE, c’est que transgresser les lois de la NATURE ou de l’UNIVERS ont toujours, pour conséquence,  une CATASTROPHE. La vérité est juste et harmonieuse.

 

Note :  (*) L’ UNIVERSISME de Mbog Bassong, la philosophie africaine.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 2 novembre 2017

Facebook Comments